Apprenez pourquoi le sucre est mauvais pour notre corps    Nice - Atal : "Djamel (Belmadi) veut mon bien et j'ai confiance en lui"    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    Les enseignants agressés par la frustration de l'inaccessible    Le sionisme : dernier foyer colonial purulent de l'impérialisme occidental    L'extrémisme des états    Palestine occupée: Massacre à huis clos    Entre autres sujets abordés: Un Conseil des ministres consacré à l'ouverture des frontières    116e marche du vendredi : Des dizaines d'arrestations dans plusieurs wilayas    Coupe de la CAF : CS Sfax - JSK, aujourd'hui à 17 h 00: Un premier obstacle à franchir    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Aïn El Turck: 2,5 milliards de centimes pour les préparatifs de la saison estivale    Ouverture des frontières : Le «oui, mais» du comité scientifique    Praticiens spécialistes : Les assurances du ministre de la santé    Les (mauvaises) manières du «discours»    L'Onilev déstocke de nouvelles quantités    «Les prix baisseront au plus tard demain»    Pari réussi pour Belaribi    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Paris en eaux troubles pour Icardi    Agüero, ce sera après la finale de la C1    Ronaldo ne retournera pas au Sporting    135 nouveaux cas et 6 décès en 24 heures    Ils redoutent une «débâcle» électorale    Le bouclier juridique    Vers une seconde conférence internationale    Réception de 3.400 doses    L'Algérie a-t-elle évité la 3e vague?    Un jeune assassiné le jour de l'Aïd    9 personnes ont péri noyées    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Covid-19 : L'ouverture des frontières à partir du mois de juin    L'avocat américain Jared Genser se joint à l'équipe de défense de la militante sahraouie Soltana Khaya    Makboul critique la tentative des Etats Unis d'empêcher la tenue de la réunion du CS    Plus de 50 citoyens placés en garde à vue à travers le pays    La ville assiégée par la police    Commerce: respect total du dispositif de permanence au 2ème jour de l'Aïd El Fitr    Washington s'oppose à une réunion du Conseil de sécurité et ses résolutions    Un bond de 58,83% durant le 1er trimestre    Retour sur les principaux changements    Charfi réfute toute «nature politique»    Héliopolis de Djaffar Gacem en salles à partir du 20 mai    ANSS : La nécessité de sauvegarder le patrimoine de la Casbah    Célébration de la journée de la mémoire : Un programme commun pour toutes les universités d'Oran    Oran : La fête de l'Aïd retrouve des couleurs    Boussad Boudiaf emporté par la Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





... Et à Timizart
Tiziouzou : les autres articles
Publié dans El Watan le 28 - 12 - 2011

Les citoyens de la localité de Timizart, dans l'est de la wilaya de Tizi Ouzou, ne profitent pas encore du gaz naturel en cette fin d'année, comme cela avait été promis par les autorités. Ils continuent toujours de caresser l'espoir d'en bénéficier réellement un jour.
Pas pour demain en tout cas, même pour la dizaine de villages, sur les 33 que compte la municipalité, qui seront touchés par le raccordement au gaz. Le taux d'avancement des travaux au chef-lieu de la commune, Souk El Had, et quelques villages limitrophes, (dont on citera par exemple Timizart N'sidi Mansour, Imaloussene, Ait Ouahend, Tighilt Ferhat etc.), n'atteint que 40 %, selon les estimations des élus locaux. A préciser que le projet de branchement du gaz, sur 80 kilomètres de conduite, fait partie du réseau de transport venant de Bordj Ménaiel, Sidi Naâman, traversant Makouda et Boudjima, dont les travaux de réalisation ont été lancés en 2008 et qui devait être livré en 2012.
Pour le moment, les villageois se retrouvent dans la contrainte de parcourir des kilomètres pour se s'approvisionner en gaz butane. «Du fait de l'indisponibilité du gaz naturel, nous souffrons le martyre, surtout en période hivernale, où la demande de gaz augmente à cause du besoin de se réchauffer. Et pour avoir une bouteille de gaz butane, nous sommes obligés de nous ravitailler au niveau du centre du village, à trois kilomètres. Nous attendons l'alimentation de notre village en gaz naturel», a déclaré un citoyen de Thifas, un hameau situé à l'extrême ouest d'Abizar, le plus grand village de Timizart avec plus de 8000 habitants.
Ainsi, en cette période de froid, de nombreux villageois recourent aux bois de la forêt d'Averrane, qui se trouve à l'extrême-nord de la municipalité, à la lisière de la localité d'Iflissen, pour extraire du bois et réchauffer leurs foyers. Le problème d'atteinte à la nature se pose. A signaler par ailleurs que les quelques 20 villages et hameaux qui n'ont pas bénéficié du premier réseau de raccordement au gaz naturel sont inscrits dans le programme supplémentaire.
Les plans de masse et de situation de l'ensemble de ces villages ont été effectués par les services de l'APC et envoyés à la direction de wilaya de l'énergie et des mines ainsi qu'à la Sonelgaz. «Nous attendons, maintenant, la délimitation des territoires étudiés par les services de la Direction des mines et de l'énergie (DMI) et de la Sonelgaz», a précisé le maire de Timizart.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.