Tribunal de Tipasa: Le procès de l'ex-wali d'Alger Zoukh reporté au 17 novembre    Le Vote Des Expatriés En Question    Tlemcen: Deux ministres, des annonces et des promesses    Blida: Le ministre du Commerce incite les industriels à se préparer à l'exportation    Ligue des champions d'Europe: Gros suspense à Turin et Manchester    JS Kabylie: Zelfani mise sur le tournoi d'Alger    FAF: L'AGO a adopté les bilans    UN COMBAT CONTRE SOI    Covid-19: «Le retour au confinement partiel n'est pas exclu»    Recrudescence des cas de Covid-19: Hôpitaux : retour à la case départ ?    L'état de santé du président n'est pas inquiétant    Les produits pétroliers disponibles durant les fêtes d'El Mawlid Ennabaoui et du 1er novembre    La campagne référendaire s'achève aujourd'hui à minuit. Place au silence électoral    L'Algérie saura relever tous les défis auxquels elle fait face et s'en sortira plus forte    287 nouveaux cas en Algérie    Djerad inaugure la 1re Conférence nationale sur l'oeuvre de Malek Bennabi    LDC: Le Real arrache un nul inespéré à Gladbach    Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Qualifications CAN-2021 (4e j.): des arbitres soudanais pour Zimbabwe - Algérie    Covid-19: 287 nouveaux cas, 171 guérisons et 9 décès    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    CELEBRATION DU MAWLID ENNABAWI : Appel au strict respect des mesures préventives    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Le gardien Donnarumma positif au Covid-19    Rahmoun Yazid en renfort    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Actucult    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    BMS Corona    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le ministre des Sports guinéen au Buteur : «Nouzaret doit démissionner s'il veut retourner en Algérie»
Publié dans Le Buteur le 02 - 05 - 2009

Amrous : «Je n'ai nullement l'intention de recruter Nouzaret»
A l'approche de la fin de la saison, les contacts se multiplient avec les joueurs pour renforcer les rangs du Mouloudia de la saison prochaine. Comme annoncé dans une de nos précédentes livraisons, l'actuel sélectionneur Guinéen Robert Nouzaret n'a pas été contacté par les dirigeants du MCA. L'intéressé lui-même nous l'a confirmé de vive voix (lire l'entretien qu'il nous accordé dans l'édition de jeudi). Le président Amrous a même déclaré (lire entretien) qu'il ne le ramènera pas au Mouloudia, du fait des scandales qu'il avait provoqués au Mouloudia lors de son passage par le club.
La presse a évoqué les relations tendues entre Nouzaret et la Fédération guinéenne
Toutefois, la presse guinéenne a abordé le sujet des relations un peu tendu entre Nouzaret et la fédération locale. Pire encore, on avait même annoncé l'éventuel limogeage du sélectionneur, surtout après la défaite cuisante lors de la première journée des éliminatoires jumelés pour la CAN eu la CM à Ouagadougou face au Burkina Faso (4-2).
Il a tiré à boulets rouges sur la Fédération lundi passé
Lors d'un point de presse qu'il a animé lundi passé, le sélectionneur du Syli national a tiré à boulet rouge sur la FEGUIFOOT : «Depuis le début des éliminatoires combinés pour la coupe d'Afrique des nations et la coupe du monde prévues respectivement en Angola et en Afrique du Sud en 2010, certains joueurs comme d'habitude adoptent des comportements contraires à la discipline sportive pendant les phases préparatoires et même à la veille des matchs entraînant ainsi des mauvais résultats. A cet effet, le retard dans le payement des tarifs des hôtels et des billets des footballeurs pour le regroupement dont le calendrier est toujours perturbé, le fait que des joueurs reçoivent des jeunes filles dans leurs chambres d'hôtel ou fréquentent même parfois les boîtes de nuit à la veille des rencontres, est souvent à la base de ces mauvais résultats. Si nous perdons ce match, nous ne pourrons plus nous qualifier pour la coupe du monde», avait confié Robert Nouzaret aux journalistes présents.
Le président de la Fédération refuse de s'exprimer sur le sujet
Le président de la fédération guinéenne de football M. Bangoura Aboubacar Bruno que nous avons joint hier après de nombreuses tentatives a refusé de se mouiller, se cachant derrière sa position de faiblesse dans un système géré exclusivement par les militaires : «Pour l'instant, il n'y a rien d'officiel, je ne peux pas vous dire la moindre des choses, car nous sommes actuellement en pleine concertation. Le temps de voir ce qu'attendent les uns des autres et nous déciderons de la suite à donner sur l'avenir de monsieur Nouzaret», nous a-t-il confié.
Le colonel Fodéba Touré (ministre de la Jeunesse et des Sports de la Guinée) :
«Il a un contrat jusqu'à septembre prochain»
Pour sa part, le ministre de la jeunesse et des sports guinéen le colonel Fodéba Touré qui est l'un des véritables décideurs du football guinéen en compagnie du président de la République, le colonel Moussa Dadis Camara. Nous n'avons pas hésité à prendre attache avec son cabinet qui nous l'a passé en personne au téléphone. Monsieur le ministre qui est un grand amateur de football s'est étalé sans problème sur la situation conflictuelle entre Nouzaret et la fédération de son pays. Nous lui avons fait part de l'attente des milliers de supporters mouloudéens et de l'importance de savoir s'il sera libéré par la Guinée ou non. Compréhensif et disponible, le Colonnel Fodéba Touré s'explique : «Vous savez, M. Nouzaret est toujours en poste. Son contrat est en cours jusqu'au mois de septembre prochain. Lorsqu'on l'avait engagé, c'était pour un seul objectif, celui de qualifier le Syli national au prochain mondial de 2010 qui aura lieu en Afrique du Sud. C'est notre premier objectif. Seulement, ici il y'a une terrible pression sur lui. Pour nous, il est en place pour préparer les deux prochains matchs face au Malawi et la Côte d'Ivoire. On ne peut donc penser à nous en séparer pour le moment», nous a-t-il confié.
*
«Si on le limoge maintenant, ça va nous coûter une fortune, sans oublier son remplaçant»
Le ministre de la jeunesse et des sports Guinéen s'est ouvert un peu plus par la suite en évoquant le volet financier : " Je ne vous cache pas que financièrement, on ne peut pas satisfaire les exigences de monsieur Nouzaret. On ne peut plus continuer à le faire parce que ça nous coûte de plus en plus cher en l'absence de budget conséquent et de sponsors. Je dois vous avouer que son salaire nous coûte une vraie fortune. On n'a plus les moyens nécessaires pour assumer de telles dépenses », nous a ajouté le ministre guinéen du sport.
*
«Avec son salaire, on peut payer ceux de tous nos ministres !»
Un peu plus loin dans la discussion, notre interlocuteur nous a livré la vraie difficulté à laquelle est confrontée lé fédération de son pays et même le ministère qu'il dirige. La pression de la rue aidant à chaque match raté par le Syli National, le président de la fédération et son ministre ne trouvent plus les mots pour justifier un tel salaire pour si peu de résultat. «Avec son salaire mensuel, on peut aisément payer tous les ministres du gouvernement guinéen. Si on le limoge actuellement, on devra devoir lui payer les indemnités qui nous couteront les yeux de la tête. Surtout qu'on sera également obligés de trouver un successeur de renom pour calmer la colère du peuple. Ce dont on ne peut se permettre actuellement.»
*
«S'il veut retourner en Algérie, il n'a qu'à démissionner»
Concernant le Mouloudia, monsieur le ministre a été formel et espère même que l'appel du pied des dirigeants du Mouloudia l'aide à se sortir de cette situation : «Si Nouzaret veut partir et retourner en Algérie, il n'a qu'à démissionner de son poste. Ainsi, on ne sera pas obligés de le limoger et lui remettre un gros chèque qui déstabilisera notre maigre budget. C'est à lui de décider», a-t-il conclu. Telle est donc la situation du dossier tripartite qui lie Nouzaret, le MCA et la Guinée.
Hamza R.
Nouzaret : «Je suis très indécis»
Pour sa part, le sélectionneur français de la Guinée que nous avons joint par téléphone n'a pas caché son inquiétude à propos de toute cette affaire et de tout ce qui est en train de se dire au sujet de son avenir : «Je ne vous cache pas que je suis très indécis dans cette histoire. Je ne sais pas quoi faire pour l'instant. Le comportement de certains joueurs face avant le match du Burkina Faso a irrité beaucoup de gens ici en Guinée. Ces gens ont eu une réaction négative après ce qui s'est passé. Je dois discuter ces jours-ci avec les responsables de la fédération pour éclaircir la situation. En tout cas et comme je l'ai toujours dit, je suis toujours sous contrat avec le syli national. Je continuerai à entraîner l'équipe tant qu'on me fera confiance. Concernant le Mouloudia, je vous répète encore une fois que je n'ai pas eu le moindre contact avec les dirigeants du club. Comment voulez-vous que je vous en dise plus alors qu'il n'y a rien de concret de ce côté et que de l'autre côté, je reste lié à mon contrat avec la sélection guinéenne ?» Quoi de plus clair !
H. R.
Amrous : «Je n'ai nullement l'intention de recruter Nouzaret»
Depuis quelques jours, la rumeur sur la possibilité de revoir Robert Nouzaret à la barre technique du Mouloudia commence à enfler. Et pour mettre fin à ces rumeurs, nous avons pris attache avec le premier concerné, à savoir le président du club, Sadek Amrous, qui a été très clair à ce sujet en nous déclarant : «On parle du retour de Robert Nouzaret, alors qu'il n'est nullement dans mes intentions de le recruter. Je n'ai jamais oublié l'attitude de cet entraîneur qui n'avait pas hésité à se déplacer à la radio pour faire des déclarations qui avaient fait très mal au club. Pour toutes ces raisons, je ne ferai jamais appel à cet entraîneur», dira avec fermeté Amrous.
*
«Si Papin avait été si compétent, il n'aurait pas fait rétrograder Lens»
L'autre nom qui revient le plus souvent ces derniers jours, c'est celui de l'ancienne gloire de l'OM, Jean-Pierre Papin. Pour le boss du vieux club algérois, «JPP» n'a jamais fait partie des projets du club. «Si Papin, qui fut un grand joueur, était un entraîneur très compétent, il n'aurait pas fait descendre l'équipe de Lens en division deux. Alors qu'on cesse de me parler de Papin qui ne fait pas du tout partie de mes projets.»
*
«Je ferai tout pour garder Michel»
A propos de l'avenir d'Alain Michel à la barre technique du Mouloudia, Amrous a été très clair : «Si je suis reconduit dans mes fonctions, je ferai tout ce qui est en mon possible pour garder Alain Michel à la tête de l'équipe. Je mettrai tout en œuvre pour le convaincre de rester au Mouloudia. Je suis de ceux qui prônent la stabilité. Par conséquent, je ferai tout pour éviter que Michel parte vers d'autres cieux.» Des propos qui ne peuvent que rassurer Michel qui a, à maintes reprises, émis le voeu de continuer l'aventure avec les Vert et Rouge.
*
«On a besoin de Badji pour encadrer nos jeunes»
Concernant la situation de Fayçal Badji qui est très complexe, Amrous a voulu éclaircir les choses concernant le capitaine mouloudéen en nous disant : «Nous avons besoin de Badji qui a tant donné au Mouloudia. Il a encore de beaux restes devant lui. De ce fait, j'ai l'intention de le garder afin qu'il puisse par son expérience et son vécu encadrer nos jeunes qui font leurs premiers pas dans la cour des grands. Nous avons plusieurs jeunes qui composent le groupe senior, il faut bien les encadrer en dehors et sur le terrain afin qu'ils puissent apprendre leur métier. A partir de là, il est nécessaire pour le club de garder Badji qui nous sera d'une très grande utilité. Il peut encore apporter beaucoup au club», a conclu Amrous.
T. Che


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.