Incendie à la zone industrielle de Skikda: Un des trois blessés succombe    Plastique, composants et emballages inscrits dans la durée    Nouvelle recomposition du pouvoir mondial: Impacts des tensions géostratégiques et poids des BRICS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    Des Verts sans clubs: Une autre difficulté pour Belmadi    Rentrée 2022-2023: La liste des fournitures scolaires connue    Sécurité routière: Hécatombe sur les routes algériennes    Guelma: 31 blessés dans deux accidents de bus    Tlemcen: Un saut dans l'histoire    L'issue des négociations semble proche    Le Kenya se réveille avec des interrogations    L'incontournable accompagnement de l'Etat    Triplé pour le judo    Aouar et Adli disent «oui»    Deux joueurs suspendus pour dopage    Une aubaine pour Sonatrach    «Aucun pays n'est à l'abri de la menace terroriste»    Deux frères écrasés par un train    «j'irai me promener aux sablettes»    Situation maîtrisée    Le diktat des chauffeurs de bus privés    Le Maroc veut-il la guerre?    FFS et RCD se préparent    Ecarts d'un charlatan inféodé    Hommage au comédien Sirat Boumediene    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    15 pays y prennent part    Six morts et quinze blessés dans un accident de la route    Enième attaque contre la mosquée Al Aqsa    24 Palestiniens arrêtés par l'entité sioniste    Inondations au Soudan: L'Algérie présente ses condoléances    Conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Le ministère la culture la célèbre en août    L'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Sonatrach: installation d'une commission d'enquête suite à l'incendie dans la zone industrielle de Skikda    Feux de forêts: le directeur général de la Protection civile s'enquiert de la situation à Tipaza    Saïd Chanegriha prend part par visioconférence à la 10e Conférence internationale sur la sécurité    Jeux de la Solidarité Islamique / Natation (200m papillon) : Syoud décroche l'argent    Jeux de la Solidarité Islamique / Football (match pour le bronze) : défaite de l'Algérie face à l'Azerbaïdjan    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    Le vieux de mon village    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Forum diplomatique de solidarité avec le peuple sahraoui : la décolonisation du Sahara Occidental, une responsabilité de l'ONU
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 06 - 2022

Les participants au Forum diplomatique de solidarité avec le peuple sahraoui ont souligné, vendredi à Alger, que la décolonisation du Sahara Occidental relève de la responsabilité de l'ONU et que la sortie de l'impasse actuelle exige un véritable appui du Conseil de sécurité aux démarches de l'envoyé de l'ONU pour le Sahara Occidental, Staffan de Mistura.
Au terme des travaux de la 3e édition du Forum qui coïncide avec le 52e anniversaire de l'Intifada de Zemla, les participants ont mis l'accent sur la nécessité de mettre en application les décisions internationales prises concernant le conflit au Sahara Occidental et de faire face aux obstacles qui entravent leur mise en œuvre.
Ont pris part à ce forum, des ambassadeurs et des représentants d'ambassades de pays d'Afrique et d'Amérique latine, à l'instar de l'Afrique du Sud (organisatrice de l'événement), l'Angola, le Kenya, le Vietnam, le Venezuela, l'Ethiopie, la Namibie, le Zimbabwe, le Ghana, Cuba et le Mali, outre l'Algérie et le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS).
Dans leurs recommandations, les diplomates ont souligné la nécessité d'exercer des pressions pour aboutir rapidement à une solution basée sur la légalité internationale, d'empêcher le pillage par l'occupation marocaine des ressources naturelles dans les territoires sahraouis occupés, de respecter les droits de l'Homme et de libérer les détenus politiques sahraouis.
Dans ce contexte, ils ont appelé à élargir les prérogatives de la MINURSO aux droits de l'Homme, à l'instar des autres missions onusiennes de maintien de la paix.
Pour sa part, l'ambassadeur sahraoui, Abdelkader Taleb Omar a considéré que le forum se veut une contribution appréciable en vue de partager avec le peuple sahraoui la célébration de cet anniversaire et de réaffirmer la solidarité et le soutien à sa lutte pour le recouvrement de ses droits légitimes à la liberté et à l'indépendance.
Il est aussi l'occasion pour passer en revue les derniers développements de la question sahraouie et échanger les vues sur les actions à mener en faveur de cette cause, a-t-il soutenu.
Le diplomate sahraoui a estimé que l'escalade et les obstacles dressés par le Makhzen, ainsi que le silence et l'inaction des Nations unies sont les principales raisons de la reprise de la lutte armée et de toutes les tensions que connaît la région, suite à l'assassinat de civils sahraouis par drones, du resserrement du siège, de la répression et du black-out médiatique imposés dans les territoires occupés, outre du pillage des ressources sahraouies et de l'entrave des efforts onusiens.
Dans ce sillage, l'ambassadeur sahraoui a accusé des parties actives au sein du Conseil de sécurité de l'ONU d'assurer une protection à l'occupant marocain, soulignant que ce dernier n'a pas réussi à faire sortir le conflit du cadre onusien et reste sans légitimité en demeurant au Sahara Occidental, et ce, grâce à la lutte des Sahraouis et au soutien apporté à leur cause par les forces de libération et de justice en particulier en Afrique et en Amérique latine ainsi que par les forces progressistes européennes.
Taleb Omar a également évoqué la position du peuple espagnol et de ses forces politiques qui rejettent, dans leur majorité, la position du Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, qui a dévié de la position consensuelle adoptée par les différents partis depuis le retrait de l'Espagne, en faveur du droit à l'autodétermination du peuple sahraoui dans le cadre des Nations unies, soulignant que Sanchez se retrouve isolé dans son pays, en raison de ses positions, non reconnues ni par l'Union européenne, ni même par l'OTAN.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.