Le Président Tebboune préside une séance de travail au siège du MDN    Entre indifférence et inconscience    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Deux terroristes neutralisés, un autre s'est rendu en mai dernier    Le RND dénonce les campagnes d'information tendancieuses des médias français contre l'Algérie    Un webinaire interactif pour la région Mena    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Manchester City : Mahrez victime d'un cambriolage à plus de 500 000 euros    Le procès de Karim Tabbou renvoyé au 29 juin    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    Mila : 73 enfants victimes de violences depuis le début de l'année    On vous le dit    La sanction infligée à l'émission "Insahouni" d'Ennahar TV réduite à une suspension provisoire    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Sidi Bel Abbès: Plus de 400 kg de viande issue de l'abattage clandestin interceptés    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    "La chloroquine a prouvé son efficacité" selon Benbouzid    Les plages algéroises interdites à la baignade    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour un retour au civisme
"El-Ouroud" de Khemis Miliana
Publié dans Le Midi Libre le 17 - 02 - 2010

L'association "El-Ouroud" domiciliée à Khemis Miliana est une association de quartier qui œuvre pour réinstaurer le civisme au sein de la ville de Khemis Miliana, à commencer par les quartiers qui sont la première cellule de la vie citadine.
L'association "El-Ouroud" domiciliée à Khemis Miliana est une association de quartier qui œuvre pour réinstaurer le civisme au sein de la ville de Khemis Miliana, à commencer par les quartiers qui sont la première cellule de la vie citadine.
Domiciliée dans le quartier Emir-Abdelkader, l'association a vu le jour voilà deux années. Depuis elle joue un très grand rôle de sensibilisation et d'information auprès des citoyens, pour justement donner un aspect organisationnel aux différentes revendication ou mouvements citoyens. Les membres de cette association, à leur tête Mohamed Meklati Mohamed, essaient d'intervenir dans tous les domaines qui préoccupent aussi bien le citoyen que les collectivités locales : l'hygiène, l'organisation, les parkings, l'aménagement urbain, les espaces verts, tous cela entre dans les préoccupations de l'association El-Ouroud. «Nous prions tous les locataires de la cité Emir- Abdelkader de bien vouloir observer et appliquer les mesures de propreté et d'éviter les jets d'ordures par les loggias et de supprimer tous les tuyaux qui figurent sur les loggias et de les raccorder aux conduites d'évacuation des eaux pluviales qui descendent de la terrasse par les mêmes loggias, ainsi de jeter les ordures dans les poubelles déposées à cet effet, pour maintenir la propreté dans notre cité et préserver nos enfants contre toute maladie. Nous comptons sur votre collaboration et votre compréhension. Afin de maintenir notre cité dans de bonnes conditions et qu'elle soit un exemple en la matière au niveau de la commune de Khemis-Miliana», cela est un extrait d'un communiqué distribué périodiquement à l'ensemble des habitants de la cité et même dans les cités avoisinantes. L'association El-Ouroud est également une association de volontaires qui ont décidé d'apporter du bien à leur environnement et à leur cadre de vie, sans subventions, ni aucun soutien financier officiel, l'association active avec et pour les citoyens de leur région, juste pour instaurer une espèce de «culture de vie», une sorte de «savoir-vivre» en commençant par les quartiers. Avec l'objectif de généraliser ces actions à l'ensemble de la ville de Khemis-Miliana. Porte-parole ou représentante des habitants, cette association n'hésite pas à solliciter les responsables locaux de Khemis Miliana, voire la wilaya de Ain-Defla, pour leur demander d'intervenir et mettre fin au différents soucis des habitants. Et aussi et surtout essayer de faire comprendre aux citoyens «que sans leur collaboration, leur quotidien sera encore plus pénible». Plusieurs revendications ont été émises et ont été prises en considération par les autorités concernées. Notre interlocuteur nous explique : "Nous avons, par exemple, demandé la construction d'une clôture au niveau de la voie longeant la cité devant les trémies en sous-bassement d'environ un mètre, avec un barreaudage pour protéger nos enfants contre tout accident. Dépêcher la commission d'hygiène accompagnée de la police d'urbanisme pour interdire la tuyauterie sortant des loggias et balcons, et nuisant gravement à nos cités par les eaux usées déversées. Interdire toute construction illicite portant atteinte au plan initial de la cité. Procéder à l'enlèvement des citernes d'eaux installées sur les terrasse et dans les cages d'escalier. Créer trois ou quatre poste d'emploi pour des jeunes qui auront à entretenir et balayer la cité, planter des arbustes et autres plantes pour embellir notre cité. Intervenir auprès de l'OPGI pour la réfection de l'étanchéité des bâtiments qui n'a jamais été refaite depuis leur construction en 1961...", cela est un extrait d'un écrit adressé aux autorités locales, au nom des citoyens afin d'encadrer efficacement les revendications et plaintes et qu'elles soient plus porteuses, nous dira M. Meklati. Cette association, il faut bien le dire, intervient dans tous les domaines afin de rendre la vie et le quotidien des citoyens plus agréable. Certaines actions de cette association ont abouti et les habitants commencent à prendre conscience du rôle qu'ils doivent jouer pour faciliter leur qquotidien. Aujourd'hui, plusieurs citoyens se sont portés volontaires pour contribuer à la gestion de leur cité, nettoyage, gardiennage des véhicules des locataires, plantation d'arbres, aménagement d'espaces de divertissements et de loisirs, notamment pour les jeunes et les enfants de même que le maintien de la sécurité au sein de la cité.
Cette association est donc un modèle en matière d'organisation du mouvement citoyen. Ce qui nous porte à dire tout simplement que "l'union fait la force", en effet l'implication de chacun peut contribuer à améliorer les conditions de vie dans nos quartiers et villes et y réinstaurer le civisme et le savoir-vivre disparus depuis belle lurette.
C. K.
Domiciliée dans le quartier Emir-Abdelkader, l'association a vu le jour voilà deux années. Depuis elle joue un très grand rôle de sensibilisation et d'information auprès des citoyens, pour justement donner un aspect organisationnel aux différentes revendication ou mouvements citoyens. Les membres de cette association, à leur tête Mohamed Meklati Mohamed, essaient d'intervenir dans tous les domaines qui préoccupent aussi bien le citoyen que les collectivités locales : l'hygiène, l'organisation, les parkings, l'aménagement urbain, les espaces verts, tous cela entre dans les préoccupations de l'association El-Ouroud. «Nous prions tous les locataires de la cité Emir- Abdelkader de bien vouloir observer et appliquer les mesures de propreté et d'éviter les jets d'ordures par les loggias et de supprimer tous les tuyaux qui figurent sur les loggias et de les raccorder aux conduites d'évacuation des eaux pluviales qui descendent de la terrasse par les mêmes loggias, ainsi de jeter les ordures dans les poubelles déposées à cet effet, pour maintenir la propreté dans notre cité et préserver nos enfants contre toute maladie. Nous comptons sur votre collaboration et votre compréhension. Afin de maintenir notre cité dans de bonnes conditions et qu'elle soit un exemple en la matière au niveau de la commune de Khemis-Miliana», cela est un extrait d'un communiqué distribué périodiquement à l'ensemble des habitants de la cité et même dans les cités avoisinantes. L'association El-Ouroud est également une association de volontaires qui ont décidé d'apporter du bien à leur environnement et à leur cadre de vie, sans subventions, ni aucun soutien financier officiel, l'association active avec et pour les citoyens de leur région, juste pour instaurer une espèce de «culture de vie», une sorte de «savoir-vivre» en commençant par les quartiers. Avec l'objectif de généraliser ces actions à l'ensemble de la ville de Khemis-Miliana. Porte-parole ou représentante des habitants, cette association n'hésite pas à solliciter les responsables locaux de Khemis Miliana, voire la wilaya de Ain-Defla, pour leur demander d'intervenir et mettre fin au différents soucis des habitants. Et aussi et surtout essayer de faire comprendre aux citoyens «que sans leur collaboration, leur quotidien sera encore plus pénible». Plusieurs revendications ont été émises et ont été prises en considération par les autorités concernées. Notre interlocuteur nous explique : "Nous avons, par exemple, demandé la construction d'une clôture au niveau de la voie longeant la cité devant les trémies en sous-bassement d'environ un mètre, avec un barreaudage pour protéger nos enfants contre tout accident. Dépêcher la commission d'hygiène accompagnée de la police d'urbanisme pour interdire la tuyauterie sortant des loggias et balcons, et nuisant gravement à nos cités par les eaux usées déversées. Interdire toute construction illicite portant atteinte au plan initial de la cité. Procéder à l'enlèvement des citernes d'eaux installées sur les terrasse et dans les cages d'escalier. Créer trois ou quatre poste d'emploi pour des jeunes qui auront à entretenir et balayer la cité, planter des arbustes et autres plantes pour embellir notre cité. Intervenir auprès de l'OPGI pour la réfection de l'étanchéité des bâtiments qui n'a jamais été refaite depuis leur construction en 1961...", cela est un extrait d'un écrit adressé aux autorités locales, au nom des citoyens afin d'encadrer efficacement les revendications et plaintes et qu'elles soient plus porteuses, nous dira M. Meklati. Cette association, il faut bien le dire, intervient dans tous les domaines afin de rendre la vie et le quotidien des citoyens plus agréable. Certaines actions de cette association ont abouti et les habitants commencent à prendre conscience du rôle qu'ils doivent jouer pour faciliter leur qquotidien. Aujourd'hui, plusieurs citoyens se sont portés volontaires pour contribuer à la gestion de leur cité, nettoyage, gardiennage des véhicules des locataires, plantation d'arbres, aménagement d'espaces de divertissements et de loisirs, notamment pour les jeunes et les enfants de même que le maintien de la sécurité au sein de la cité.
Cette association est donc un modèle en matière d'organisation du mouvement citoyen. Ce qui nous porte à dire tout simplement que "l'union fait la force", en effet l'implication de chacun peut contribuer à améliorer les conditions de vie dans nos quartiers et villes et y réinstaurer le civisme et le savoir-vivre disparus depuis belle lurette.
C. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.