Essais nucléaires français en Algérie: Faire appel aux obligations du Traité de non-prolifération    Rencontre gouvernement-walis: Des instructions et des mises en garde    Contrôles renforcés aux frontières    Santé: Les pharmaciens demandent la révision de la carte de «répartition»    NA Hussein Dey: Blocages à tous les niveaux !    Djelfa: Une fillette tuée et un garçon blessé par un poids lourd    Hamza Rouabah, épidémiologiste au CHU de Sétif: «La vaccination des enfants est actuellement à l'étude»    La direction régionale du Commerce d'Oran dresse son bilan: Plus de 2.211 tonnes de produits saisies en 6 mois    La sculpture est-elle «maudite» ?    En perspective des JM 2022 d'Oran: Des instructions pour la réhabilitation du Théâtre de verdure    2.244 écoles fermées en raison des menaces terroristes    Les indépendants à l'assaut des communes    Laporta aurait choisi Xavi    Brèves Omnisports    Mané: «Un match particulier face au Sénégal»    Le Gouvernement s'engage    Des retards qui font mal    Feu sur les spéculateurs!    530000 Personnes vaccinées    La vie a repris ses droits    Qui contrôle les transporteurs?    La fin des enseignants non doctorants ?    125 nouveaux cas et 9 décès    Lamamra brille à New York    «L'Algérie est une puissance régionale»    L'Algérie face au triangle hostile    Reprise du programme culturel et artistique    Journée portes ouvertes    Le Ghanéen Laryea au sifflet    Des salaires à corriger    La littérature comme réinvention perpétuelle du monde    Kaïs Saïed décide d'une série de mesures pour concrétiser la rupture    Un planning de rattrapage pour les travaux en retard    Décès de l'ancien international Rachid Dali    Fateh Talah la 2e recrue...    À la tribune de l'ONU, les Présidents sud-africain et namibien plaident pour l'autodétermination du peuple sahraoui    Le congrès du FFS reporté    La guerre internationale des gazoducs : entre géopolitique et fondamentaux    La scène médiatique en deuil    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    À quand le vrai bonheur?    La presse en deuil    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Pétrole : le juste prix ?    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Formation en écriture cinématographique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Libye: Boukadoum appelle les parties libyennes à mettre en œuvre la trêve et à reprendre le processus politique
Publié dans Algérie Presse Service le 23 - 01 - 2020

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a appelé jeudi à Alger les parties libyennes à respecter la mise en œuvre de la trêve et l'embargo sur les armes et à reprendre le processus politique.
"Les engagements convenus à la Conférence de Berlin devraient contribuer à mettre un terme à la crise qui secoue la Libye depuis des années", a affirmé M. Boukadoum lors des travaux de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye qui ont débuté jeudi à Alger.
"La participation de l'Algérie à la Conférence de Berlin est en accord avec ses positions constantes appelant sans cesse les parties libyennes en conflit à faire prévaloir la raison et la sagesse et à privilégier la solution pacifique à la crise loin de toute ingérence étrangère", a-t-il souligné, réaffirmant "la disponibilité de l'Algérie à abriter le dialogue loin de tout diktat et de toute interférence étrangère".
"Nous sommes en Algérie attachés à la nécessité d'encourager les parties libyennes à régler pacifiquement leur crise et nous rejetons toute ingérence étrangère dans ce pays", a soutenu le chef de la diplomatie algérienne.
Et d'ajouter: "nous sommes confiants en la capacité des Libyens à dépasser leurs différends par la voie du dialogue et de la réconciliation nationale et à parvenir à un règlement politique à même de sortir le pays de sa crise et de permettre au peuple libyen frère de construire un Etat démocratique capable d'asseoir sa souveraineté sur l'ensemble de son territoire".
"Nous sommes d'autant plus confiants que les parties libyennes ont accueilli favorablement la proposition de l'Algérie d'abriter les rounds du dialogue interlibyen à l'avenir", a poursuivi M. Boukadoum, saluant par là même les "efforts de l'émissaire de l'ONU en Libye, Ghassan Salamé, en faveur du règlement de la crise et du rétablissement de la stabilité dans ce pays frère".
Les travaux de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye ont débuté jeudi dans le cadre du renforcement de la coordination et de la concertation entre ces pays et les acteurs internationaux afin d'accompagner les Libyens dans le processus de règlement politique de la crise à travers un dialogue inclusif.
Outre M. Boukadoum, les ministres des Affaires étrangères de la Tunisie, Sabri Bachtobji (par intérim), de l'Egypte, Sameh Choukri, et du Tchad, Chérif Mahamat Zene, et les représentants des ministres des Affaires étrangères du Niger et du Soudan participent à cette réunion, à laquelle prennent également part le ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Tiébilé Dramé, au vu des retombées de la crise libyenne sur ce pays voisin, ainsi que le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, dont le pays avait abrité récemment la Conférence international de Berlin sur la crise en Libye.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.