Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le vaccin contre la grippe A sous contrôle de l'Institut Pasteur d'Algérie
Le lancement de la campagne de vaccination est tributaire des résultats de l'IPA
Publié dans La Tribune le 17 - 12 - 2009


Photo : Riad
Par Amel Bouakba
La libération du vaccin contre la grippe A et le lancement de la campagne de vaccination sont conditionnés par les résultats du contrôle actuellement en cours
à l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA). C'est ce qu'ont affirmé hier, lors d'une conférence de presse animée conjointement par Mme Samia Amrani, chargée du dossier «grippe A» au ministère de la Santé et de la Réforme hospitalière, et Ismaïl Mesbah, directeur de la prévention.
«713 000 doses de vaccins contre la grippe porcine ont été réceptionnés par l'Algérie, mais le lancement de la campagne de vaccination reste tributaire de l'élaboration du certificat de conformité des vaccins par les laboratoires de contrôle», a indiqué Mme Amrani. M. Mesbah précisera que «la vaccination ne démarrera que si l'IPA libère le vaccin après son contrôle». Selon Mme Amrani, le programme de vaccination a été établi après consultation des experts, du poste de commandement opérationnel (PCO) et conformément aux recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Il se déroulera en six phases successives. Cette campagne «gratuite et fortement recommandée» concerne le personnel de santé des secteurs public, parapublic et privé, les femmes enceintes, le personnel assurant le maintien des activités essentielles et stratégiques, les patients, adultes et enfants atteints de pathologies chroniques, les enfants et adolescents âgés de plus de six mois à 24 ans et l'entourage des nourrissons de moins de six mois.
«Le vaccin GSK, inactivé et adjuvanté, est indiqué pour toutes les catégories de personnes précitées», est-il précisé. Plus de 8 000 centres vaccinateurs à l'échelle nationale sont mobilisés pour mener à bien la campagne de vaccination, a souligné la conférencière.
Elle a toutefois ajouté que des équipes mobiles ainsi que d'autres centres vaccinateurs «peuvent être réquisitionnés en cas de besoin». L'équipe vaccinatrice se compose d'un médecin, de plusieurs agents vaccinateurs selon l'importance de la population à vacciner et d'un agent administrateur. Elle aura pour tâches d'effectuer un examen médical avant l'acte vaccinal, d'enregistrer l'acte vaccinal pour le suivi des éventuels effets secondaires indésirables, de garder en observation pendant 30 minutes les personnes vaccinées et de prendre en charge les manifestations allergiques immédiates pouvant survenir durant l'acte vaccinal.
Les conférenciers ont affirmé que le vaccin ne comporte pas de risque. «Le vaccin Arepanrix importé par l'Algérie est le seul vaccin préqualifié par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour être acquis et utilisé par les agences des Nations unies», a souligné le professeur Mesbah. Il a toutefois expliqué que «ce vaccin peut donner des effets secondaires indésirables comme tout produit actif et peut parfois provoquer des réactions allergiques, comme tout vaccin ou médicament. Mais les bénéfices de ce vaccin restent supérieurs aux risques». Il dira que le risque de développer un syndrome de Guillain-Barré dû à la grippe est supérieur au risque de survenue d'un tel syndrome dû à la vaccination. L'IPA a commandé vingt millions de doses de vaccin contre la
grippe A auprès du groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK), fabriqué par sa filiale canadienne. 1 300 000 doses seront réceptionnées durant le mois en cours. Le vaccin Arepanrix (avec adjuvant AS03) fabriqué par GSK est homologué par les autorités canadiennes. Il s'agit d'un vaccin à deux composantes comprenant un antigène immunisant H1N1 (en suspension) et un adjuvant AS03 (émulsion huile dans l'eau). L'antigène H1N1 (un antigène du virus grippal A(H1N1) inactivé, à virion fragmenté) découle de la souche dérivée de A/California/7/2009 (H1N1) v,officiellement recommandée par l'OMS pour la fabrication de vaccins durant la présente pandémie. «La composante antigénique de ce vaccin est un virus monovalent, purifié, fragmenté à l'aide d'un détergent et cultivé dans des œufs. L'usage d'un adjuvant permet d'élargir la réponse immunitaire et d'assurer une certaine protection croisée contre un éventuel glissement viral de la souche pandémique A(H1N1)», est–il indiqué. Pour rappel, le dernier bilan de la grippe A faisait état d'un total de 476 cas confirmés à travers le pays, dont 24 décès.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.