CAN : Mido prévient Liverpool pour Salah    Barça : Des négociations compliquées pour Ter Stegen    Fonction publique: Toucher son salaire sans se déplacer    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    LFP: La Ligue fait un don d'un milliard de centimes    Pour faire face à la suspension des cours: Un «plan d'urgence» pour l'Education    Traitement à la chloroquine: L'optimisme du ministre de la santé    Pour avoir publié une vidéo «alarmiste visant à tromper l'opinion publique»: Une femme arrêtée à Oran    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    Vers une saison blanche ?    Tebboune salue l'équipe médicale du CHU de Tizi-Ouzou    1.171 cas confirmés et 105 décès enregistrés    Le Président fixe les conditions    L'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    Trois journalistes du quotidien Sawt El Akher sous contrôle judiciaire !    RAPATRIEMENT DES ALGERIENS BLOQUES EN TURQUIE : Plusieurs hôtels affectés à l'accueil    CORONAVIRUS EN ALGERIE : 1171 cas confirmés et 105 morts    Bengrina dénonce l'attaque d'une chaîne tv française contre l'Algérie    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    MOSTAGANEM : Des TPE livrés gratuitement aux commerçants dans deux mois    Coronavirus: le ministre de la jeunesse et des sports rassure les athlètes    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Quelles alternatives à la crise sanitaire, économique et financière ?    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Recul de l'activité de Naftal de 50% depuis la deuxième quinzaine de mars    Des pluies, parfois orageuses, annoncées ce vendredi, au Centre du pays    Ligue 1-USM Alger: "les discussions avec Anthar Yahia ont bien avancé"    Covid19-compte spécial de solidarité: la LFP fait don de 10 millions de dinars    Coronavirus: l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Le numérique au secours de la culture à l'heure du confinement sanitaire    FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Le temps à l'émergence des start-up ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mexique/Etats-Unis : Mexico prête à quitter l'ALENA
Publié dans Le Maghreb le 26 - 01 - 2017

Le Mexique a dessiné les lignes rouges à ne pas franchir lors des discussions avec l'administration Trump qui débutent ce mercredi à Washington, avertissant qu'en cas de désaccord il pourrait quitter la table des négociations et rompre l'accord de libre-échange ALENA.

"Il y a des lignes rouges très claires qui doivent être dessinées dès le début", a averti mardi le ministre mexicain de l'économie Ildefonso Guajardo, avant une rencontre avec les responsables américains, mercredi et jeudi, au côté du ministre mexicain des Affaires Etrangères, Luis Videgaray. A la question de savoir si la délégation mexicaine quitterait les discussions si le sujet du mur et des envois de fonds des migrants mexicains étaient mis sur la table, M. Guadajardo a répondu sur la chaîne Televisa: "Absolument." Donald Trump s'est engagé durant la campagne présidentielle à construire un mur le long de la frontière entre les deux pays, et a menacé de le faire financer en ponctionnant les quelque 25 milliards de dollars que les migrants mexicains envoient chaque année à leur famille restée au Mexique.
Il doit signer à partir de mercredi des décrets limitant l'octroi de visas, l'accueil de réfugiés et l'immigration, selon des médias américains.
"Grand jour prévu demain sur la SECURITE NATIONALE. Parmi beaucoup d'autres choses, nous allons construire le mur!", a twitté Donald Trump mardi soir.
Cette première réunion USA-Mexique vise à préparer la rencontre entre le nouveau président américain et son homologue mexicain Enrique Pena Nieto, prévue le 31 janvier à Washington.
En plus du mur, Trump souhaite renégocier le traité de libre-échange Aléna signé avec le Mexique et le Canada, et a averti la semaine dernière que son pays quitterait ce traité s'il n'obtenait pas un "accord équitable".
Le gouvernement mexicain s'est dit prêt à "moderniser" cet accord en vigueur depuis 1994 et qui représente annuellement un commerce bilatéral de 531 milliards de dollars.
à peu près 80% des exportations mexicaines prennent le chemin des états-Unis, un indicateur clair de la dépendance du Mexique envers son voisin du Nord.
Mais M. Guajardo a prévenu mardi que le Mexique était également disposé à rompre le traité. "Si nous nous dirigeons vers un traité qui serait moins que ce que nous avons aujourd'hui, cela n'a aucun sens de rester", a-t-il prévenu.
Alors que la communication avec les états-Unis se tend, le gouvernement mexicain se tourne vers d'autres pays en vue de signer de nouveaux accords commerciaux.
Après l'annonce lundi que les états-Unis se retiraient du Partenariat transpacifique, M. Pena Nieto a annoncé que son gouvernement chercherait immédiatement à négocier des accords bilatéraux avec les pays signataires afin de diversifier ses partenaires commerciaux. La deuxième puissance économique d'Amérique latine ne peut toutefois ignorer l'importance du marché nord-américain même si elle cherche à diversifier ses partenaires étrangers, souligne Valeria Moy, directrice du groupe de réflexion Mexico Como Vamos. "Si vous avez le plus grand marché au monde juste à côté, c'est ce marché dont vous devez vous occuper, point final", commente-t-elle. "Ce que l'on peut diversifier, c'est ceux à qui l'on achète".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.