Dialogue national: la balle est dans le camp du pouvoir    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    APC de Bousfer: Le vice-président et deux élus entendus par la gendarmerie    Tlemcen: Le LGV se rapproche de Maghnia à petite vitesse    Aéroport «Mohamed Boudiaf»: Atterrissage d'urgence d'un ATR d'Air Algérie    Football à l'Ouest: L'ASMO, l'USMBA, le RCR et le MCS dans la tourmente    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Villes nouvelles et pôles urbains: Le gouvernement dans l'urgence    Méditation sur un nuage    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Compétitions africaines interclubs 2019-2020 : Les clubs algériens fixés sur leurs adversaires    Mercato : Petit tacle de Rummenigge à Gardiola pour Sané    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Etablissements publics de santé: Vers "l'obligation" de l'activité de jumelage    Nouveaux bacheliers : Début des préinscriptions et inscriptions    Jeune sahraouie tuée: Plusieurs ONG condamnent la répression marocaine brutale dans les territoires sahraouis occupées    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    Air Algérie a rapatrié tous les supporters    Une "réponse forte à la bande"    Nouveau mandat de dépôt contre Amar Ghoul    Zidane félicite l'Algérie après son sacre africain    Saisie de plus de 4,6 quintaux de drogue    L'anglais évince le français    Le sélectionneur annonce sa démission    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    GAID SALAH : ‘'Le peuple a envoyé une réponse forte à la bande''    L'Union arabe félicite l'Algérie    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    ACTUCULT    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    La FAF empoche un chèque de 4,5 millions de dollars    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les prix multipliés par deux
Guelma: Fruits et légumes
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 09 - 2010

Les marchands, sans aucun scrupule, ont doublé les prix des fruits et légumes, au grand dam des consommateurs laminés par des dépenses faramineuses durant le mois de ramadan, les fêtes de l'Aïd El-Fitr et la rentrée des classes. Les fruits sont, eux aussi, logés à la même enseigne.  
Les marchands, sans aucun scrupule, ont doublé les prix des fruits et légumes, au grand dam des consommateurs laminés par des dépenses faramineuses durant le mois de ramadan, les fêtes de l'Aïd El-Fitr et la rentrée des classes. Les fruits sont, eux aussi, logés à la même enseigne.  
Comme à l'accoutumée, après le mois de Ramadhan et l'Aïd El-Fitr, les marchés couverts offrent un spectacle désolant puisque les étals sont quasiment vides au grand dam des flots de potentiels clients à la recherche de légumes indispensables pour faire bouillir la marmite de la maisonnée. Les pères de famille éprouvent toutes les peines du monde à dénicher les légumes, à savoir les pommes de terre, tomates fraîches, haricots verts, oignons, poivrons, salade verte, piments, carottes, poireaux, navets, etc. En cas de disponibilité, les marchands ne vont pas avec le dos de la cuillère puisque les prix sont éhontément doublés au grand dam des consommateurs laminés par des dépenses faramineuses durant le mois de Ramadhan, les fêtes de l'Aid El-Fitr et la rentrée des classes. Les fruits sont logés à la même enseigne et à titre illustratif, le raisin de table est proposé à 160 dinars le kilogramme, les pêches à 180 DA, les pommes à 160 DA et les bananes à 140 DA le kg. Les Guelmis préfèrent recourir aux marchands ambulants qui sillonnent les rues et cités à bord de leurs camionnettes en proposant des melons et pastèques à des prix abordables, de belles figues de Barbarie à quatre dinars l'unité. D'aucuns n'hésitent pas à se rendre auprès des fellahs dans les mechtas pour acquérir des légumes frais à des tarifs raisonnables. De toute évidence, chacun use de mille et une astuces pour garantir des plats et des menus à bon marché. Dans ce contexte, la ménagère saisit cette opportunité pour confectionner des plats ordinaires à base d'haricots blancs, lentilles, pâtes et ce, dans l'attente de la disponibilité de légumes frais sur les stands et étals. De nombreux marchands de fruits et légumes ont pris l'habitude de procéder, après les fêtes de l'Aïd, à des travaux d'aménagements et de peinture de leurs boutiques. De ce fait, leurs locaux restent désespérément fermés au grand dam de leur fidèle clientèle privée de provisions nécessaires. Il est évident que durant cette période creuse, des commerçants peu scrupuleux, avides de gains faciles, n'hésitent pas à plumer le pauvre citoyen lambda. Ce phénomène récurrent perdure dans l'impunité totale et il faut faire preuve d'imagination et d'une somme de patience pour surmonter cet handicap !
Comme à l'accoutumée, après le mois de Ramadhan et l'Aïd El-Fitr, les marchés couverts offrent un spectacle désolant puisque les étals sont quasiment vides au grand dam des flots de potentiels clients à la recherche de légumes indispensables pour faire bouillir la marmite de la maisonnée. Les pères de famille éprouvent toutes les peines du monde à dénicher les légumes, à savoir les pommes de terre, tomates fraîches, haricots verts, oignons, poivrons, salade verte, piments, carottes, poireaux, navets, etc. En cas de disponibilité, les marchands ne vont pas avec le dos de la cuillère puisque les prix sont éhontément doublés au grand dam des consommateurs laminés par des dépenses faramineuses durant le mois de Ramadhan, les fêtes de l'Aid El-Fitr et la rentrée des classes. Les fruits sont logés à la même enseigne et à titre illustratif, le raisin de table est proposé à 160 dinars le kilogramme, les pêches à 180 DA, les pommes à 160 DA et les bananes à 140 DA le kg. Les Guelmis préfèrent recourir aux marchands ambulants qui sillonnent les rues et cités à bord de leurs camionnettes en proposant des melons et pastèques à des prix abordables, de belles figues de Barbarie à quatre dinars l'unité. D'aucuns n'hésitent pas à se rendre auprès des fellahs dans les mechtas pour acquérir des légumes frais à des tarifs raisonnables. De toute évidence, chacun use de mille et une astuces pour garantir des plats et des menus à bon marché. Dans ce contexte, la ménagère saisit cette opportunité pour confectionner des plats ordinaires à base d'haricots blancs, lentilles, pâtes et ce, dans l'attente de la disponibilité de légumes frais sur les stands et étals. De nombreux marchands de fruits et légumes ont pris l'habitude de procéder, après les fêtes de l'Aïd, à des travaux d'aménagements et de peinture de leurs boutiques. De ce fait, leurs locaux restent désespérément fermés au grand dam de leur fidèle clientèle privée de provisions nécessaires. Il est évident que durant cette période creuse, des commerçants peu scrupuleux, avides de gains faciles, n'hésitent pas à plumer le pauvre citoyen lambda. Ce phénomène récurrent perdure dans l'impunité totale et il faut faire preuve d'imagination et d'une somme de patience pour surmonter cet handicap !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.