L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Remboursement des médicaments
Une nouvelle formule
Publié dans Info Soir le 27 - 12 - 2005

Il s?agit de mettre fin à l?anarchie qui a caractérisé, jusqu?ici, les mécanismes de remboursement des médicaments. Un seul prix de référence sera retenu que le médicament soit générique ou princeps.
116 dénominations communes internationales (DCI), correspondant à 928 marques différentes de médicaments, seront concernées par les nouvelles modalités du remboursement qui se fera désormais sur la base d?un prix unique. A ce sujet, trois partenaires, à savoir le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, de la Santé et du Commerce se sont réunis, aujourd?hui lundi, pour examiner cette question.
La sélection de ces produits a été faite sur la base de plusieurs critères qui sont, en premier lieu, l?existence d?un nombre appréciable de génériques correspondants, la garantie qu?ils offrent en matière d?approvisionnements fréquents du marché, la grande variation de leur prix public de vente, ainsi que leur poids important du point de vue fréquence. Cette mesure tend, selon le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, intervenant ce matin sur les ondes de la Chaîne III, «à promouvoir l?utilisation du médicament générique et à rationaliser, par conséquent, les dépenses pharmaceutiques».
Le décalage du système de sécurité sociale algérien par rapport à la réalité des remboursements qui ne se font pas au prix réel a été, largement, mis en exergue par le ministre lors de cette intervention.
Au vu de cette réalité, il était vital, selon Tayeb Louh, de mettre en place des mécanismes de maîtrise des dépenses dans ce domaine. Il s?agit «d?un mécanisme agissant, notamment sur le prix», précise-t-il.
Cette mesure sera accompagnée de plusieurs actions, en l?occurrence une meilleure adhésion des différents intervenants, à savoir les pharmaciens d?officine, les assurés sociaux et les prescripteurs. Ces derniers recevront prochainement un guide pratique pour la prescription des médicaments remboursables soumis aux tarifs de l?assurance.
Il est accordé, par ailleurs, aux laboratoires pharmaceutiques trois mois pour la mise en conformité avec la législation en matière de médicaments.
Les ressources financières susceptibles d?être économisées par les tarifs de référence contribueront à l?amélioration de la prise en charge des actes médicaux, apprend-on auprès de la même source. La politique d?importation des médicaments, dont la facture s?élève, cette année, à 1 milliard de dollars, pourrait, sérieusement, compromettre la mise en place d?un tarif de référence. Une interprétation vivement contestée par le ministre du Travail et de la Sécurité sociale qui estime : «Les dernières dispositions prises au ministère de la Santé, en matière d?importation, devraient renforcer l?activité des opérations économiques et une meilleure disponibilité des médicaments génériques importés, outre la production nationale qui doit consolider sa place par le biais des tarifs de référence.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.