LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Deux terroristes neutralisés en mai dernier    Chemseddine autorisé à revenir sur Ennahar TV    La famille Nezzar poursuivie pour évasion fiscale !    DOCUMENTAIRE DIFFUSEE PAR FRANCE 5 SUR LE HIRAK : Le RND dénonce une campagne tendancieuse    MOSTAGANEM : Le non-port du masque, une infraction pouvant être érigée en délit    LUTTE CONTRE LE COVID19 : La wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    AIN TEMOUCHENT : Deux filles membres d'un réseau de passeurs    LE PRESIDENT TEBBOUNE EN VISITE AU MDN : Le siège de l'état-major baptisé au nom de feu Gaid Salah    Ligue1 algérienne-USM Alger: Zeghdoud évasif sur son avenir    L'envoi de troupes de l'ANP en dehors des frontières ne remet pas en cause la doctrine de non ingérence de l'Algérie    «Tebboune s'est engagé à libérer Tabbou et Benlarbi»    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Un webinaire interactif pour la région Mena    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    246 autorisations accordées en 2019    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    EHS Canastel: Vingt-deux enfants atteints du Covid-19 pris en charge    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Tribunal de Koléa : report du procès de Karim Tabbou au 29 juin prochain    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'oléiculture en zones arides, une filière stratégique en développement dans le sud du pays
Publié dans Algérie Presse Service le 10 - 05 - 2017

La culture de l'olivier n'a pas cessé de s'intensifier, d'une année à l'autre, à travers le sud du pays, malgré les contraintes édapho-climatiques du milieu, qui handicapent son développement, selon le Commissariat au développement de l'agriculture en régions sahariennes (CDARS, Ouargla).
La superficie oléicole commençait, depuis plus d'une quinzaine d'années, à évoluer à la faveur des réformes qu'a connues le secteur de l'agriculture, en plus de l'engouement des agriculteurs pour cette filière stratégique, ce qui a permis d'atteindre, en 2015, une superficie de 12.973 hectares répartis sur le territoire de différentes wilayas du Sud, notamment Biskra, El-Oued, Ghardaïa, Laghouat, Bechar et Ouargla, a-t-on fait signalé.
Durant la même année, la production oléicole en zones sahariennes, qui totalisent un effectif de 3.409.308 oliviers, dont 1.673.619 productifs, de différentes variétés (locales et importées), notamment les variétés Chamlel, Sigoise, Rougette, Tablout, Manzanilla, Frantoio et Arbequina, a donné lieu à 220.055 quintaux (QX) d'olives, dont 139.405 QX d'olives de table et 80.650 QX d'olives à huile, a-t-on fait savoir.
La wilaya de Biskra occupe le premier rang avec une superficie implantée de 4.245 ha, soit un taux 33 % de la superficie totale au Sud, suivie de la wilaya d'El-Oued avec 3.000 ha (23 %) et la wilaya de Laghouat en troisième position avec une superficie de 2.082 ha (16 %), selon le CDARS.
- Enjeux du développement de la filière oléicole en zones arides -
Pour obtenir un produit de qualité, qui réponde aux exigences des consommateurs sur les marchés locaux et internationaux, le développement de l'oléiculture en zones sahariennes doit être basé sur certains axes principaux, dont l'extension du verger oléicole avec le choix des plants d'olivier adaptés aux zones arides et l'utilisation du système d'irrigation économiseur d'eau (goutte-à-goutte), en plus de la mécanisation de la filière et la modernisation de l'industrie oléicole (les équipements de transformation), a expliqué le Commissariat au développement de l'agriculture en régions sahariennes.
Il est question aussi de la multiplication des campagnes de vulgarisation au profit des producteurs, l'encouragement de la recherche scientifique, surtout celle liée à la lutte contre les maladies des oliviers, et la création de coopératives et d'unités spécialisées dans les domaines du contrôle de la qualité, le conditionnement, la transformation, la commercialisation et l'exportation de produits, a-t-on ajoute.
L'Etat a consenti de gros efforts pour le développement de cette filière stratégique afin de satisfaire non seulement les besoins nationaux en matière de consommation d'huile et d'olives, mais aussi l'extension des surfaces oléicoles afin d'augmenter la production destinée à l'exportation, souligne le CDARS.
A l'instar de plusieurs wilayas au Sud, où le palmier dattier demeure le pivot de l'agriculture saharienne, la wilaya d'Ouargla a lancé un programme "ambitieux" portant sur l'extension des surfaces réservées à l'oléiculture, notamment dans les régions de Hassi Benabdellah, El-Hedjira et Gassi-Touil où se développent, actuellement, de belles oliveraies.
- Bensaci, un modèle de réussite pour relever le défi -
Natif d'Ouargla, le jeune agriculteur Abdeldjebbar Bensaci est devenu un modèle de réussite dans le domaine de la production oléicole en zones arides. Avec une superficie totale (extensible) de 120 hectares dans la commune de Hassi-Benabdallah, prés de la RN-56 reliant les villes d'Ouargla et Touggourt, l'oliveraie de Bensaci compte 2.000 oliviers productifs (variétés Chemlal et Sigoise) implantés sur une surface (exploitée) de 40 hectares et dont la récolte à atteint, l'année écoulée, les 2.500 QX d'olives, soit un rendement de 12 kg/arbre.
Pour améliorer la capacité productive de ce projet, son promoteur Bensaci prévoit, au titre de ses objectifs à moyen terme, de multiplier les superficies oléicoles avec la création d'une conserverie d'olives et une pépinière sur 8 hectares, dont les travaux sont en cours d'exécution.
Fruit d'un investissement privé, avec l'appui technique de spécialistes espagnoles, cette exploitation, qu'abrite la première huilerie moderne dans la wilaya d'Ouargla, dont la production d'huile a touché, l'an dernier, 37.500 litres, soit un rendement de 15 litres au quintal, s'emploie aussi à l'introduction et l'adaptation de nouvelles variétés importées d'Espagne, telles que l'Arbequina et l'Arbosana.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.