Belhimer : consacrer la place de leader de la Télévision publique dans le secteur audiovisuel    Algérie-Emirats arabes unis : nécessité de renforcer la coopération bilatérale et de poursuivre les concertations    Douanes: réduire le temps de stationnement des conteneurs dans les ports    Cour suprême: poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Djerad reçoit le ministre émirati des Affaires étrangères    Robert Moreno évoque le cas Slimani    Cinq pays au 10eme Festival international du théâtre de Bejaia    Une force africaine en Libye garantira le respect du cessez-le-feu    Les consommateurs dénoncent    HADJADJ : Arrestation de 2 vendeurs illicites de boissons alcoolisées    L'EHU d'Oran au chevet des malades de Tiaret    TIZI-OUZOU : Destruction d'une casemate pour terroristes    BECHAR : Un dealer condamné à 3 ans de prison pour trafic de drogues    L'APN LUI DONNE UN DELAI DE 10 JOURS : Abdelkader Ouali refuse de renoncer à son immunité parlementaire    Découverte d'un bain romain    Nomination de Ahmed Bensebbane à la tête de l'EPTV    Visite d'Erdogan à Alger: le caractère stratégique des relations entre les deux pays réaffirmé    Amitié entre les peuples: Ghlamallah prendra part à une conférence en Croatie    Coupe de la CAF : Le Paradou hypothèque ses chances de qualification    Hand/Tournois de qualification olympique: l'Algérie dans le groupe de l'Allemagne    Sit-in de solidarité avec Ilyas Lahouazi    Les efforts de lutte contre la corruption stagnent dans les pays du g7    Un "terminus" brutal pour la JSK    Le WA Tlemcen rejoint l'O Médéa en tête du classement    Casoni pose ses conditions    Les Algériennes en regroupement à Alger    La défaillance de l'EGSA    Enquêtes sur les biens immobiliers des hommes d'affaires    "Le hirak n'a pas vocation à conquérir le pouvoir"    Lahouazi, Alloune, Khallil et Ferhani sous contrôle judiciaire    5 morts et 32 blessés dans un accident de la circulation    Biscuits roulés à la cannelle    Le ministère de la Santé recommande de reporter les voyages prévus en Chine    Convergence de vues entre Tebboune et Erdogan    L'Algérie condamne avec "force"    Liban : le nouveau gouvernement rejeté par la rue    Hirak : discuter pour être indiscutable    Sortir ...Sortir ...Sortir ...    Deux moi ou la comédie romantique réinventée    Hommage et recueillement à la mémoire de matoub lounès    Au Louvre, une œuvre cinétique de l'artiste vénézuélien Elias Crespin    Serie A : La Juventus chute face à Naples    Crise libyenne: Un conflit naît dans les laboratoires américains ?    SEOR: Perturbation de l'alimentation en eau dans 12 communes    Tunisie: Vers un nouveau gouvernement ?    Assemblage de tramways: Alstom n'a pas respecté le contenu de l'accord    Mouvement dans le corps des walis    La présidente par intérim candidate à la présidentielle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Niger : Une deuxième attaque en deux jours contre l'armée
Publié dans Le Maghreb le 14 - 12 - 2019

Des hommes armés ont attaqué mardi une position de l'armée nigérienne dans la zone d'Inates (ouest), près de la frontière avec le Mali. La veille, trois militaires nigériens et quatorze " terroristes " avaient été tués dans une attaque contre un camp de l'armée dans la région de Tahoua (ouest).

"C'est une position de notre armée dans la zone d'Inates qui a été attaquée. Les assaillants venus par dizaines, et par petits groupes à motos, ont attaqué le camp qu'ils ont encerclé aux environs de 19H25 locales (18H25 GMT) ", a expliqué une source sécuritaire qui n'a pas pu fournir de bilan dans l'immédiat.
" L'attaque a été repoussée et la situation est actuellement sous contrôle. Des renforts ont été envoyés sur place ", a-t-elle cependant assuré.
L'attaque de ce mardi est la deuxième en deux jours contre des positions de l'armée nigérienne. Lundi, trois militaires nigériens et quatorze " terroristes " ont été tués dans une attaque contre un camp de l'armée dans la région de Tahoua (ouest) voisine de Tillabéri et proche du Mali, a indiqué mardi soir le ministère nigérien de la Défense.

En état d'urgence depuis 2017
Selon le ministère de la Défense, cette attaque, qui a visé lundi à 6H30 locales (5H30 GMT) le poste militaire d'Agando, a été menée " par des terroristes lourdement armés à bord de douze véhicules 4X4 ". " Après plus de deux heures d'intenses combats, la riposte énergique de nos forces de défense et de sécurité a permis de repousser l'attaque et de mettre en déroute les assaillants qui se sont exfiltrés vers un pays voisin " (le Mali), selon le communiqué. " Un véhicule bourré d'explosifs a été saisi. Des armes et des munitions ont été récupérées " par l'armée nigérienne. " Des opérations de poursuite et de ratissage sont actuellement en cours pour rattraper et neutraliser les éléments ayant perpétré l'attaque ", toujours selon le communiqué.
Mardi, le conseil des ministres a " prorogé pour une période de trois mois " l'état d'urgence décrété depuis 2017 dans plusieurs départements de Tillabéri et de Tahoua pour tenter de juguler les raids " terroristes ". Cette mesure accorde des pouvoirs supplémentaires aux forces de sécurité sur les théâtres des opérations, dont celui d'ordonner des perquisitions de nuit comme de jour dans un domicile. En outre, elle limite les mouvements des personnes, des motos et des voitures dans les espaces concernés.

Les organisations humanitaires sans escorte sont interdites
Le nord de la région de Tahoua et la région voisine de Tillabéri sont devenus très instables en raison des fréquentes attaques de jihadistes et d'hommes armés venus du Mali proche.
Depuis octobre, il est formellement interdit aux organisations humanitaires de se rendre dans certaines zones sans escorte militaire. Le Sahel fait l'objet d'attaques jihadistes de plus en plus fréquentes depuis les premières violences dans le nord du Mali en 2012. La très forte présence militaire nigérienne, française et américaine n'a pas permis de mettre fin aux attaques jihadistes de plus en plus audacieuses dans cette vaste zone aux frontières poreuses.
Le pays est aussi confronté aux raids du groupe islamiste nigérian Boko Haram dans le Sud-Est.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.