Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Algérie Poste : La grève déclarée illégale, installation d'un comité pour la mise en place du syndicat    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le gouvernement français «regrette»...    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Amara, un plébiscite et des promesses    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    4 décès et 176 nouveaux cas    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Tous les indicateurs sont en hausse    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Plus de 1000 policiers mobilisés    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Installation du Comité de préparation de la conférence nationale élective du Syndicat d'Algérie Poste    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Ligue 1- Mise à jour: Un quatuor à la relance    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Guelma: Hommage au chahid Souidani Boudjemâa    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Quand Goudjil séparait le bon grain de l'ivraie    Le club se prépare à faire table rase    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Résultats provisoires validés, second tour fixé au 21 novembre
Présidentielle ivoirienne
Publié dans Le Maghreb le 08 - 11 - 2010

Le Conseil constitutionnel de Côte d'Ivoire a validé samedi les résultats provisoires du premier tour de l'élection présidentielle proclamés par la Commission électorale indépendante (CEI) et fixé au 21 novembre le second tour. "Les opérations du scrutin du 31 octobre pour l'élection du président de la République sont régulières", a estimé le président du Conseil constitutionnel, Paul Yao N'dré, dans une déclaration lue à la télévision nationale. Selon les résultats provisoires publiés mercredi par la CEI, le président sortant Laurent Gbagbo, crédité de 38,04% des voix, et l' ex-Premier ministre Alassane Ouattara, qui a obtenu 32,07% des suffrages exprimés, seront opposés au second tour. "Les procès-verbaux ne révèlent aucune irrégularité de nature à entacher la régularité du scrutin", selon le Conseil constitutionnel qui a fixé au 21 novembre le second tour prévu conformément à la loi 15 jours après la proclamation des résultats définitifs du premier tour. A la suite du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) dont le candidat Henri Konan Bédié a obtenu 25,24% des voix, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix ( RHDP), une coalition dont fait partie le Rassemblement des républicains (RDR) d'Alassane Ouattara, a dénoncé samedi des " irrégularités" dans le scrutin et réclamé un nouveau décompte des voix. "Aucune réclamation concernant la régularité du scrutin n'a été présentée au Conseil constitutionnel", affirme M.Yao N'dré qui souligne que la requête "écrite" doit être adressée au président du Conseil Constitutionnel.
L'ex-premier ministre ivoirien Alassane Ouattara, qualifié pour le second tour de la présidentielle, et les autres chefs de l'opposition ont exigé samedi 6 novembre un nouveau comptage des voix, reprenant une demande de l'ancien chef d'Etat Henri Konan Bédié, défait au premier tour. Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), coalition de quatre partis d'opposition dont MM. Bédié et Ouattara sont les leaders, 'exige la reprise du comptage des bulletins de vote', selon une déclaration lue à Abidjan par le porte-parole Alphonse Djédjé Mady. De 'graves irrégularités' lors du premier tour le 31 octobre 'ont entraîné la perte de centaines de milliers de voix des candidats du RHDP au profit' du président sortant Laurent Gbagbo (38,3 % des voix dimanche), qui doit affronter M. Ouattara (32,1 %) au second tour finalement prévu le 21 novembre, a-t-il affirmé. Cette déclaration est intervenue peu avant que la Cour constitutionnelle de Côte d'Ivoire ne valide les résultats du premier tour de l'élection présidentielle. Le chef de l'Etat sortant Laurent Gbagbo est arrivé en tête dimanche dernier avec environ 38 % des suffrages devant M. Ouattara avec 32%. L'ancien président Henri Konan Bédié est lui arrivé en troisième position avec 25 % des voix. Ce dernier avait dénoncé mercredi, avant même l'annonce des résultats provisoires, une 'volonté manifeste de tripatouillage' et exigé 'le recomptage des bulletins de vote'. Le Conseil de sécurité de l'ONU a de son côté noté des 'irrégularités mineures' dans cette présidentielle historique censée clore une décennie de crise politico-militaire, jugeant qu'elles n'avaient pas entaché sérieusement le vote.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.