Le tourisme grand perdant    Lancement fin novembre des travaux de réalisation de 140.000 logements    1.133 nouveaux cas, 649 guérisonset 15 décès    6 morts et 19 blessés en 24h    La DGSN rappellel'obligation du port du masque en voiture    Macron provoque la tempête !    LDC : Séville se qualifie comme Chelsea pour les huitièmes    Schalke 04 : Un dirigeants recadre Harit    Réunion de Djerad avec les walis: la situation sanitaire et l'approvisionnement en eau potable au menu    L'Algérie, un "élément clé" dans les régions africaine et méditerranéenne    Le film "Abou Leila" de Amine Sidi Boumediene primé en France    Le report de plusieurs affaires pénales intervient à "la demande de la défense des accusés"    Sahara Occidental : Convergence des positions russe et algérienne    Jeux olympiques 2021 : remise de subventions à 325 athlètes représentant 21 fédérations    Pétrole: la demande mondiale atteindra près de 104 millions b/j d' ici 2025    STRESS HYDRIQUE : Des mesures urgentes pour assurer l'approvisionnement en eau    DEPUIS L'APPARITION DU CORONAVIRUS : Décès de 120 employés de la Santé    MOSTAGANEM : La Conservation des forêts retient un objectif de plus 300.000 plants    Médéa: neuf nouvelles communes "bientôt" alimentées à partir du barrage de "Koudiate Acerdoune"    Karim Tabbou répond à Emmanuel Macron    Foot / Ligue 1 (2020-2021) : Medouar prône l'union pour réussir une saison "exceptionnelle"    Real : Benzema trop court pour le match face à l'Inter Milan    Fin de l'AP-OTAN avec la participation d'une délégation de l'APN et du Sénat    Tergiversations au Conseil de la Nation    Le juge demande un complément d'enquête    La situation s'améliore nettement à Alger    Décès de l'ancien Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi    L'Algérie perd 2 milliards de m3 de gaz à l'exportation    Saisie de plus de 7 kilos de drogue    Le premier couac du projet de Anthar Yahia    Le président de la CAF Ahmad Ahmad suspendu cinq ans    Les premiers pas de «Enamla», le premier théâtre privé à Oran    Achèvement des travaux de réfection de la salle de cinéma Ifriqia    L'association El Mostakbal entame la formation des encadreurs des bibliothèques communales    Le gouvernement guinéen interdit les manifestations    Le Soudan veut modifier la méthode des négociations    Plus de 10 700 dossiers pour 848 logements    Décès de Abderrachid Boukerzaza: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Le procès Benfisseh reporté au 7 décembre    Semaine mouvementée pour les hirakistes d'Oran    Le RAJ exige l'abandon des poursuites contre ses militants    Un taux de participation provisoire entre 38 et 40%    "Entendez-vous dans les montagnes..." de Maïssa Bey traduit en italien    "Mes peintures sont une invitation au voyage"    Sessions de formation théâtrale au profit des jeunes Casbadjis    L'INVICIBILITE DU TEMPS    Gestion des risques majeurs: Une nouvelle loi en préparation    1.005 nouveaux cas et 19 décès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lotissement Boushaki (f) à Bab Ezzouar : un quartier dépourvu de revêtement
Alger : les autres articles
Publié dans El Watan le 05 - 04 - 2012

Le revêtement en bitume des venelles de ce quartier devient une nécessité, tant le cadre de vie de ses habitants s'en trouve altéré.
Les habitants du lotissement Boushaki (F), dans la commue de Bab Ezzouar, n'en finissent pas de subir les méandres d'une situation des plus pénalisantes. Le lotissement qui a été pourtant construit en 1996 est dépourvu de revêtement en bitume : «Nous avons pris à notre charge les travaux de tous les aménagements, à savoir le réseau d'assainissement et celui de l'eau potable. S'agissant du revêtement en bitume des venelles de notre quartier, nous sommes réduits à endurer une interminable expectative», déplorent les habitants du lotissement. Les allées du quartier sont ponctuées d'excavations qui leurs confèrent une allure de champ bombardé plutôt qu'un quartier d'habitations.
A la moindre chute de pluie, aussi fugace soit-elle, la boue envahie les moindres recoins du lotissement, si bien que les déplacements des habitants deviennent impossibles voire périlleux. Nous apprendrons des résidants que le projet de revêtement de leur quartier a été inscrit dans le programme de l'APC depuis six ans, «ce n'est qu'en 2011 que le projet a été approuvé par l'APC et ce, après plusieurs démarches», nous assure-t-on sur place. Cependant, la situation de blocage qu'a connue l'APC de Bab Ezzouaz n'a pas permis le lancement des travaux. En somme, la commune a connu une longue léthargie qui a ralenti le développement local, ce qui n'a pas été sans incidences sur le cadre de vie des habitants qui ont été largement affectés.
D'après les résidants de Boushaki, il a fallu l'intervention du wali délégué de Dar El Beïda pour débloquer la situation : «Afin de concrétiser le projet, toutes les démarches administratives ont été menées à terme. Néanmoins, le lancement des travaux a été remis aux calendes grecques», déplorent les habitants, avant d'ajouter : «Nous avons été informés que le dossier connaît un blocage au niveau de la recette communale des impôts, cette dernière s'est abstenue de donner son aval.» Les habitants espèrent une intervention des pouvoirs publics afin de débloquer le dossier au niveau de la recette communale. Aussi paradoxale que cela puisse paraître, le lotissement se trouve à un jet de pierre seulement du siège de la wilaya déléguée.
«Nous sommes dans l'une des parties de la ville les plus névralgiques, il serait convenable que les pouvoirs publics prennent en charge la question du revêtement car il va de l'image de la commune», dira un résidant et de poursuivre : «On s'échine à quelques mètres des premières maisons du lotissement à embellir les moindres parcelles de la ville, car il s'agit de l'artère principale où le tramway passe.» En effet, la ligne du tramway, qui passe à une cinquantaine de mètres du quartier, a nécessité l'embellissement de tout le tracé. Toutefois, à l'intérieur des blocs d'habitations, la laideur et l'anarchie semblent prendre le-dessus. En attendant le lancement des travaux de revêtement, les habitants de Boushaki devront encore patauger dans la boue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.