Séisme à Mila: relogement bientôt de 184 familles sinistrées    Covid-19: au moins 721 902 décès dans le monde    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    Dispositif sur l'ouverture "graduelle et contrôlée" des plages et des lieux de détente à partir de samedi prochain    Tenue dimanche de la réunion du Conseil des ministres    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Zakaria Draoui fait son come-back    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    La part des problèmes et celle des priorités !    Les mains de l'intérieur !    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Arrestation d'une bande criminelle spécialisée dans la vente d'armes à feu et de munitions    27 migrants morts    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    Hodeifa Arfi, 2e recrue    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    19 morts et 53 000 sinistrés    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    La soif à quelques kilomètres du barrage de Boussiaba    Amar Chouaki, nouveau directeur général    Mouad Hadded s'engage pour deux saisons    L'ES Sétif saisit la présidence de la République    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Judo : Mustapha Moussa nous a quittés    Le président Michel Aoun évoque «la négligence» ou «un missile»    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    El Tarf: Deux morts par noyade    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Iran précise les délais de sa "présence"
Syrie
Publié dans Le Midi Libre le 29 - 05 - 2018

L'Iran maintiendra sa "présence consultative" sur le territoire syrien jusqu'à lavictoire définitive sur le terrorisme dansle pays, a promis le secrétaire du Conseilsuprême iranien de sécurité nationale AliShamkhani."
L'Iran maintiendra sa "présence consultative" sur le territoire syrien jusqu'à lavictoire définitive sur le terrorisme dansle pays, a promis le secrétaire du Conseilsuprême iranien de sécurité nationale AliShamkhani."
Tant que la menace terroriste existera enSyrie et que son gouvernement légitime aura besoin de la présence consultative
iranienne, nous resterons en Syrie", a déclaré le responsable. Auparavant, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo avait exhorté Téhéran à se retirer de Syrie ainsi qu'à cesser de s'ingérer dans les conflits de la région et de soutenir des groupes tels que le Hezbollah. Dans le même temps, le chef de la diplomatie américaine a demandé à l'Iran d'arrêter ses programmes nucléaire et balistique. En réponse, M.
Shamkhani a accusé les Etats-Unis d'avoir "de facto rompu" un accord international par sasortie du traité sur le programme nucléaire iranien. "Il n'existe pas de raison logique pour négocier avec un pays qui ne respecte pas ses engagements", a souligné l'officiel iranien. Le 8 mai, le Président américain, Donald Trump, a annoncé qu'il désengageait son pays de l'accord nucléaire avec l'Iran signé par son prédécesseurBarack Obama. Le locataire de la Maison-Blanche a également déclaré rétablirdes sanctions contre la République islamique.
Tant que la menace terroriste existera enSyrie et que son gouvernement légitime aura besoin de la présence consultative
iranienne, nous resterons en Syrie", a déclaré le responsable. Auparavant, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo avait exhorté Téhéran à se retirer de Syrie ainsi qu'à cesser de s'ingérer dans les conflits de la région et de soutenir des groupes tels que le Hezbollah. Dans le même temps, le chef de la diplomatie américaine a demandé à l'Iran d'arrêter ses programmes nucléaire et balistique. En réponse, M.
Shamkhani a accusé les Etats-Unis d'avoir "de facto rompu" un accord international par sasortie du traité sur le programme nucléaire iranien. "Il n'existe pas de raison logique pour négocier avec un pays qui ne respecte pas ses engagements", a souligné l'officiel iranien. Le 8 mai, le Président américain, Donald Trump, a annoncé qu'il désengageait son pays de l'accord nucléaire avec l'Iran signé par son prédécesseurBarack Obama. Le locataire de la Maison-Blanche a également déclaré rétablirdes sanctions contre la République islamique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.