Chaînes humaines devant les bureaux de poste et les GAB: Force publique et huissiers face à la grève    Des citoyens protestent à Tizi-Ouzou    A l'instar des précédents ramadhans: Tension sur le lait en sachet    Fin de mission ou redéploiement ?    L'ASELCT, une association SDF !    MC Oran: Une copie à revoir pour Madoui    ES Sétif: Une Entente en demi-teinte    MARMELADE DES TEMPS NOUVEAUX    Fruits et légumes: Les prix de la pomme de terre et la tomate continuent leur flambée    Adrar: 90 étudiants victimes d'une intoxication alimentaire    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    Quand la vie se résume à un poème    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Mbappé préféré à Haaland    Brèves Omnisports    Tirage au sort mercredi    L'Abef allège le recours au Credoc    13 Tonnes de pain jetées à la poubelle    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Le rêve inachevé    Les mesures de Rezig invisibles    Le chiffre «insolite» de la vaccination    Les spécialistes s'y opposent    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le Conseil de sécurité de l'ONU soutient le mécanisme    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Témoignage inédit et émouvant sur Matoub Lounès    FAF : La Commission de passation de consignes entrera en action dimanche    Algérie Poste : La direction annonce des mesures    Moins nombreux, mais toujours déterminés    Tebboune s'en prend aux partisans de "la duperie"    Le gouvernement allège la procédure    119 organisations saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU    L'observatoire Euro-Med des droits de l'Homme épingle Rabat    La libération des détenus d'opinion réclamée    Le derby de la Soummam en haut de l'affiche    Qaâdat et sonorités chaâbi au pays du froid    Epilogue d'une vive controverse autour de la nouvelle mosquée de Strasbourg    Raul Castro va quitter le pouvoir à Cuba : Une page d'histoire qui se tourne ?    Malika Chitour Daoudi. Romancière : «Mon roman parle d'âmes qui se lient et d'empathie...»    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Le processus électoral est inéluctable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une prise en charge approximative
PERSONNES ATTEINTES D'AVC À SOUK AHRAS
Publié dans El Watan le 24 - 02 - 2021

Contradictions entre les médecins, arrogance manifeste à l'adresse des patients et leurs proches, disparition des injections et suivi aléatoire, refus d'admission des malades et menaces de recourir à la justice en cas de reproche ou de demande d'assistance, absence des responsables hiérarchiques... tel est le canevas de doléances retenues par les proches des malades contre le staff médical et paramédical de l'hôpital Ibn Rochd où des malades atteints d'AVC (Accident vasculaire cérébral) subissent une négligence et une prise en charge approximative.
La famille Hasnaoui, l'une des quatre victimes desdits comportements raconte ici ses souffrances : «Notre mère, une septuagénaire
atteinte d'hypertension, a été victime le 21 janvier d'un AVC qui nécessitait son admission à l'hôpital, selon son médecin traitant. Laquelle admission lui sera refusée au service des urgences de l'hôpital Ibn Rochd sous prétexte que ce cas était bénin et ne nécessitait guère la mobilisation du staff urgentiste.
Quelques heures après, la situation de notre mère a empiré si bien qu'elle fut difficilement reconduite
vers ledit service des urgences.
Admise après intervention extra-hospitalière dans une situation critique, elle sera placée en compagnie de deux autres patientes sous contrôle médical.
Depuis plus de douze jours, aucun suivi, hormis, son maintien sous perfusion, n'est assuré malgré notre insistance
auprès des médecins et du groupe paramédical et, pis encore, le bromehexine, un médicament recommandé pour son cas ne lui a pas été administré et disparaît en cours de route vers la salle où elle se trouve sous perfusion.
L'un des médecins de garde n'a pas manqué de pousser la provocation à son extrême pour nous signifier qu'il s'agissait de trois personnes âgées réunies dans une même chambre et qu'il n'y a pas lieu de le déranger durant les heures de son sommeil.»
Son fils, qui a promis de recourir à la justice pour entre autres griefs «non-assistance à une personne en danger», aurait déjà désigné un avocat pour un dépôt de plainte. Il a ajouté : «Ma mère a survécu à son AVC, mais elle décédera à cause de la négligence et dans tous les cas nous devons savoir que tout le monde est justiciable.
» Approchée par le journal à ce sujet, une responsable de la direction de la santé et de la population de Souk Ahras a déclaré qu'une
commission d'enquête a été dépêchée sur instruction du premier responsable du secteur. Une affaire à suivre.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.