Défiant l'armada policière, les étudiants donnent une leçon de nationalisme    Protestation des journalistes hier à Tizi Ouzou    L'ordre des avocats dénonce une atteinte aux libertés    Plusieurs actions de protestation à Béjaïa    Rencontre, demain, des partisans d'une «transition de rupture»    Samy Agli, nouveau président du FCE    Redorer le blason de l'UGTA    Le Femise évoque la persistance du système de rente en Algérie    Poutine prolonge l'embargo alimentaire contre les Occidentaux    Ankara discute avec Moscou sur la date de livraison des missiles S-400    Le Mozambicain Anibal Manave élu président de FIBA Afrique    Dix à quinze jours d'indisponibilité pour Salif Sané    Allik sur les traces de Benkhelifa…    L'ONA actionne son dispositif d'intervention et d'alerte    Le plan canicule activé à Constantine    L'Algérien Toufik Hamoum à la tête du Conseil technique de l'Unesco    ACTUCULT    Le plasticien Ahmed Stambouli dévoile une nouvelle exposition    Deux stèles à l'effigie de Matoub Lounès et d'Imache Ammar    17,56 millions de dollars pour un film jamais tourné    Rétrospective sur le virtuose du cinéma algérien    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Equipe nationale: Pouvait mieux faire !    El Khroub: 8 compteurs électriques détruits par un incendie     Rocher de la vieille: Chute mortelle d'un homme du haut de la falaise    Tri et recyclage des déchets: Près de 1.024 tonnes de plastique valorisées par des entreprises en 6 mois    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    Groupe F : Cameroun-Guinée Bissau, aujourd'hui à 18h00: Les Lions Indomptables veulent rugir    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    Le PDG de Sonelgaz à Oran: Deux nouveaux directeurs de distribution installés à Oran et Es-Senia    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Ali Benflis au « Le Quotidien d'Oran »: «Impérieuse nécessité d'un grand compromis national»    L'ARBRE DESSECHE    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Dédollarisation : Les alliés des Etats-Unis se débarrassent eux aussi du dollar    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    L'Etat à la rescousse    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





27ème conférence mondiale sur le gaz à Washington : Guitouni s'entretient avec des P-DG de groupes pétroliers américains
Publié dans Le Maghreb le 27 - 06 - 2018

Le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni, s'est entretenu à Washington avec les P-DG des compagnies pétrolières américaines Chevron et ExxonMobil, respectivement, Mike Wirth et Darren Woods, a indiqué mardi un communiqué du ministère. Les parties ont abordé les opportunités d'affaires et d'investissements dans le domaine des industries des hydrocarbures en Algérie.Cette rencontre s'est tenue en marge de la 27ème conférence mondiale sur le gaz qui se tient du 25 au 29 juin dans la capitale fédérale américaine.
Guitouni était accompagné du P-DG de Sonatrach, des présidents, respectivement, de l'Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (Alnaft) et de l'Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH) ainsi que de l'ambassadeur d'Algérie aux Etats-Unis.
Par ailleurs, le ministre a pris part lundi à un panel sur la géopolitique du gaz naturel, qui a réuni les P-DG des grandes compagnies énergétiques mondiales, de hauts représentants gouvernementaux, des membres du Congrès américain et de décideurs politiques.
Cette conférence mondiale sur le gaz est l'une des plus importantes réunions mondiales de l'industrie du gaz.
Conduite depuis 1931 par l'Union internationale du gaz (IGU), cette manifestation triennale vise à faire valoir l'industrie du gaz naturel tout en traitant des problématiques opportunes sur les questions stratégiques, commerciales et techniques auxquelles est confrontée toute la chaîne gazière.
Les perspectives des marchés gaziers au menu
Le développement et les perspectives des marchés gaziers seront au cœur d'une conférence mondiale à Washington, qui va réunir pendant quatre jours le gotha mondial du pétrole et du gaz.
La conférence mondiale sur le gaz (WGC 2018) revient pour une 27ème édition qui a débuté mardi dans la capitale américaine. C'est la première fois que ce rendez-vous triennal organisé depuis 1931 par l'Union internationale du gaz se tient dans un pays classé comme premier producteur et premier consommateur mondial de cette énergie.
La conférence devrait accueillir près de 12 000 participants, dont 650 conférenciers venant d'une centaine de pays dont l'Algérie, en inscrivant à son agenda 100 sessions thématiques qui seront animées par des dirigeants de grands groupes énergétiques, des chefs de départements ministériels et de représentants d'ONG.
L'Algérie participe à ce grand événement énergétique avec une délégation composée notamment du ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni et du P-DG de Sonatrach Abdelmoumen Ould Kaddour.
Le patron de Sonatrach sera orateur principal d'un panel organisé autour du thème "accès à l'énergie durable dans les économies en développement".
De la reconfiguration des marchés gaziers jusqu'aux défis posés à l'industrie gazière en passant par les stratégies commerciales et les enjeux du GNL, les discussions s'annoncent riches autour de cette énergie qui commence à acquérir une place de plus en plus importante dans le mix énergétique mondial.
Le gaz naturel, une énergie propre, est devenu en quelques décennies un véritable levier pour la transition énergétique s'imposant comme une alternative au charbon. Ce développement essentiellement soutenu par la souplesse logistique du GNL qui a permis de relier les trois principaux marchés d'Asie, d'Europe et d'Amérique du Nord.
Les chiffres publiés à la veille de la conférence par l'industrie gazière américaine confirment cette tendance. Selon les mêmes prévisions la production du GNL est appelée à augmenter, alors que les majors tels que Royal Dutch Shell, BP et ExxonMobil s'apprêtent à augmenter leurs parts de production de gaz.
Pour BP, la part du gaz dans la production totale des hydrocarbures progressera à 60% en 2020 contre 40% en 2014. ExxonMobil, premier groupe pétrolier mondial, qui a enregistré durant les cinq dernières années les pires performances parmi les super-majors a fait du GNL l'élément central de sa stratégie de reconstitution d'actifs en amont.
" Nous entrevoyons que le marché se développe rapidement avec une demande gazière qui croît plus vite que la demande énergétique globale ", prévoit Steve Hill, vice-président en charge de la commercialisation du gaz chez Shell.
" Nous ne considérons pas les énergies renouvelables comme une menace pour le gaz ", soutient ce responsable, cité par l'agence Bloomberg.
Par ailleurs, le coup d'envoi de la conférence qui était donné mardi par le secrétaire américain à l'Energie, Rick Perry en présence de plusieurs responsables de l'administration américaine, marque l'intérêt grandissant que les Etats-Unis accordent au développement de cette énergie.
Le pays devenu tout récemment un net exportateur de gaz grâce au boom du schiste commence à conquérir des marchés en investissant des milliards de dollars pour construire des usines de liquéfaction et des terminaux gaziers.
Aux Etats-Unis, le gaz naturel a dopé notre économie, renforcé notre sécurité nationale et soutenu les énergies renouvelables ( ) Nous souhaitons étendre cette possibilité à travers le monde ", indique Dave McCurdy président d'American Gas Association, cité dans le communiqué diffusé jeudi par l'Union Internationale du Gaz
La session qui devrait évoquer plusieurs problématiques liées à la pauvreté énergétique et au financement de l'accès à l'énergie sera également animée par la sénatrice d'Alaska, Lisa Murkowski, la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU pour l'énergie durable, Rachel Kyte, et le directeur de Stanford Natural Gas Initiative, Mark Zoback.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.