Révision de la taxe sur véhicules et maintient de l'augmentation du prix du carburant    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    L'Algérie présidera le CPS de l'UA durant le mois de juin 2020    CONGRES DU PARTI FLN : Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau secrétaire général    DR ABDERRAHMANE MEBTOUL A RADIO FRANCE INTERNATIONALE-PARIS : Les conséquences sociales et économiques en Algérie de l'épidémie du coronavirus    COUR MILITAIRE DE BLIDA : Le président Tebboune nomme un nouveau procureur général    IMPACTEE PAR LA CRISE SANITAIRE : Les pertes d'Air Algérie estimées à 3500 milliards de centimes    PLAGE DE SIDI EL MEJDOUB : Deux personnes sauvées d'une noyade certaine    MOSTAGANEM : Le wali interdit les baignades et l'accès aux plages    Coronavirus: 127 nouveaux cas,199 guérisons et 7 décès en Algérie durant les dernières 24h    Covid-19: lancement d'enquêtes épidémiologiques dans les wilayas aux taux élevés    Pétrole: deux réunions de l'OPEP en juin pour évaluer l'impact des baisses de production    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    On vous le dit    Révolution algérienne: les offensives du 20 août 55, un acte sauvagement réprimé dans le sang    Maintien de la paix : Pékin promet une plus grande contribution    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Manifestation à Rome contre le gouvernement Conte    CAF : Ahmad Ahmad briguera un second mandat    FAF : Réunion du bureau fédéral aujourd'hui    Accusations de prévarication : La BAD temporise malgré l'appel    Impact de la Covid-19 : Quand l'industrie de l'aérien bat de l'aile    Un maghrébin au long cours    "Le Hirak raconte le rêve contrarié d'un peuple"    Washington signe la fin de sa relation avec l'OMS    Ghardaïa: arrestation de dix présumés "coupeurs de route" à Hassi-Lefhal    Epidémie du Covid-19 à Béjaïa : Le CHU gère son espace    Souk Ahras : La fourrière pour 454 véhicules    Le gouvernement prêt à négocier avec les talibans    Six ouvrages pour dire la tragédie nationale    Maison de la culture Ali Zamoum : Un concours de théâtre pour les familles    Mercato en Europe Une nouvelle donne pour les clubs    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    BRAS D'HONNEUR    Géopolitique et champ d'action militaire    Hommage à Michel Seurat    MC Oran: Hyproc au secours du Mouloudia    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    Kamel Daoud : l'arbre aux fruits mûrs    L'infrangible lien…    Le Maroc rapatrie ses ressortissants bloqués en Algérie    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    Des dérogations pour la diaspora algérienne ?    Les feuilles de l'automne    L'Algérie représentée au festival Docu-Med    Le théâtre, une thérapie libératrice de la peur et du stress    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La CIA désigne le pays menaçant le plus les USA et ce n'est pas la Russie
Publié dans Le Maghreb le 30 - 07 - 2018

Le gouvernement du Président chinois mène une guerre froide contre les Etats-Unis, selon le renseignement US. En recourant aux méthodes économiques et militaires, en utilisant les moyens légaux et illégaux, il cherche à affaiblir le rival tout en évitant une guerre. C'est ce qu'ont affirmé des hauts responsables des renseignements et du département d'Etat américain. Les Chinois considèrent le conflit avec les USA comme un conflit entre deux systèmes. Leur but final est le suivant: tout pays du monde dans la détermination de ses intérêts politiques doit se ranger du côté de la Chine, et non des USA. Cette déclaration a été faite pendant le forum d'Aspen (Colorado) par l'assistant du directeur de la CIA pour l'Asie de l'Est Michael Collins, écrit lundi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.
Le rapporteur a rappelé que les idées de Xi Jinping sur le développement mondial ont été récemment fixées dans la Constitution de la Chine. En examinant ces postulats, le responsable a conclu que la menace chinoise était le plus grand de tous les défis auxquels sont actuellement confrontés les USA.
C'était également le ton d'autres hauts responsables américains, notamment du directeur du FBI Christopher Wray et du directeur du Renseignement national Dan Coats. Ils ont également pointé la Chine comme étant le principal danger pour les USA. "Du point de vue du contre-espionnage, la Chine nous lance le plus sérieux des défis. Tous les efforts de l'Etat sont dirigés dans ce sens. C'est l'espionnage économique et l'espionnage traditionnel; c'est des récolteurs d'information non traditionnels, ainsi que des agents traditionnels; ce sont des ressources humaines et des cyberressources."
Et selon Dan Coats, l'Etat chinois cherche à voler des secrets d'entreprise et des recherches scientifiques. C'est pourquoi les USA doivent décider ce qu'est la Chine - un véritable ennemi ou un concurrent légal. Dans quelle mesure les craintes des Américains sont-elles justifiées? Le chercheur de l'Institut de l'Extrême-Orient affilié à l'Académie des sciences de Russie, Alexandre Lomanov déclare: "La position chinoise à ce sujet peut être séparée en deux parties. Du point de vue des perspectives de développement économique, la Chine regarde dans l'avenir avec beaucoup de certitude. Dans dix ou quinze ans, la Chine devient la première économie du monde non seulement de par la parité du pouvoir d'achat, mais également de par le PIB calculé en devise." Et d'ajouter: "Il est évident que cela se reflétera sur la politique et les affaires militaires. Mais la Chine souligne constamment qu'il ne faut pas craindre son ascension. Elle ne suivra pas le chemin des puissances impérialistes aux XIXe et XXe siècles. La Chine ne pratiquera pas l'expansion territoriale en respectant les règles actuelles."
A cet égard, le politologue Graham Allison avertit que la Chine et l'Amérique pourraient tomber dans le piège de Thucydide. L'historien grec évoquant la guerre du Péloponnèse pensait que les guerres pouvaient commencer non pas à cause d'une menace réelle, mais par crainte face au renforcement de l'Etat voisin.
La Chine, écrit Graham Allison, doit persuader l'Amérique qu'elle n'est pas dangereuse. Et l'Amérique doit comprendre que la crainte de perdre l'influence mondiale ne doit pas engendrer le potentiel d'un conflit armé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.