Le FFS s'indigne et demande le retrait de l'article 87 bis du code pénal    Domenech abonde dans le sens de Belmadi et ses propos sur Delort    L'Algérien Mohamed Belhocine élu    Des mesures urgentes pour "décongestionner" Alger    Milan AC : Ibrahimovic fait son retour dans le groupe    Stambouli : "Nous sommes prêts pour le défi"    Tirage au sort des barrages le 18 décembre à Doha    Début des travaux de regarnissage de la pelouse    Signature de trois conventions-cadres avec l'Anade    Campagne de maintenance des raccordements au gaz naturel    Arrestation de trafiquants de drogue présumés    La Seine d'horreur    De la berceuse de Fairouz ou de l'audit ?    sortie culturelle    CS Constantine-MC Oran en ouverture de la saison    Galtier trouve Belmadi «excessif»    Belmadi invité à la visioconférence    6 morts et 30 blessés dans des échanges de tirs à Beyrouth    Le marché de gros de Semmar prochainement transféré à El-Kharrouba    Une entrée de gamme satisfaisante    Violent incendie dans un appartement    Jambes lourdes et alimentation équilibrée    Mon beau chien Giscard...    Comment bloquer les appels indésirables ?    Elections à l'algérienne et syndrome du boycott    Ils ne nous aiment pas...    Focus sur le cinéma d'émigration    Ouverture aujourd'hui à Annaba    Une visite et des attentes    Des enfants exploités: La mendicité pointée du doigt    Industrie pharmaceutique: Des dispositions réglementaires pour «booster» le secteur    Tlemcen: Un militaire tué et deux autres blessés dans l'explosion d'une bombe    Bouira: Deux morts et 2 blessés dans un accident de la route    «Pesez de votre poids sur la politique française!»    Révélations sur une alliance criminelle    Les Russes en prospection à Tamanrasset et Djanet    Belaribi brandit l'expérience algérienne    C'est l'apanage des mamans!    L'Irlande appelle à la reprise des négociations    Le Makhzen et ses promoteurs aux abois    L'ONU appelle à la cessation des combats à Marib    Quelles incidences?    Des rejets à la pelle    Me Mourad Oussedik et la défense de rupture    Deux séquences de la barbarie coloniale    La France muette face à ses massacres    La prise d'otage de tout un peuple    Petite histoire du culte de la vache au lait d'or noir.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Niger : Une deuxième attaque en deux jours contre l'armée
Publié dans Le Maghreb le 14 - 12 - 2019

Des hommes armés ont attaqué mardi une position de l'armée nigérienne dans la zone d'Inates (ouest), près de la frontière avec le Mali. La veille, trois militaires nigériens et quatorze " terroristes " avaient été tués dans une attaque contre un camp de l'armée dans la région de Tahoua (ouest).

"C'est une position de notre armée dans la zone d'Inates qui a été attaquée. Les assaillants venus par dizaines, et par petits groupes à motos, ont attaqué le camp qu'ils ont encerclé aux environs de 19H25 locales (18H25 GMT) ", a expliqué une source sécuritaire qui n'a pas pu fournir de bilan dans l'immédiat.
" L'attaque a été repoussée et la situation est actuellement sous contrôle. Des renforts ont été envoyés sur place ", a-t-elle cependant assuré.
L'attaque de ce mardi est la deuxième en deux jours contre des positions de l'armée nigérienne. Lundi, trois militaires nigériens et quatorze " terroristes " ont été tués dans une attaque contre un camp de l'armée dans la région de Tahoua (ouest) voisine de Tillabéri et proche du Mali, a indiqué mardi soir le ministère nigérien de la Défense.

En état d'urgence depuis 2017
Selon le ministère de la Défense, cette attaque, qui a visé lundi à 6H30 locales (5H30 GMT) le poste militaire d'Agando, a été menée " par des terroristes lourdement armés à bord de douze véhicules 4X4 ". " Après plus de deux heures d'intenses combats, la riposte énergique de nos forces de défense et de sécurité a permis de repousser l'attaque et de mettre en déroute les assaillants qui se sont exfiltrés vers un pays voisin " (le Mali), selon le communiqué. " Un véhicule bourré d'explosifs a été saisi. Des armes et des munitions ont été récupérées " par l'armée nigérienne. " Des opérations de poursuite et de ratissage sont actuellement en cours pour rattraper et neutraliser les éléments ayant perpétré l'attaque ", toujours selon le communiqué.
Mardi, le conseil des ministres a " prorogé pour une période de trois mois " l'état d'urgence décrété depuis 2017 dans plusieurs départements de Tillabéri et de Tahoua pour tenter de juguler les raids " terroristes ". Cette mesure accorde des pouvoirs supplémentaires aux forces de sécurité sur les théâtres des opérations, dont celui d'ordonner des perquisitions de nuit comme de jour dans un domicile. En outre, elle limite les mouvements des personnes, des motos et des voitures dans les espaces concernés.

Les organisations humanitaires sans escorte sont interdites
Le nord de la région de Tahoua et la région voisine de Tillabéri sont devenus très instables en raison des fréquentes attaques de jihadistes et d'hommes armés venus du Mali proche.
Depuis octobre, il est formellement interdit aux organisations humanitaires de se rendre dans certaines zones sans escorte militaire. Le Sahel fait l'objet d'attaques jihadistes de plus en plus fréquentes depuis les premières violences dans le nord du Mali en 2012. La très forte présence militaire nigérienne, française et américaine n'a pas permis de mettre fin aux attaques jihadistes de plus en plus audacieuses dans cette vaste zone aux frontières poreuses.
Le pays est aussi confronté aux raids du groupe islamiste nigérian Boko Haram dans le Sud-Est.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.