CRISE POLITIQUE : Les partis de l'alternative démocratique rejettent le dialogue    EXPORTATIONS DU CIMENT : 30 millions de dollars de ciment exportés en 5 mois    Hafid Derradji qualifié de ‘'terroriste''    EGYPTE : Des dizaines de supporters algériens bloqués au Caire    AU PROFIT DES NOUVEAUX BACHELIERS : Les portes ouvertes sur l'université    GROGNE DES IMAMS : Hadjimi menace d'un vendredi blanc !    SURETE DE WILAYA DE MASCARA : Deux vendeurs de boissons arrêtés    TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    Grandiose !    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    ACTUCULT    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Explosion de joie sur fond de révolution    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    De la catastrophe écologique à la désertification    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Le festival de la chanson oranaise revient    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Convention entre le ministère du Tourisme et cinq banques privées
Financement des projets touristiques
Publié dans La Tribune le 21 - 03 - 2014

Comptant pour près de 9% du PIB mondial et représentant un réservoir considérable d'opportunités d'emplois (8% de l'emploi dans le monde), le tourisme s'est révélé un véritable levier de développement économique, de soutien à la croissance et de création d'emplois.
Le développement d'une offre foncière appropriée au profit de l'investissement touristique est, à cet égard, fondamental.
En Algérie, le gouvernement n'a pas cessé d'encourager les investissements dans ce secteur, avec comme objectif la multiplication des infrastructures hôtelières et de postes d'emploi. Actuellement, sur les 82 000 lits prévus par les pouvoirs publics, près de 52 000 lits sont en cours de réalisation, avec un taux moyen d'avancement de 70%, et les 30 000 lits restants sont soit à l'arrêt ou dont le lancement bute sur le manque ou l'absence de financement. Selon le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, «ces arrêts relèvent, en grande majorité, de problèmes de financement». Et afin de faire face à cette situation, ce département a contracté des conventions avec 5 banques privées (Gulf Bank Algeria, El Baraka Bank, Trust Bank, Société Générale Algérie et Salama Bank). Ces institutions bancaires vont certainement examiner avec les promoteurs ayant connu des problèmes, les voies et moyens de faire redémarrer leurs projets. Jeudi, il a été procédé, à l'hôtel Sofitel d'Alger, à la signature d'une convention-cadre entre son département et ces cinq banques privées. Dans son allocution, Mohamed Amine Hadj Saïd a appelé les banques à faciliter aux investisseurs les procédures d'obtention de crédits pour la réalisation de leurs projets touristiques et hôteliers. «Les investisseurs sont appelés à effectuer une étude détaillée de leurs projets pour déterminer leurs coûts et faciliter l'obtention de crédits», a-t-il appelé. Ce dernier a réitéré devant les responsables de ces banques, que son département comptait poursuivre les efforts «pour aplanir les difficultés auxquelles font face les investisseurs, en assurant le foncier et en facilitant le financement tout en prenant en considération la spécificité de l'activité touristique et hôtelière et en accélérant les mesures administratives». Et de préciser que le traitement des dossiers d'octroi de crédits ne dépasse pas 30 jours pour les projets hôteliers, et 40 jours pour le réaménagement, et ce, à compter de la date de dépôt du dossier auprès des banques.
«Les banques peuvent octroyer un crédit à même de financer jusqu'à 70% du coût du projet avec une durée de remboursement qui oscille entre 5 et 12 ans», selon les explications de M Hadj Saïd. Rappelons, qu'en 2013, 746 projets touristiques ont été annoncés à travers le territoire national à même d'assurer quelques 85 000 nouveaux lits et créer près de 40 000 postes d'emploi avec un coût de près de 400 milliards de dinars.
S. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.