Sénégal: Mauvaise nouvelle pour Sadio Mané    COUR SUPREME : Chakib Khelil, Djoudi et Tou convoqués    LE PARTI TOURNE LA PAGE D'OUYAHIA : Vers l'effondrement du RND ?    Delort déjà à l'aise parmi ses frères !    PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd'hui des épreuves du Bac    Le récent mouvement populaire que notre pays connait témoigne de la vitalité du peuple algérien    Le ministère tunisien rejette les pseudo-partis politiques nouvellements créés    Bensalah et Bedoui sommés de partir    Maîtrise des déchets et protection de l'environnement    Pour le régime Bouteflika, la chute est brutale    Ali Ghediri écroué    Le bleu pour le Soudan sur les réseaux sociaux    Le gouvernement de Hong Kong essuie des critiques de son camp    L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres    Le fils de Ould Abbès sous mandat de dépôt    Guichet unique pour les handicapés    «Le résultat du match CSC-USMA est douteux»    Helaïmia s'engage avec les Belges de Beerschot Anvers    Conférence nationale de la société civile, aujourd'hui    Des citoyens bloquent le siège de l'APC de Bouti Sayeh    24 hectares de récoltes sur pied ravagés par le feu    Gendarmerie nationale : Saisie de 9,3 kg de kif traité, une arrestation    «Le certificat prénuptial est très important»    9 affaires de drogue traitées en mai    Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem    Chef d'entreprise en Algérie, il est devenu vendeur de fripe aux «puces» de Montreuil    Le retour de La Dolce Vita    Un spectacle chorégraphique de la troupe "Antonna"    Expositions, concours et rencontres au menu    NAHD: Le CSA cible deux coaches    Conflit à l'ETRAG de Constantine : Le tribunal rejette la plainte de la direction    L'usine étatique d'eau minérale de Laghouat : L'APW dénonce un blocage intentionnel    Mercato d'été    Bouira: Trois morts et quatre blessés dans un accident de la route    11ème congrès international des gynécologues privés: 10 à 12% des couples présentent une infertilité    La protection de l'environnement en question    Dréan: Le marché hebdomadaire adjugé pour 1,7 milliard de cts     Constantine - CHU Constantine: Le DG, le chef de bureau des marchés et un fournisseur sous contrôle judiciaire    MC Oran: A quand le bout du tunnel ?    Volley-ball - Super division - Play down: Les prétendants de sortie    «J'ai couru vers le Nil»* de Alaa El Aswany: Comment la révolution égyptienne a été brisée ?    Mohamed Zerrouki (1902-1957): Un écrivain visionnaire précoce resté méconnu    LES AIGLES EN CARTON    Les Sénats européens et africains expriment leur volonté de promouvoir les valeurs communes    Hommage aux 128 martyrs du Printemps noir    15 pays au rendez-vous    Damas affirme avoir abattu des missiles israéliens ciblant Tel Al-Hara    Autres transitions réussies…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commerce : Les prix des fruits et légumes toujours en hausse
Publié dans Le Maghreb le 23 - 05 - 2019

Ce n'est pas possible, on est à la seconde moitié du mois de Ramadhan et les prix des fruits et légumes connaissent, à Alger depuis le début de ce mois sacré, une hausse considérable, par rapport aux prix appliqués précédemment.
Quant aux prix référentiels fixés, cette année, par le ministère du Commerce, afin de mettre un terme à la spéculation et de préserver le pouvoir d'achat des citoyens, ce n'est finalement que de l'écrit noir sur blanc.
Un petit tour du côté de certains marchés dans la capitale et on est ébahi devant la large différence entre les prix affichés sur les étals et ceux référentiels (gros et détail), fixés, il y a quelques jours, par le ministère du Commerce.
Les tomates ne baissent pas moins de 100 à 120 DA, la courgette (100 DA), l'ail se trouve entre 50 et 60 DA au minimum dans les quatre marchés visités d'Alger.
La pomme de terre est entre 45 et 55 DA voire 65 selon la qualité et le marché. La banane, elle, est entre 270 et 300 Da le kilo.On a vu la viande bovine importée notamment réfrigérée (prix référentiel de 750 DA), être vendue à 950 DA ! La viande bovine vendue fraîche de la production locale a des prix allant de 1200 à 1700 DA/kg.
Bien évidemment les commerçants ont réponse à tout et la plupart vous diront qu'ils appliquent les tarifs en fonction de leurs achats auprès des grossistes où des intermédiaires. De plus, un constat flagrant des prix non affichés par les commerçants pour permettre aux consommateurs de choisir et préserver leur pouvoir d'achat. Pourtant le ministre du Commerce, Saïd Djellab avait annoncé que des "sanctions fermes" seront prises à l'encontre de tout commerçant qui ne respecte pas les prix de référence, ajoutant que ces sanctions peuvent aller d'une amende à la fermeture du commerce.
Il a même avancé, dans cet ordre d'idées qu'il y a la mobilisation d'un nombre important d'agents de contrôle, au niveau des marchés, aux côtés d'équipes de police et de gendarmerie pour vérifier l'application des prix de référence. Mais, il faut reconnaître qu'à voir les prix affichés, on doute bien de ces " inspections "….
On constate avec amertume d'ailleurs que ces prix ne correspondent pas au pouvoir d'achat d'une grande frange des citoyens notamment en ce mois sacré où les dépenses augmentent.
Il y a même certains citoyens qui n'ont pas hésité et ils sont bien nombreux, à emprunter de l'argent ou de trouver un autre travail pour satisfaire les besoins de leurs familles. Quant aux malheureux retraités, on ne trouve pas de mots pour qualifier leur situation " catastrophique " devant des commerçants, sans foi ni loi…
Cela se passe au moment où les ménages sont déjà branchés vers les achats des habits de l'Aïd pour les enfants tout en réfléchissant, en même temps, aux gâteaux et leurs ingrédients qu'il faudrait aussi acheter. Alors que diront les responsables concernés en constatant une telle situation chez les citoyens qui sont trop nombreux à ne pouvoir se suffire en ce mois de Ramadhan censé être celui de l'entraide et de l'assistance aux plus démunis…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.