«Tebboune poursuit l'édification de l'Algérie nouvelle»    Enseignement supérieur: renforcer la contribution des étudiants à leur formation universitaire à la faveur d'un modèle national en 5 phases    D'importantes réalisations socio-économiques et des indicateurs prometteurs    CAC d'Annaba: lancement de la radiothérapie stéréotaxique pour la 1e fois en Algérie    Sommet arabe: les dirigeants arabes confirment leur participation    Triathlon/Championnat d'Afrique: l'Algérie décroche deux médailles    Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l'UIP    L'ONU doit agir énergiquement pour stopper la politique criminelle de l'entité sioniste    Une délégation de cadres supérieurs de la DGSN se rend au siège de la Cour constitutionnelle    Codes communal et de wilaya: définir les responsabilités et les prérogatives des élus    Tlemcen: une encontre sur la société civile, la promotion du tourisme et la protection du legs culturel    Tenue mercredi à Alger de la 10e session de la Commission intergouvernementale mixte algéro-russe de coopération    Le développement sportif et les performances des JM d'Oran mis en relief    La Côte d'Ivoire veut récupérer Fofana    La tension monte d'un cran au Maroc    Rage: onze décès enregistrés en 2021    Foot (amical) Algérie-Nigeria: les Verts pour vaincre et convaincre    Déclaration de politique générale du gouvernement: Renforcer les capacités du système national de défense    «L'Algérie doit être construite par les algériens»    La chine donne son quitus    Un Palestinien assassiné par les forces d'occupation sionistes    Borne et les préoccupations de l'heure    Absurdité    Que va faire l'Opep+?    Développement régional: La décentralisation comme clé de voûte    Industries: Priorité aux filières de substitution des importations    Efficacité des ressources et réduction de coûts de production: L'expertise allemande pour les PME algériennes    L'ESS sombre    Grosse inquiétude au Barça    On a évité le pire à El Bayadh    ASO Chlef: Des ambitions à la hausse    Démarrage timide dans la capitale    Le président Tebboune présente ses condoléances    El Bayadh: Des tablettes pour 900 élèves du primaire    Cap Falcon : une femme morte et deux blessés graves dans une collision entre deux voitures    Campagne de dépistage à El Flay    El-Bayadh: Trois morts et un blessé grave dans un accident de la route    Onze ans de retard    De la marijuana à Zéralda    10 ans de prison ferme pour Anis Rahmani et Tahkout    Presse, amour et pouvoir    La pièce « Hna ou Lhih » participe    «C'est formidable d'échanger avec les lecteurs»    Des cadeaux attendrissants    Festival du théâtre amateur de Mostaganem: 35 troupes à la 53e édition    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    «Gros» mots : les contre-chocs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une cellule de médiation pour le maintien dans la famille
Personnes âgées démunies ou vulnérables
Publié dans El Watan le 12 - 03 - 2016

Un décret exécutif fixant les modalités d'organisation de cette médiation familiale et sociale a ainsi été publié au Journal officiel, daté du 17 février dernier,
afin d'apporter des solutions aux situations conflictuelles qui mènent à «l'abandon» de milliers de personnes âgées. «La médiation familiale et sociale est un processus de règlement des situations de conflits qui peuvent surgir au sein de la famille, entre les ascendants et descendants, pour le maintien de la personne âgée dans son milieu familial», indique le texte de loi.
Ces dispositions s'appliquent à toutes les situations conflictuelles, notamment celles qui peuvent entraîner la maltraitance, la marginalisation, l'exclusion ou l'abandon des personnes âgées. Cette médiation peut survenir à la demande des enfants, des parents ou encore, plus largement, des familles.
De même, il est fait recours à cette cellule suite au signalement effectué par toute personne physique ou morale, ayant eu connaissance d'une situation conflictuelle au sein d'une famille, ou encore sur proposition des services sociaux ou des foyers pour personnes âgées. «Le bureau de la médiation familiale et sociale auprès de la direction de l'action sociale et de la solidarité de wilaya est constitué, lors de séances de la médiation familiale et sociale, d'un médiateur social, d'un psychologue clinicien, d'un ou d'une assistante sociale. Le bureau peut faire appel à toute personne qui, en raison de ses compétences, peut l'aider dans ses travaux», fixe le décret exécutif.
Le bureau de médiation est chargé, notamment, d'instruire et traiter les demandes, les signalements et les propositions inhérents à la médiation et de procéder aux enquêtes sociales en rapport avec l'objet de la médiation. Il est aussi tenu d'informer les personnes concernées du processus et des résultats de la médiation, et d'assurer l'accompagnement social des parties en situation de conflit dans le but d'aboutir à la médiation, de suivre et d'évaluer le processus.
Pour ce qui est des séances de médiation, elles se déroulent sous la présidence du directeur de l'action sociale et de solidarité de wilaya ou de son représentant, assisté des membres du bureau, en présence des ascendants et des descendants et, le cas échéant, de toute personne concernée. De même, les séances de médiation, dont le nombre est limité à cinq, peuvent également se dérouler au domicile de l'une des parties en situation de conflit. Les présents seront convoqués, par courrier, à cette séance, qui doit se tenir dans les huit jours qui suivent la date de dépôt de la demande, du signalement ou de la proposition.
«Cette démarche vise à éviter le recours à la justice des parties au conflit ou ayant un lien de parenté avec la personne concernée en favorisant la solution familiale et sociale», explique, pour sa part, le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, dans un communiqué repris par l'APS.
Il ne peut toutefois pas être fait recours à la médiation dans les affaires déjà portées devant les juridictions. L'ensemble de ces textes, promulgués ou en voie de l'être, entrent dans le cadre de l'application du plan d'action visant à protéger les personnes âgées et à garantir leur bien-être et œuvrent «à garantir repos et bien-être aux personnes âgées démunies et aux personnes vulnérables», conclut le ministère.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.