Essais nucléaires français en Algérie: Faire appel aux obligations du Traité de non-prolifération    Rencontre gouvernement-walis: Des instructions et des mises en garde    Contrôles renforcés aux frontières    Santé: Les pharmaciens demandent la révision de la carte de «répartition»    NA Hussein Dey: Blocages à tous les niveaux !    Djelfa: Une fillette tuée et un garçon blessé par un poids lourd    Hamza Rouabah, épidémiologiste au CHU de Sétif: «La vaccination des enfants est actuellement à l'étude»    La direction régionale du Commerce d'Oran dresse son bilan: Plus de 2.211 tonnes de produits saisies en 6 mois    La sculpture est-elle «maudite» ?    En perspective des JM 2022 d'Oran: Des instructions pour la réhabilitation du Théâtre de verdure    2.244 écoles fermées en raison des menaces terroristes    Les indépendants à l'assaut des communes    Laporta aurait choisi Xavi    Brèves Omnisports    Mané: «Un match particulier face au Sénégal»    Le Gouvernement s'engage    Des retards qui font mal    Feu sur les spéculateurs!    530000 Personnes vaccinées    La vie a repris ses droits    Qui contrôle les transporteurs?    La fin des enseignants non doctorants ?    125 nouveaux cas et 9 décès    Lamamra brille à New York    «L'Algérie est une puissance régionale»    L'Algérie face au triangle hostile    Reprise du programme culturel et artistique    Journée portes ouvertes    Le Ghanéen Laryea au sifflet    Des salaires à corriger    La littérature comme réinvention perpétuelle du monde    Kaïs Saïed décide d'une série de mesures pour concrétiser la rupture    Un planning de rattrapage pour les travaux en retard    Décès de l'ancien international Rachid Dali    Fateh Talah la 2e recrue...    À la tribune de l'ONU, les Présidents sud-africain et namibien plaident pour l'autodétermination du peuple sahraoui    Le congrès du FFS reporté    La guerre internationale des gazoducs : entre géopolitique et fondamentaux    La scène médiatique en deuil    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    À quand le vrai bonheur?    La presse en deuil    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Pétrole : le juste prix ?    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Formation en écriture cinématographique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Covid-19/prévention: Mise en garde contre tout relâchement
Publié dans Algérie Presse Service le 01 - 05 - 2020

Des médecins ont réitéré leur appel aux citoyens de Aïn Defla à faire preuve de vigilance et d'observer de manière rigoureuse les mesures inhérentes à la prévention contre le Covid-19 notamment celle ayant trait au confinement, avertissant que tout relâchement pourrait être derrière une deuxième vague de l'épidémie aux conséquences incalculables.
Faisant remarquer que la réouverture des commerces ne doit aucunement signifier que la guerre contre le redoutable virus a été remportée, ces professionnels de la santé ont soutenu que le danger est d'autant plus menaçant que la propagation du virus est assurée par l'être humain à la faveur de ses déplacements et des regroupements auxquels il prend part.
Spécialiste des maladies respiratoires et allergiques au sein de l'Etablissement Public Hospitalier (EPH) "Mekkour Hamou" du chef-lieu de wilaya, le Dr Omar Belabassi a estimé que s'agissant du Coronavirus, l'accession à la "dernière ligne droite" est tributaire des efforts déployés dans l'observation des gestes préventifs et de la prise de conscience de leur rôle capital.
Selon lui, l'amélioration de certains indicateurs ne doit pas inciter à "dormir sur ses lauriers", soutenant tout manquement à l'observation des règles liées au confinement et à la distanciation sociale peuvent avoir des retombées "extrêmement graves".
"Certes, des indicateurs tels les faibles taux d'hospitalisation aux urgences et en réanimation ne peuvent que présager un lendemain meilleur en matière de lutte contre le Covid-19, mais si le citoyen ne respecte pas scrupuleusement les mesures préventives s'y rattachant, il peut, sans qu'il ne s'en rende compte, devenir un vecteur de la transmission du virus notamment à l'adresse de certaines sujets vulnérables (personnes âgées, malades chroniques) à la faveur de ses déplacements inutiles ou des regroupements auxquels il prend part, d'où l'impérieuse nécessité de se conformer aux mesures en question", a-t-il insisté.
Pour ce praticien, également responsable du service de mise en quarantaine des malades présentant des symptômes du nouveau Coronavirus au sein de la même structure de santé, l'adhésion massive des citoyens aux efforts visant à endiguer la pandémie est une condition "sine qua non" pour en éloigner le spectre, observant que cette démarche suppose "beaucoup de patience et de sacrifices".
"Il est clair que les citoyens ne peuvent s'empêcher de vaquer à leurs occupations, mais il est absolument nécessaire que cela se fasse selon les règles préventives connues de tout un chacun sous peine de voir les efforts consentis depuis des semaines dans la lutte contre le Covid-19 partis en fumée", a-t-il mis en garde.
Outre le lavage fréquent des mains, ce médecin préconise le port de bavette, une mesure qui, a-t-il assuré, permet de diminuer de 50 à 90 % le risque d'infection au virus, observant toutefois que le confinement reste le meilleur moyen de protection contre.
Lui emboîtant le pas, le Dr Bouziane Redhouane, médecin bénévole au sein du même service, a relevé l'importance du confinement dans la prévention du Covid-19, soulignant que l'observation de cette mesure de manière "rigoureuse" permettra d'endiguer cette pandémie.
"Il est clair que le confinement ne peut que diminuer les risques de contamination au virus à condition toutefois que cela se fasse avec rigueur et non pas de manière épisodique", a-t-il souligné, mettant en garde contre les regroupements notamment en ce mois de ramadhan.
Abondant dans le même sens, le directeur de l'EPH de Aïn Defla, Habiche Bouabdellah a, pour sa part, noté que le travail accompli par les médecins dans la lutte contre le Covid-19 risque de ne pas donner ses fruits si l'insouciance et l'indiscipline continuent à régner en maître.
"A voir le dévouement et le courage dont fait preuve l'armée blanche (le staff médical et paramédical, Nldr) dans la lutte contre le Covid-19, l'on ne peut qu'être optimistes quant à une meilleure maîtrise de l'évolution de l'épidémie, mais cela risque de ne pas dépasser le stade de vœux pieux si le relâchement constaté çà et là venait à prendre plus d'ampleur", a-t-il observé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.