Nice : Boudaoui titulaire face à Rennes. Atal encore absent    Milan : Pioli est désolé, mais...    [Vidéo] Des milliers de manifestants dans Les rues d'Alger    Real : Un accord de principe trouvé avec Sergio Ramos ?    Encore un corps repêché à El Tarf    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    Ould Kaddour dans le collimateur    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    L'avocat de Blida libéré hier    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un clasico sans âme    Benchaïra forfait face au MCA    La double confrontation face à la Côte d'Ivoire officialisée    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément l'introduction de modifications    Hirak, quels débouchés politiques ?    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Sans diagnostic point de remède !    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils font fondre la glace canadienne
Montréal-Concert de Houari Dauphin et Khalass
Publié dans El Watan le 13 - 03 - 2007

Il faisait très froid à Montréal vendredi dernier (-30 degrés). La tempête de neige de l'année venait juste de passer. Pas autant à l'intérieur de la salle Medley. Et pour cause : Houari Dauphin et cheb Khalass se produisaient pour la première fois à Montréal. Le Medley peut contenir dans sa version « assise » 1000 places–1800 debout.
Montréal : De notre burau
Cela n'a pas semblé faire peur à l'organisateur Saïd Chohra, un fin connaisseur des goûts actuels des Montréalais d'origine algérienne. Il est d'ailleurs derrière la venue de cheba Kheira, Djelloul et Abbas en novembre dernier. La scène était couverte de deux larges drapeaux algériens et d'un autre canadien. Pour ménager les susceptibilités québécoises, des fleurdelisés (le drapeau de la belle Province) ont été mis à la disposition de présents composés en majorité de jeunes nés ou qui ont grandi ici. L'ambiance était à la fête. Et comme c'est le cas toujours, le mérite des premiers pas de danse est revenu à la gent féminine. Une audace qui a libéré les présents qui ne sont pas arrêtés jusqu'à la dernière note de musique. Une musique servie d'une main de maître par Amine Dahane, le pianiste attitré de Houari Dauphin. Celui-ci, avec quatre synthétiseurs, s'en est bien sorti « en s'aidant de technologie ». Il est à son deuxième séjour à Montréal. Le premier fut avec Zahouania en 2005. Les deux chanteurs ont puisé dans leurs derniers albums. Se relayant sur scène, avant de finir la soirée en duo. Chose qui ne leur est pas étrangère, puisqu'en janvier dernier, ils se sont produits avec d'autres artistes au Zénith de Paris. Khalass, une vraie bête de scène, a entraîné le public avec son rythme staïfi. Il a été surpris par la réaction du public qui reprenait ses chansons. Il était évident qu'il s'amusait sur scène. Il fallait l'intervention discrète de son manager, Omar Kaoaua, pour lui rappeler, à distance, qu'il doit céder la scène à Houari Dauphin ! L'enfant de Constantine aime son public et celui-ci le lui a bien rendu, particulièrement quand il a repris son dernier succès Rassmali passeport khdar ma netahgar (mon capital est un passeport vert, je suis Algérien et je ne me laisse pas faire). Il a repris aussi le succès de Azzedine Chelfi Kouarti Ma ouedjdouche (mes papiers ne sont pas prêts), un clin d'œil aux sans-papiers, bien qu'ils ne soient pas nombreux ici. Khalass devrait se produire à Montélimar et Paris avant de rentrer en Algérie. Houari Dauphin a, comme le démontrent ses succès, touché les cœurs amoureux. Il a entamé son tour de chant par Hemm eddenia, Je t'écris d'un cœur brisé et Dour el wahrane et Hna les Algériens wine nrouhou naîchou bien ou la reprise de la chanson de Naïma, El Achk kouani, entre autres. Le supporter des Hamraoua a été, lui aussi, surpris, quand le public a repris avec lui Mammamia, un succès qui remonte à 1997. A croire que le public débarquait d'Algérie. Houari Dauphin doit se produire prochainement à Dubaï et rentrer en studio pour l'enregistrement d'un album. Comme à l'accoutumée, ce genre d'événements garde quelques surprises pour le journaliste. Dans le public se trouvait Mohammed Aziz. Un nom qui ne dit peut-être rien. Et pourtant, c'est lui l'artiste qui a réalisé, entre autres, les pictogrammes des 3es Jeux africains qui ont eu lieu en Algérie en 1978. Il s'est installé à Montréal depuis. Armé de son appareil photo professionnel, il a eu l'amabilité de réaliser les photos qui accompagnent cet article. Houari Dauphin et Khalass affirment qu'ils reviendront à Montréal si l'organisateur les sollicite et semblent satisfaits de celui qui les a ramenés. Ce n'est pas le cas de tous les chanteurs algériens qui se sont produits ces dernières années à Montréal. Certains se sont plaints du comportement méprisant de quelques organisateurs qui les ont arnaqués. Espérons que Saïd Chohra fera des émules. D'ailleurs, on croit savoir à Montréal que les artistes comptent dénoncer les mafieux du milieu dans un futur proche. L'organisateur promet au public montréalais, pour les prochaines semaines, d'inviter cheb Abdou et d'autres chanteurs. Il affirme, enthousiaste, qu'avec l'ouverture de la ligne aérienne Alger-Montréal, il pourra faire beaucoup de surprises au public. Cela explique pourquoi il a mis sur les affiches le logo d'Air Algérie, sans que la compagnie nationale ne soit un sponsor de l'évènement. « C'est pour la bonne cause », affirme-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.