Le Tribunal militaire de Blida rejette la demande de libération provisoire de Louisa Hanoune    Le Barça n'avait jamais laissé le Real aussi loin derrière    CRISE POLITIQUE EN ALGERIE : Gaïd Salah insiste sur la tenue de la présidentielle    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Le procès d'Ali Haddad reporté    En bref…    Juventus : Allegri donne la raison de son départ    Report du procès de l'homme d'affaires Ali Haddad au 3 juin prochain    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    Constantine et Skikda : Les universitaires célèbrent le 19 Mai dans la rue    Les étudiants marchent dans des rues quadrillées    EXAMENS DE FIN D'ANNEE A MASCARA : Plus de 45.000 candidats face aux épreuves    Les pharmaciens d'officine protestent    Unions de wilaya UGTA : Les travailleurs appellent à une grève générale le 22 mai    Egypte: attentat contre des touristes près des pyramides    Pétrole: le panier de l'Opep se maintient plus de à 72 dollars le baril    Bélaïd et Sahli aux côtés d'une pléthore de plaisantins    Manœuvres saoudiennes et émiraties    La contestation veut un civil à la tête de la transition    Ankara va produire les S-500 avec Moscou    L'appui de Benflis    Quelques vérités bonnes à dire    Le NAHD dans tous les esprits    L'ES Tadjenant dernier qualifié pour les demi-finales    Le GS Pétroliers s'offre son 20e championnat d'Algérie    Mahrez : "Je retiens cette fin de saison ..."    M'bolhi rejoindra le CTN avant le 27 mai    «Il y a eu un manque de rigueur dans la formation des enseignants»    Les bénéficiaires peuvent contracter un nouveau prêt    Réflexion et débats au programme à Oran    Nette diminution des cas en 2018    Le nouveau directeur contesté    Appel à un dialogue "franc" avec l'institution militaire    ACTUCULT    Les antiquités en péril recherchent désespérément un nouveau musée    Tajine malsouka au poulet    Cheveux d'ange au miel    Ces chantiers qui n'en finissent pas    Du talent à revendre    On vous le dit    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Les joueurs en grève    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Jusqu'au bout de la nuit à Tizi Ouzou    "Une tempête" aux Glycines    Gaïd Salah peaufine sa réponse    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Urgence d'une réelle implication à tous les niveaux pour la promotion de la lecture
1er colloque national sur la problématique du lectorat en Algérie
Publié dans La Tribune le 12 - 03 - 2009

La Ligue nationale de la réflexion et de la culture a organisé, les 10 et 11 mars, à la salle Ibn Zeydoun de l'OREF, le 1er colloque national sur la problématique de la lecture et du lectorat intitulé «Réalités et perspectives de la lecture en Algérie». Le colloque a été animé par de nombreux chercheurs et universitaires venus de différentes wilayas du pays.Lors de cette rencontre, le débat s'est articulé autour de la réalité de la lecture en Algérie, de son concept, de ses lacunes, et du rôle des différents protagonistes, à tous les niveaux sociopolitiques, qui contribuent à sa promotion ou à sa dégradation. Dans la première intervention animée par l'universitaire
Mohamed Saïdi, il est souligné que la genèse de la crise de la lecture dans notre pays remonte aux premières années de l'indépendance, marquée par l'absence d'un réel projet culturel qui soit en adéquation avec la richesse de notre héritage culturel.
Ainsi, «tout ce qui a été entrepris jusqu'à présent, ce sont des manifestations culturelles ponctuelles et conjoncturelles qui ont contribué à la dévalorisation de la lecture et à la déliquescence du lectorat algérien».Mohamed Saïdi a, par ailleurs, mis en exergue l'importance du rôle de la cellule familiale dans l'encouragement des activités culturelles, dont la lecture. Une implication qui reste défaillante dans notre société à cause de nombreux facteurs socioculturels. Pour sa part, Nourredine Bakria, universitaire et journaliste, à travers son intervention intitulée «Crise de la lecture… crise de l'intellectuel» a estimé que la crise de la lecture et du livre est étroitement liée
au manque de statut que vit l'intellectuel algérien. Ainsi, la perception de la lecture et du livre en Algérie est étroitement liée à la perception dévalorisante de l'intellectuel qui subit maintes pressions socio-économiques. Dès lors, la problématique de la lecture ne peut pas être résolue si on ne revalorise pas le rôle de l'intellectuel dans notre pays. Nourredine Bakria a, de ce fait, souligné le rôle des partis politiques qui préfèrent mettre aux postes clés des hommes d'affaires et d'influence plutôt que des universitaires ou des intellectuels. En conséquence, il ne faudrait pas s'étonner que l'Algérien donne plus de valeur aux richesses matérielles qu'à celles de l'esprit. L'intervenant a aussi relevé l'importance de l'existence de mécènes, à l'instar de ce qui se fait dans de nombreux pays, pour la création de fondations ou d'universités afin de redonner à l'intellectuel un véritable statut dans la société et redonner de facto à la lecture ses lettres de noblesse. Quant à l'universitaire Faycal Ahmer, il a présenté les différents aspects du concept de la notion de lecture à travers différentes dualités, dont celle de la lecture active/passive, pédagogique/générale, linéaire/diagonale.Il a ensuite posé le problème de l'absence d'une réelle gestion politique du secteur du livre et cela à tous les niveaux dont le plus important est celui de la promotion de la lecture à l'école.Ainsi, il existe une véritable crise dans le système scolaire, marqué par l'absence de bibliothèques et l'absence d'outils pédagogiques qui permettent à l'enfant de s'habituer à l'effort et de développer une prédisposition à la lecture. Au final, le système éducatif engendre des adultes qui ne possèdent pas un background livresque suffisant pour développer un lectorat important, tant au point de vue quantitatif que qualitatif.
S. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.