Accession en Ligue 1: le Président Tebboune félicite l'USM Khenchela et le MC El Bayadh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Real Madrid : Trois noms pour renforcer l'attaque    La loi portant régime général des forêts bientôt sur la table du gouvernement    L'Emir Abdelkader, un homme, une foi, un engagement...    Mémoires de Sadek Hadjeres. Tome 2    Migration internationale: l'approche algérienne exposée devant l'AG de l'ONU    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Naftal: des projets d'investissement de plus de 250 Mds Da pour les 5 prochaines années    JM-2022 : le complexe de tennis d'Oran aux normes internationales    Sahara occidental: l'activiste américaine McDonough déterminée à dénoncer les pratiques répressives du Maroc    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Nouvelle pandémie, nouvelle alerte    Variole du singe: L'Algérie n'est pas à l'abri    Canicule: La Protection civile en alerte    Académie algérienne des sciences et des technologies: Des académiciens expatriés interpellent l'APN    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Oran - Omnisports: Emouvantes retrouvailles des sportifs    Industrie: Contacts avancés avec des constructeurs mondiaux de voitures    Raison politique ou économique ?    De Bruyne «player of the year»    Les Canaris ne lâchent pas la LDC    Paroles d'experts    Une famille italienne et un Togolais enlevés par des hommes armés    35 terroristes neutralisés dans le Nord L'armée burkinabè a neutralisé    Le déficit mondial risque d'être brutal    Combien au premier trimestre 2022?    L'exemple de Constantine    11 décès en 48 heures    Bouira déploie les grands moyens    Youcef Cherfa ausculte son secteur    L'oeuvre salvatrice du Président    L'armée s'engage    Le RND affiche son total soutien    Mbappé : La Liga va déposer plainte    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Colloque national sur Anouar Benmalek    «Nassim Essabah» chauffe la salle Ibn Khaldoun    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une feuille de route pour soutenir les start-up en Algérie
Publié dans Algérie Presse Service le 04 - 02 - 2020

Le ministère de la Micro entreprise, des Start-up et de l'Economie de la connaissance envisage la mise en place d'un cadre juridique, réglementaire et financier dédié aux start-up et à leurs incubateurs, à travers une feuille de route qui permettra à ces entreprises de contribuer efficacement au développement de l'économie nationale.
Présentant un exposé lors de la réunion du Conseil des ministres, tenue lundi sous la présidence du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le ministre de la Micro entreprise, des Start-up et de l'Economie de la connaissance, Yassine Djeridene a indiqué que son département œuvrait à l'institution d'un cadre juridique, réglementaire et fonctionnel de la start-up ainsi qu'à la détermination des voies et moyens d'évaluer leur performance et à l'élaboration d'une feuille de route pour leur financement.
Ce financement impliquera la Bourse et le capital investissement, selon l'exposé du ministre.
L'élaboration de mécanismes d'exonération fiscale "quasi totale", en vue de permettre aux jeunes de contribuer efficacement à l'affranchissement de l'économie nationale de la dépendance aux hydrocarbures, a été également annoncée Durant le premier trimestre de l'année en cours, le ministère s'attèlera à la mise en place des bases juridiques des Instituts de transfert de technologies, prévoyant une phase pilote qui sera lancée dans deux universités à travers deux centres spécialisés dans les domaines de l'intelligence artificielle et de l'Internet des objets, en collaboration avec des compétences algériennes établies à l'étranger.
Un projet de création d'un Conseil national de l'Innovation, placé auprès du Président de la République a été également présenté au Conseil des ministres.
Il est, en outre, prévu de déterminer les modalités de contribution des émigrés dans cette nouvelle démarche.
La création de "la Cité des startups" qui constituera un Centre de technologies multiservices à haute attractivité devant renforcer la place de l'Algérie en tant que pôle africain en matière de création et d'innovation a été également évoqué lors de la présentation de la feuille de route.
Intervenant à ce sujet, le Président Tebboune a affirmé que le ministère de la micro entreprise sera "la locomotive de la nouvelle économie" et aura l'appui et le soutien dans sa révolution numérique.
Il a ainsi appelé à accélérer l'organisation d'un Salon dédié aux startups et aux petites et moyennes entreprises (PME), en soulignant que "les jeunes ont besoin de choses concrètes" et en ordonnant la création d'un Fonds dédié aux créateurs de startups.
"Désormais, vous avez le pouvoir de décision et un Fonds de financement, dans le Conseil d'administration duquel vous serez membres. A vous le terrain pour concrétiser vos projets au profit des jeunes", a affirmé le Président Tebboune, s'adressant aux ministres concernés, Lors du Conseil des ministres tenu le 5 janvier dernier, le président de la République avait ordonné l'élaboration d'un "programme urgent" pour les startup et les petites et moyennes entreprises (PME), notamment la création d'un Fonds spécial ou d'une banque destinée à leur financement.
Il avait insisté aussi sur "l'impératif d'une réforme profonde de notre système fiscal avec tout ce qui en découle en termes de réglementation des incitations fiscales au profit des entreprises, notamment des startup et PME, en veillant à l'allègement de l'imposition des entreprises génératrices d'emplois".
La loi de finances 2020 a prévu de nouvelles mesures sous forme d'incitations fiscales au profit des startups, notamment celles qui activent dans le domaine de l'innovation et des nouvelles technologies.
Il s'agit d'exonérations fiscales concernant les taxes sur les bénéfices et sur la valeur ajoutée (TVA), dans le but d'assurer la pérennité des ces entreprises et de réaliser un développement économique durable en Algérie à moyen terme.
Des mesures portant également sur des exonérations douanières pendant la phase d'exploitation et des facilitations d'accès au foncier dans le cadre de l'extension des projets d'investissement ont été instituées dans le cadre de la loi de finances de l'année en cours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.