Belhimer trace au marqueur le rôle futur du Hirak    L'Algérie applique le principe de réciprocité    Tebboune relence le débat sur lamémoire    Pagaille à l'aéroport d'Alger    "Proche du véhicule neuf", selon Ferhat Aït Ali    Rezig s'en prend de nouveau aux laiteries    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Contrôle sanitaire en pleine radew    "Je ne suis pas mort"    Le Président Tebboune réitère son engagement à récupérer les restes mortuaires des chouhada    Real : Un rêve d'enfance pour Reinier    Boukadoum reçu par Fayez Al-Sarraj à Tripoli    Industrie: vers une révision de la réglementation en faveur de l'investissement    Ligue 2 (19e j): le RC Arbaâ sur le podium, l'ASM Oran étrillée à Boussaâda    COUR SUPREME : Deux anciens walis de Skikda placés en détention provisoire    DEBRAYAGE DANS LE CYCLE PRIMAIRE : Les enseignants menacent de boycotter les examens    ORAN : 10 nouveaux appareils d'analyses médicales pour le CHU    BELHIMER SOULIGNE LES BIENFAITS DU HIRAK : Vers le 22 février, ‘'journée nationale''    Air Algérie: la Justice ordonne l'arrêt immédiat de la grève du PNC    Amar Belhimer annonce prochainement un encadrement juridiquement    Cumul retraite et nouvelle activité    La course des strapontins s'emballe !    Dortmund-PSG et Atlético-Liverpool pour ouvrir le bal    Hammouche reste confiant pour la suite    Karim Younès nommé médiateur de la République    "Opticharge" lance sa plateforme logistique digitale    Arrestation d'un groupe d'extrême droite qui visait des mosquées    Une famille s'en remet au ministre de l'Habitat    Le trafic routier basculé vers la RN5    Un colis de près de 40 kg de kif rejeté par la mer à Abou-el-Hassan    «La libéralisation du code des collectivités locales est une priorité»    Tizi Ouzou : hommage à la conteuse et poétesse Djedjiga Bourai    Chidekh Azouz présente ses ouvrages à El-Milia    Des journées dédiées au théâtre révolutionnaire    Il était une fois, la halqa et la waâda    ACTUCULT    Coronavirus : Fin de confinement et aucun cas de Covid 19    «Je livrais des uniformes et des armes à l'ALN»    Syrie : L'armée syrienne libère plusieurs localités    RCA – MOB : Les Crabes visent un bon résultat    France : Les incidences positives de l'immigration    En bref…    Ateliers d'art-thérapie pour enfants malades à El Oued : Une première dans la région    Nouvelles opérations de rapatriement: Plus de 70 Subsahariens transférés vers leurs pays d'origine    Ligue 1: ASAM 1 - USMA 1: Un nul équitable    USM Bel-Abbès: Les dettes, un casse-tête pour Benayad    Manifestations pro etcontre une nouvelle Constitution    13 harraga algériens secourus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Passation des marchés à Chelghoum Laïd
Le P/APC aux prises avec la justice
Publié dans El Watan le 05 - 03 - 2006

Les présumées prévarications portées à l'endroit du premier magistrat municipal, Kamel Hechili, et fort relayées par la vox populi, accréditent à tout le moins la thèse selon laquelle le maire a eu maille à partir avec la justice dans l'affaire de mise en location du marché de gros de fruits et légumes de Chelghoum Laïd, et que de ce fait il coule du très mauvais coton.
A en croire les propres dires du P/APC, son pourfendeur qui n'est autre que l'ex-adjudicateur l'accuse ouvertement de transgression délibérée du code régissant la passation des marchés et de « favoritisme » à l'égard du nouveau récipiendaire dudit marché. Une volée de bois vert qui prendra illico presto les allures d'un « vrai procès » qui atterrira en premier au tribunal d'El Khroub qui se déchargera du dossier pour « non compétence de qualité », en attendant que ladite affaire soit traitée au pénal par la cour de Constantine. Pourtant, la gestion cartésienne et le traitement tant transparent que « collégial » de cette sacrée histoire de mise en location du marché de gros ne laisse transparaître aucune irrégularité ni la moindre once de tentative de malversation, comme l'attestent les pièces probatoires contenues dans le dossier et les témoignages concordants de tous les intervenants, sauf que l'ancien adjudicateur ne l'entend pas de cette oreille. Les soumissions n'ayant pas dépassé le cap des 80 millions de dinars après trois propositions infructueuses, s'est profilée alors l'ultime alternative de recours à la régie communale, une option au demeurant souhaitée par le wali lui-même, sous réserve que la mise à prix initiale fixée à 110 millions de dinars ne trouverait pas une offre intéressante. Prenant son mal en patience, le mis en cause nous affirmera sur la base de documents authentiques (PV et délibérations) que « toutes les propositions ont été examinées par la commission des marchés et en présence du receveur communal ainsi que 4 à 5 membres de l'exécutif ». Et de renchérir : « Néanmoins, au 31 décembre 2005, et alors qu'on s'acheminait vers la régie communale, une offre ouvrant à 90 millions de dinars émanant d'un acquéreur potentiel dénommé Sarl Sebti Mahmoud est tombée in extremis et l'adjudication sera conclue à hauteur de 95 millions de dinars et officialisée avec le dépôt du cautionnement et du chèque du postulant. » Y a-t-il donc secret à cet acharnement de l'ancien adjudicateur sur le P/APC auquel il intentera un procès au motif de violation des lois sur les marchés, sachant que toute attribution en ce sens relève de la compétence d'une commission autonome ? A sa cause défendant, l'édile criera urbi et orbi à la manipulation considérant que son accusateur, « conforté dans une situation de monopole depuis quelques années, n'a pas digéré le fait que l'adjudication profite à un autre acquéreur ». A-t-il pour autant tiré à hue et à dia dans la gestion de cette épineuse affaire ? Ou plus grave encore, lui a-t-on « graissé la patte » comme cela est colporté par certaines langues fourchues ? Il reste à la justice de démêler l'écheveau.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.