Quand l'acte de candidature tourne à la comédie !    Facebook impose des règles plus strictes de publicité politique dans les pays qui organisent des élections    Ouverture de la quatrième édition du Salon international de l'agriculture    La vigilance toujours de mise    Duels au sommet et au bas du tableau    Votre week-end sportif    Brèves de sétif...    Distribution de 379 logements à Ahmer-el-Aïn    3 000 postes de formation pédagogique offerts à Mostaganem    Ces «harragas» qui vous empêchent de dormir !    La fabrique à pluralisme !    Je ne suis pas candidat !    Akerrou : Yennayer fêté à Lakrar    Ligue 1: Trois chauds et importants duels    Ligue 2: Chocs explosifs à Blida et Saïda    Caisse nationale de retraite: Près de 610 milliards de DA de déficit prévu en 2019    Un candidat à la candidature, c'est sérieux !    Macias au Maroc: un ballon-sonde sur la voie de la normalisation israélo-marocaine    Chlef: Des projets et des retards importants    Plusieurs wilayas concernées: Rafales de vent, pluie et neige    Présidentielle d'avril 2019: Début de la révision exceptionnelle des listes électorales    Gaïd Salah appelle à la vigilance    Relizane: Les promesses de Mohamed Hattab    De la frontière    Le CHT Oran, un modèle de réussite du sport scolaire    1541 magistrats chargés de présider les commissions électorales    Installation du groupe parlementaire d'amitié «Algérie-Cuba»    «La politique de réconciliation nationale est exposée»    Une réunion pour renforcer davantage les relations    La force et la volonté du peuple sahraoui briseront les projets de l'occupant marocain    Mehdi Abid Charef bientôt sur les terrains de football ?    La Juventus au petit trot, l'AC Milan quatrième    Flambée de violence dans le Nord-Est, des milliers de déplacés    Face aux "menaces" : Macron et Merkel signent un traité de convergence    Sahel: Le changement climatique exacerbe les conflits intercommunautaires (CICR)    Forum économique de Davos : Messahel met en exergue les efforts de l'Algérie pour la stabilité régionale    Aviation : La production d'Airbus sur les terres de Boeing va monter en flèche    Sit-in devant les directions de l'éducation    Par manque de professionnels, le poisson devient rare sur le marché    La criminalité générale en baisse    Quatorze propositions aux futurs candidats à l'élection présidentielles du 18 avril 2019    L'expert Ait Chérif plaide pour une transition énergétique urgente    Chine La croissance du PIB au 4e trimestre au plus bas depuis 2009    L'Autorité palestinienne va refuser toute aide américaine    Les femmes encore reléguées au second plan    La confluence des poètes accroît le niveau de leur créativité    Une possible œuvre de Banksy émeut les Japonais    Ce rivage, où on avance sur le silence* : Abdallah Benanteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Doki Doki'' menace la vie des adolescents
Aprés le jeu de la baleine bleue..
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 12 - 2018

Qui se cache derrière ces différents jeux morbides proposés aux adolescents,à travers les réseaux sociaux,faisant des victimes et fait régnerl'angoisse.
Qui se cache derrière ces différents jeux morbides proposés aux adolescents,à travers les réseaux sociaux,faisant des victimes et fait régnerl'angoisse.
Et dans quel intérêt ? En effet, après le "Blue WhaleChallenge", "Momo challenge", des"jeux" morbides qui poussent lesados au suicide, et l'"Ice and SaltChallenge" qui consiste à s'appliquerdu sel puis un glaçon sur la peau,avant de tenir le plus longtemps possible,voici un nouveau défi toutaussi idiot et dangereux, dont le titren'est que ‘'Doki Doki''. Un courtmétragejaponais sorti en 2003, quiaborde les thèmes de l'isolement etde la déconnexion, au sein des voituresde métro bondées du Japon. Unénième exemple, à la fois de l'extraordinaireséduction mortifère du malet du désoeuvrement de la jeunesse,qui n'a plus toutes les armes pourrésister. Un phénomène qui cristallisel'attention et n'en finit plus
d'inquiéter.Evidemment, c'est un canulardans lequel certains s'amusent dela manière la plus horrible (et la plussatanique). Mais les plus jeunes,immergés dans les réseaux sociaux,peuvent se faire prendre au "jeu" et ylaisser quelques… plumes. Cetteapplication contient beaucoup desecrets. Elle a été téléchargée parplus de 5 millions personnes, depuisson apparition en septembre 2017.Selon les médias britanniques, l'application"Doki Doki" a fait beaucoupde bruit en Grande-Bretagneces derniers jours, où plusieurs cas de blessures ont été signalés parmi les écoliers, suite à cette ladite application. Les cercles éducatifs ont, par ailleurs, essayé de prévenir les parents et les alerter contre le téléchargement de cette application ainsi que de surveiller le comportement de leurs enfants.
Si ce défi est parti d'une blague, il envahit actuellement les réseaux sociaux un peu partout dans le monde, et pourrait bien arriver nous cette année! Car, ces jeux morbides peuvent être une nouvelle arme, par Web interposé, en phase d'expérimentation. L'Algérie serait ainsi un laboratoire et sa jeunesse victime d'expériences dans le domaine de la manipulation des masses. Vigilance donc ! Il suffit juste de se rappeler la fameuse psychose qu'a engendrée "Blue Whale, Challenge", en faisant plusieurs victimes à travers le territoire du pays. La psychose est telle que le ministre de la Justice avait même ordonnée une enquête sur ce phénomène morbide. Dans la foulée, le gouvernement a ordonné le blocage du "Blue Whale".
Et dans quel intérêt ? En effet, après le "Blue WhaleChallenge", "Momo challenge", des"jeux" morbides qui poussent lesados au suicide, et l'"Ice and SaltChallenge" qui consiste à s'appliquerdu sel puis un glaçon sur la peau,avant de tenir le plus longtemps possible,voici un nouveau défi toutaussi idiot et dangereux, dont le titren'est que ‘'Doki Doki''. Un courtmétragejaponais sorti en 2003, quiaborde les thèmes de l'isolement etde la déconnexion, au sein des voituresde métro bondées du Japon. Unénième exemple, à la fois de l'extraordinaireséduction mortifère du malet du désoeuvrement de la jeunesse,qui n'a plus toutes les armes pourrésister. Un phénomène qui cristallisel'attention et n'en finit plus
d'inquiéter.Evidemment, c'est un canulardans lequel certains s'amusent dela manière la plus horrible (et la plussatanique). Mais les plus jeunes,immergés dans les réseaux sociaux,peuvent se faire prendre au "jeu" et ylaisser quelques… plumes. Cetteapplication contient beaucoup desecrets. Elle a été téléchargée parplus de 5 millions personnes, depuisson apparition en septembre 2017.Selon les médias britanniques, l'application"Doki Doki" a fait beaucoupde bruit en Grande-Bretagneces derniers jours, où plusieurs cas de blessures ont été signalés parmi les écoliers, suite à cette ladite application. Les cercles éducatifs ont, par ailleurs, essayé de prévenir les parents et les alerter contre le téléchargement de cette application ainsi que de surveiller le comportement de leurs enfants.
Si ce défi est parti d'une blague, il envahit actuellement les réseaux sociaux un peu partout dans le monde, et pourrait bien arriver nous cette année! Car, ces jeux morbides peuvent être une nouvelle arme, par Web interposé, en phase d'expérimentation. L'Algérie serait ainsi un laboratoire et sa jeunesse victime d'expériences dans le domaine de la manipulation des masses. Vigilance donc ! Il suffit juste de se rappeler la fameuse psychose qu'a engendrée "Blue Whale, Challenge", en faisant plusieurs victimes à travers le territoire du pays. La psychose est telle que le ministre de la Justice avait même ordonnée une enquête sur ce phénomène morbide. Dans la foulée, le gouvernement a ordonné le blocage du "Blue Whale".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.