COVID-19: fabrication et commercialisation des masques de protection à partir de juin    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    DECES D'EL-YOUSSOUFI : Le président Tebboune rend hommage à un "homme d'Etat chevronné"    ALGERIE POSTE : Disponibilité du réseau de l'ordre de 97.3% durant le Ramadhan    Jeux méditerranéens : échange de vues "constructif" autour d'Oran-2022    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    RECONDUCTION DU CONFINEMENT : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    ORAN : Le wali booste les projets en cours    Coronavirus: 133 nouveaux cas, 127 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    TISSEMSILT : Saisie de stupéfiant dans deux affaires différentes    Accidents de la route: 5 morts et 294 blessés durant les dernières 48 heures    Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Le député FLN Abdelmalek Sahraoui bientôt devant le juge    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Biskra : Suspension du maire de Chetma    Une politique budgétaire incohérente    Le Brent à 34 dollars à Londres    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Tensions entre Alger et Paris    La scène, ce reflet de la société    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Covid-19: 360 cas guéris ont quitté les hôpitaux depuis l'apparition de la pandémie    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Les mercenaires cathodiques    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pétrole : Les compagnies US disent à l'Opep que leur production va baisser
Publié dans Le Maghreb le 28 - 01 - 2019

Les compagnies pétrolières américaines ont tenté mercredi d'apaiser les craintes de l'Opep de perdre des parts de marché, expliquant que leurs investisseurs souhaitaient une croissance moins forte de la production et de meilleurs rendements.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, y compris la Russie, ont abaissé leur production depuis 2017 afin de soutenir les cours du pétrole tandis que les producteurs américains de pétrole de schiste, qui ne participent pas à leur accord, ont augmenté leur propre production. Les Etats-Unis sont ainsi devenus le premier producteur mondial, devant la Russie et l'Arabie saoudite, avec une production proche de 12 millions de barils par jour (bpj). Les prévisions de l'Opep, et même les projections du gouvernement américain, ont régulièrement sous-estimé la croissance de la production américaine. Les patrons des compagnies américaines Occidental Petroleum et Hess Corp, qui participaient au Forum économique mondial de Davos, ont affirmé que la croissance de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis allait ralentir. Ce forum est l'une des rares occasions pour les producteurs américains de s'asseoir à la même table qu'un représentant de l'Opep, en l'occurrence le secrétaire général Mohammed Barkindo. "Je pense qu'il n'y aura pas un afflux aussi important d'argent dans le bassin Permien cette fois-ci. Je crois que les investisseurs vont demander des comptes aux compagnies sur le retour (sur leurs investissements) et cela n'a pas beaucoup été le cas jusqu'à présent", a déclaré la P-DG d'Occidental, Vicki Hollub. Confirmant ses propos, le fondateur et P-DG de Hess Corp a dit que la production de pétrole de schiste, qui représentait environ 6% de la production mondiale, irait probablement jusqu'à 10% d'ici 2025, mais qu'ensuite elle se stabiliserait. Il a ajouté que les réserves américaines commenceraient à se dégrader. "Le schiste n'est pas la nouvelle Arabie saoudite. C'est une composante importante de court terme", a-t-il déclaré. Le président américain Donald Trump a accusé à plusieurs reprises l'Opep de manipuler les cours et exigé plusieurs fois l'an dernier que le cartel les fasse baisser. Il a aussi félicité l'Opep et l'Arabie saoudite quand les cours baissaient. Les cours du pétrole ont atteint un pic de 86 dollars le baril en octobre, mais ils sont nettement retombés depuis. Mercredi, le Brent se traitait autour de 62 dollars. Mohammed Barkindo a déclaré pour sa part que l'Opep visait à équilibrer l'offre et la demande sur le marché et avait aidé les Etats-Unis à sauver l'industrie du pétrole des prix ultra-bas. "L'industrie du pétrole est en état de siège au niveau mondial", a-t-il déclaré, ajoutant que l'Opep souhaitait parler de façon plus régulière aux producteurs américains de pétrole afin de mieux comprendre leurs enjeux, même s'ils ne peuvent pas participer aux plans de réduction de la production de l'Opep. "L'Opep joue un rôle très important en stabilisant le marché et ces efforts doivent être reconnus", a répliqué John Hess. De son côté, Fatih Birol, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui représente les pays industrialisés, a souligné que la plupart des prévisions sous-estimaient encore la croissance de la production américaine. "Il y a un potentiel énorme aux Etats-Unis", a-t-il dit à Reuters, précisant que le pays pourrait augmenter sa production de 10 millions de bpj supplémentaires dans les 10 ans à venir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.