Tribunal de Tipasa: Le procès de l'ex-wali d'Alger Zoukh reporté au 17 novembre    Le Vote Des Expatriés En Question    Tlemcen: Deux ministres, des annonces et des promesses    Blida: Le ministre du Commerce incite les industriels à se préparer à l'exportation    Ligue des champions d'Europe: Gros suspense à Turin et Manchester    JS Kabylie: Zelfani mise sur le tournoi d'Alger    FAF: L'AGO a adopté les bilans    UN COMBAT CONTRE SOI    Covid-19: «Le retour au confinement partiel n'est pas exclu»    Recrudescence des cas de Covid-19: Hôpitaux : retour à la case départ ?    L'état de santé du président n'est pas inquiétant    Les produits pétroliers disponibles durant les fêtes d'El Mawlid Ennabaoui et du 1er novembre    La campagne référendaire s'achève aujourd'hui à minuit. Place au silence électoral    L'Algérie saura relever tous les défis auxquels elle fait face et s'en sortira plus forte    287 nouveaux cas en Algérie    Djerad inaugure la 1re Conférence nationale sur l'oeuvre de Malek Bennabi    LDC: Le Real arrache un nul inespéré à Gladbach    Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Qualifications CAN-2021 (4e j.): des arbitres soudanais pour Zimbabwe - Algérie    Covid-19: 287 nouveaux cas, 171 guérisons et 9 décès    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    CELEBRATION DU MAWLID ENNABAWI : Appel au strict respect des mesures préventives    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Le gardien Donnarumma positif au Covid-19    Rahmoun Yazid en renfort    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Actucult    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    BMS Corona    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Décoloniser les savoirs »
« Dix penseurs africains par eux-mêmes » de Seloua Luste Boulbina
Publié dans Horizons le 03 - 01 - 2017

Elle s'explique dans la préface : « Dans les questionnements contemporains, la décolonisation des savoirs est une question qui mérite d'être pleinement et sérieusement traitée ». A travers cet ouvrage, l'auteure propose une introduction à « des démarches, des parcours, des travaux singuliers qui, chacun, à sa manière, opère une modification des façons de penser et de réfléchir et ont montré en cela leur fécondité ». Par cette approche, la philosophe donne un aperçu de l'importance et de la richesse de leurs apports dans l'histoire de la pensée contemporaine.
Elle reprend, pour ce faire, des entretiens avec dix penseurs africains, dont de nombreux philosophes : Valentin Yves Mudimbe, Souleymane Bachir Diagne, Paulin Hountondji, Issiaka Prosper...Les entretiens, soutient-elle, sont une « médiation vraiment intéressante entre le public d'une part, les théoriciens et les philosophes d'autre part. Ils sont une forme particulière d'échange et un mode singulier de transmission ». « Certains entretiens sont restés des morceaux d'anthologie et sont finalement devenus des références majeures pour les lecteurs.
Ils ouvrent des portes et permettent l'accès à des réflexions qui nécessitent, d'une manière ou d'une autre, une introduction » considère l'essayiste. Dans le dernier, effectué par Seloua Luste Boulbina avec Achille Mbembe, nommé « Penser par éclairs et par la foudre », l'auteure l'interroge sur son rapport à l'écriture et comment il envisage son travail.
La langue dans la littérature
L'auteure de « Critique de la raison nègre » répond en soulèvant la problématique d'une littérature sans écriture. « Pour moi, l'écriture consiste en la capacité d'exister dans une langue.
L'on y rentre lorsque on parvient à faire vivre une pensée dans une langue et une langue dans une pensée », explique-t-elle. Il existe aujourd'hui beaucoup d'écrivains qui produisent un tas de textes, mais ils n'ont jamais pu véritablement accéder à l'écriture. Didactique, la publication s'adresse en premier chef, aux chercheurs et aux étudiants. Dans ce travail, Seloua Luste Boulbina rend un hommage particulier à l'histoire de la pensée contemporaine. Seloua Luste Boulbina est agrégée de philosophie et docteur en sciences politiques.
Chercheure-associée à l'Université Paris VII (France), elle s'intéresse aux questions postcoloniales dans leurs dimensions politique et culturelle. Elle est responsable de séminaire au Collège international de philosophie et collabore dans diverses revues. Elle a dirigé le numéro 58 de la revue Rue Descartes (PUF, 2007) : « Réflexions sur la postcolonie ». Elle travaille également sur les arts visuels et a collaboré avec de nombreux artistes et Coline Lee-Toumson qui est la directrice artistique du festival Vibrations Caraïbes.
Elle a à son actif divers livres comme : « L'Afrique et ses fantômes », « Les Arabes peuvent-ils parler ? », « Grands travaux à Paris », « Tocqueville sur l'esclavage », « Tocqueville sur l'Algérie ». Elle a également travaillé sur et avec des artistes et a collaboré à de nombreux catalogues d'exposition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.