Décès de quatre médecins du Coronavirus: le Président Tebboune adresse ses condoléances    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Covid-19 : mobilisation d'un plus grand nombre de lits dans les hôpitaux    Covid-19: confinement partiel dans les communes d'El Kala et d'Echatt à la wilaya d'El Tarf    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    9 juillet 1962    Benrahma et Brentford à deux points des barrages    Chelsea chasse Leicester du podium    Se sauver ou sombrer    Rachad, les harragas et la décennie noire    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Le barrage de Boukourdane face aux aléas du déficit hydrique    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    Pour quelle réorganisation territoriale ?    Accablant réquisitoire    La FAF tranchera le 15 juillet    Me Meftah : "Deux procès contre Hannachi sont programmés pour le 27 juillet"    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    Cap sur un nouveau plan de relance    Climat: nouvelle hausse des températures jusqu'en 2024, selon l'ONU    Perspectives moroses pour l'économie algérienne    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    Boukadoum met en garde contre la gravité de la détérioration de la situation en Libye    54 infractions à la législation forestière enregistrées    10 décès et 469 nouveaux cas en 24 heures    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Le Burkina pris dans une spirale de violence    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Installation de Mohamed Boukerras au poste de Directeur général de l'ISMAS    Installation du comité d'évaluation des œuvres des candidats au concours du "Prix Ali Maachi" pour les jeunes créateurs    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    MO Béjaïa : Hadjar a subi une intervention chirurgicale    Relance du Barrage vert : ce qu'il faut éviter    Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi    Azazga : Electro-industries dans la zone des turbulences    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le passeport Algérien toujoura a la traine    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Boukadoum: la diplomatie algérienne accorde un intérêt particulier à l'Afrique, surtout le Sahel et son environnement immédiat
Publié dans Algérie Presse Service le 01 - 06 - 2020

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a réitéré, lundi, les principes sous tendant la diplomatie algérienne, à savoir le respect de la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité territoriale des Etats et la non-ingérence dans leurs affaires internes ainsi que le respect des règles de bon voisinage, soulignant l'intérêt particulier qu'elle accorde à l'Afrique, surtout à la région du Sahel et à son environnement immédiat.
Intervenant lors d'une rencontre de concertation à l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Boukadoum a évoqué les positions de l'Algérie et l'action de sa diplomatie concernant nombre de questions d'actualité, dont la question du Sahara Occidental, la situation en Libye et la question palestinienne, affirmant que la diplomatie algérienne œuvre sur plusieurs axes à la matérialisation de ces grandes orientations, tout en accordant un intérêt particulier à l'Afrique, particulièrement au Sahel et à son environnement immédiat (Maroc, Méditerranée, Sahara Occidental, Europe et Monde arabe).
Dans ce sens, il a réitéré le soutien de l'Algérie au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et son appel à accélérer la désignation d'un nouveau Envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU au Sahara Occidental.
"L'Algérie poursuit ses efforts pour sensibiliser la Communauté internationale, particulièrement le Conseil de sécurité, à l'importance du traitement de cette question qui n'a que trop duré, avec le sérieux et la responsabilité nécessaires, à la lumière des décisions de la légalité internationale et de la doctrine de l'ONU en matière de décolonisation", a-t-il dit.
Concernant la Libye, le chef de la diplomatie algérienne a déclaré qu' "en dépit des graves développements sur le terrain dans ce pays, l'Algérie, forte de la grande confiance que lui témoignent les parties libyennes" poursuit ses efforts pour atténuer les tensions et convaincre les différentes parties concernées de l'importance de reprendre le processus de règlement politique.
L'Algérie intensifiera ses contacts et ses efforts avec l'amélioration de la situation sanitaire mondiale pour encourager les Libyens à revenir à la table des négociations, a affirmé M. Boukadoum, précisant que l'Algérie suivait avec intérêt les différentes initiatives libyennes en faveur de la relance du processus politique.
Sur la question palestinienne, le ministre des AE a indiqué que l'Algérie continuait d'affirmer son soutien au droit inaliénable du peuple palestinien à l'établissement de son Etat indépendant avec El-Qods comme capitale, à travers l'application des résolutions de la légalité internationale et le rejet de la politique du fait accompli.
Par ailleurs, la diplomatie algérienne attache "un intérêt particulier à la promotion de la dynamique de coopération, de partenariat et d'intégration au sein de tous les espaces auxquels elle apparient", a fait valoir M. Boukadoum.
A ce titre, elle "s'emploie à promouvoir l'intégration africaine en encourageant la coopération économique et les échanges commerciaux interafricains de même qu'elle s'attelle à renforcer la coopération dans les cadres maghrébin, arabe et islamique, tout en poursuivant sa coopération au sein des différents cadres méditerranéens", a encore rappelé le ministre.
Et d'ajouter que la diplomatie algérienne "prône une politique équilibrée et pragmatique dans ses relations avec les différents partenaires dans le cadre d'une approche gagnant-gagnant fondée sur le respect mutuel, la réciprocité et l'équilibre des intérêts. Le but étant de maximiser les opportunités de partenariat économique, de drainer les investissements étrangers, de promouvoir les exportations algérien nes et de valoriser la destination Algérie en collaboration avec les différents secteurs concernés", a-t-il précisé.
Sur un autre registre, M. Boukadoum a souligné que les corps diplomatique et consulaire accordaient un intérêt particulier à la communauté et aux compétences algériennes établies à l'étranger.
La Commission des affaires étrangères, de la coopération et de l'émigration à l'APN a organisé une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum et le Secrétaire d'Etat chargé de la Communauté nationale et des Compétences à l'Etranger, Rachid Bladehane afin d'examiner les questions actuelles, en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Bessma Azouar.
La rencontre a débuté par la récitation de Sourate Al Fatiha à la mémoire des Chouhada de la Révolution de libération et des victimes de la pandémie du Covid-19.
Dans son allocution d'ouverture, le président de la Commission, Abdelkader Abdellaoui s'est félicité de cette rencontre, première du genre au sein de l'APN et de son mandat et de la création par le président de la République, d'un Secrétariat d'Etat chargé des affaires de la communauté algérienne et des compétences nationales.
Estimant que cette rencontre "ne manquera certainement pas de susciter les interventions des parlementaires sur les questions cruciales de l'heure", il a affirmé que "c'est là un pas important dans la concrétisation des contours de l'Algérie nouvelle et de la relation qui doit exister entre les pouvoirs législatif et exécutif".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.