Groupe A : L'Ouganda et le Zimbabwe se neutralisent    Dernière séance d'entrainement pour les Verts avant le choc face au Sénégal    AHMED GAID SALAH : ‘'L'armée accompagnera le peuple au sens propre du terme''    TERRAINS NON EXPLOITES : Une enquête dévoile les faux investisseurs à Oran    Serdouk Samir, le supporteur algérien expulsé d'Egypte écroué à la prison d'El Harrach    Pacte politique pour une véritable transition démocratique    Moyen-Orient : Pourquoi les Etats-Unis jouent avec le feu    Grève et sit-in des avocats à Béjaïa    20 hectares ravagés par les flammes    La prise en charge des malades à revoir    La Protection civile prend les devants    EN : Belmadi ne fait pas de différence entre Baldé et Mané    Heurts entre policiers et manifestants à Nouakchott    Houassi invite les actionnaires à une réunion    Kalu, victime de déshydratation, apte à rejouer    Le Caire, ville sous haute sécurité    Hanane Ashrawi dénonce    8 opérateurs ont la mainmise sur le marché du médicament en Algérie    Sonatrach revoit ses ambitions d'investissement à la baisse    «Il n'y a pas de volonté politique de lutter contre la drogue»    Plusieurs agresseurs d'automobilistes appréhendés    Côtelettes d'agneau marinées au four    Pèlerinage au village natal de Matoub Lounès    Qu'est-ce qu'être algérien aujourd'hui ? éloge du vivre-ensemble    Le vieil esthète n'est pas fatigué !    Un voyage à travers 600 ans d'art universel    La Fondation Casbah condamne    Plan bleu de l'ETUSA : 17 dessertes vers les plages de la capitale    Lutte contre la criminalité : Saisie de plus de 1100 comprimés de psychotropes    Les étudiants réclament une Algérie «libre et démocratique»    Le match Sénégal-Algérie dirigé par le Zambien Janny Sikazwe    Pour désigner un successeur à Ouyahia: Session extraordinaire du RND le 6 juillet    L'inflation à 3,6%    Blida: Sept arrestations pour un trafic de 1,5 million de dollars et 600.000 euros    D'énormes potentialités    Signature d'une charte d'exploitation des nappes souterraines    La SDO change de main : Un nouveau directeur installé    Le HCA plaide pour la suppression de l'aspect facultatif    Un art, un sport de compétition et une thérapie    Toufik Hamoum à la tête d'un conseil technique    Ecole supérieure des blindés de Oued Chaâba (Batna) : Sortie de six promotions    Crise anglophone au Cameroun : La difficile équation d'un dialogue à plusieurs inconnues    Guerre commerciale avec les USA : Comment pourrait répliquer la Chine à cette escalade ?    Transfert : Billel Dziri nouvel entraîneur de l'USM Alger    Djellab à Dakar: "L'Algérie continuera à jouer un rôle primordial pour l'intégration économique intra-africaine"    L'opposition en conclave le 6 juillet    Qui a trompé l'agence Sputnik ?    Deux nouvelles attaques meurtrières dans le Nord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Béjaïa
Logements sociaux, l?attente
Publié dans Info Soir le 28 - 09 - 2004

Social Alors que beaucoup de nécessiteux à Béjaïa «rêvent» toujours d'un toit décent, pas moins de 2 000 logements sociaux locatifs sont notifiés, mais toujours non attribués.
Selon le tout dernier rapport de l'Opgi de Béjaïa, dont le parc de logements s'élève à plus de 18 000 unités, 2 083 logements exactement ne sont pas encore attribués. Une situation pénalisante pour le promoteur, l'Opgi, et pour des milliers de demandeurs et ce, avec l'aggravation de la crise de l'habitat dont souffre la wilaya.
Ce problème se pose avec acuité dans les grandes communes de la wilaya : à Akbou, Sidi Aïch, Tazmalt et Kherrata. Même les 122 logements réquisitionnés dans le cadre des opérations de recasement pour les communes de Béjaïa, Oued Ghir et Akbou n'ont pas été attribués.
A ce retard s'ajoute le problème des 224 logements de type F1 non attribuables. D'ailleurs, certains sont libres depuis plus de 3 ans. Leur distribution, qui accuse un important retard dont le maître d'ouvrage (l'Opgi) n?est pas responsable, induit un manque à gagner estimé à 163 millions de dinars pour l'Office. A ajouter à cette importante somme les loyers qui devraient être versés, mais qui, faute d'attribution, sont toujours non recouvrés. Une perte considérable pour cet opérateur public, dont les coûts de réalisation plafonnés sont toujours les plus faibles sur le marché du bâtiment national et ce, malgré les contraintes du foncier et la flambée des prix des matériaux de construction.
Compte tenu de ce long retard et les dégradations causées par les aléas atmosphériques, les actes de vandalisme et le squat des logements enregistré surtout lors des événements qu'a connus la région, le promoteur a été contraint de recruter plus de 150 gardiens.
Cette situation, qui n?a que trop duré, engendre des dépenses supplémentaires de gardiennage et des opérations de réhabilitation et d'entretien. Afin d'assainir cette situation, plusieurs commissions d'attribution communales et de daïras ont été réactivées. Toutefois, certaines commissions ne sont toujours pas installées à cause des blocages des parties concernées, surtout les élus. Mais devant le nombre limité de logements à attribuer et le nombre important de demandes, les municipalités ont préféré temporiser, compte tenu des mouvements de contestation des listes des bénéficiaires qui suivent manifestement toute opération de distribution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.