Bouteflika persiste et signe    «L'ANP demeurera le rempart du peuple et de la Nation»    La volte-face de Ouyahia    Les réserves obligatoires des banques passent de 8% à 12%    La maternité dans les périodes assimilées à des périodes d'activité    La longue complainte de Lakhdar Brahimi    Bonne opération pour l'ASO Chlef à Béjaïa    NAHD : place à la Coupe d'Algérie    Journée de marche ce mardi    27 milliards de centimes d'aide aux nécessiteux pour le mois de Ramadan    Mila-Net paralysée par une grève des travailleurs    ACTUCULT    Sit-in des journalistes de l'ENTV    Si ! Si ! Mais chut !    Les travailleurs de la formation professionnelle manifestent à Tizi Ouzou : «Pour la souveraineté du peuple»    Du butin au report du scrutin, pour quel destin ?    19 Mars : les marsiens et la planète Algérie    Eviter les creux de l'histoire    Un jeune retrouvé pendu    Bouira: Les dispositifs anti-feux de forêts à améliorer    Constantine - Début de distribution de 4.254 logements    Equipe nationale: Belmadi fidèle à ses promesses    Incidents à Aïn-M'lila et Béjaïa: Revoilà la bête immonde !    MC Oran: Le spectre de la relégation hante les esprits    Rien de nouveau à l'horizon    Il affirme ne pas avoir été mandaté: Le hors-jeu de Lakhdar Brahimi    «The wall», chanté par les Algériens    Une AG extraordinaire prochainement pour baliser le terrain à l'Hyproc    Treizième trophée pour l'équipe de Ouargla    Ecrire l'histoire d'une fin de saison pas souvent très sportive    Ouverture du Four Points By Sheraton Sétif en Algérie    Plus de 1.400 dossiers d'investissement en attente d'agrément    Arrestation de Belhassen Trabelsi en France, la Tunisie demande son extradition    Des enquêteurs de l'ONU appellent à des arrestations pour crimes de guerre à Gaza    Les conservateurs de tomate se concertent    «Les Aurès dans l'histoire» Ouverture de la 7e édition    Les syndicats autonomes rejettent l'offre de Bedoui    MILA : Plus de 5 500 hectares réservés pour la culture des légumes secs    Abderrahmane Mebtoul s'exprime au micro de Souhila Hachemi de la Radio Chaine 3 : " Manifestations populaires et perspectives "    POMME DE TERRE : Prévision de déstockage de près de 990 000 quintaux    L'impératif de nouvelles réformes    CACHEMIRE INDIEN : Le Pakistan pourrait appliquer la "théorie du fou"    Atelier LOPIS: Encourager le développement local pour prévenir la radicalisation    Syrie : "Les Casques blancs donnent à l'Occident un prétexte pour bombarder Assad"    Des milliers d'opposants rassemblés devant la présidence    Mostaganem: Mise en exergue de l'importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les champs Elysées seraient interdits aux «gilets jaunes»    Illizi : Signature d'un contrat pour le développement du champ gazier d'Ain Tsila    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Doki Doki'' menace la vie des adolescents
Aprés le jeu de la baleine bleue..
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 12 - 2018

Qui se cache derrière ces différents jeux morbides proposés aux adolescents,à travers les réseaux sociaux,faisant des victimes et fait régnerl'angoisse.
Qui se cache derrière ces différents jeux morbides proposés aux adolescents,à travers les réseaux sociaux,faisant des victimes et fait régnerl'angoisse.
Et dans quel intérêt ? En effet, après le "Blue WhaleChallenge", "Momo challenge", des"jeux" morbides qui poussent lesados au suicide, et l'"Ice and SaltChallenge" qui consiste à s'appliquerdu sel puis un glaçon sur la peau,avant de tenir le plus longtemps possible,voici un nouveau défi toutaussi idiot et dangereux, dont le titren'est que ‘'Doki Doki''. Un courtmétragejaponais sorti en 2003, quiaborde les thèmes de l'isolement etde la déconnexion, au sein des voituresde métro bondées du Japon. Unénième exemple, à la fois de l'extraordinaireséduction mortifère du malet du désoeuvrement de la jeunesse,qui n'a plus toutes les armes pourrésister. Un phénomène qui cristallisel'attention et n'en finit plus
d'inquiéter.Evidemment, c'est un canulardans lequel certains s'amusent dela manière la plus horrible (et la plussatanique). Mais les plus jeunes,immergés dans les réseaux sociaux,peuvent se faire prendre au "jeu" et ylaisser quelques… plumes. Cetteapplication contient beaucoup desecrets. Elle a été téléchargée parplus de 5 millions personnes, depuisson apparition en septembre 2017.Selon les médias britanniques, l'application"Doki Doki" a fait beaucoupde bruit en Grande-Bretagneces derniers jours, où plusieurs cas de blessures ont été signalés parmi les écoliers, suite à cette ladite application. Les cercles éducatifs ont, par ailleurs, essayé de prévenir les parents et les alerter contre le téléchargement de cette application ainsi que de surveiller le comportement de leurs enfants.
Si ce défi est parti d'une blague, il envahit actuellement les réseaux sociaux un peu partout dans le monde, et pourrait bien arriver nous cette année! Car, ces jeux morbides peuvent être une nouvelle arme, par Web interposé, en phase d'expérimentation. L'Algérie serait ainsi un laboratoire et sa jeunesse victime d'expériences dans le domaine de la manipulation des masses. Vigilance donc ! Il suffit juste de se rappeler la fameuse psychose qu'a engendrée "Blue Whale, Challenge", en faisant plusieurs victimes à travers le territoire du pays. La psychose est telle que le ministre de la Justice avait même ordonnée une enquête sur ce phénomène morbide. Dans la foulée, le gouvernement a ordonné le blocage du "Blue Whale".
Et dans quel intérêt ? En effet, après le "Blue WhaleChallenge", "Momo challenge", des"jeux" morbides qui poussent lesados au suicide, et l'"Ice and SaltChallenge" qui consiste à s'appliquerdu sel puis un glaçon sur la peau,avant de tenir le plus longtemps possible,voici un nouveau défi toutaussi idiot et dangereux, dont le titren'est que ‘'Doki Doki''. Un courtmétragejaponais sorti en 2003, quiaborde les thèmes de l'isolement etde la déconnexion, au sein des voituresde métro bondées du Japon. Unénième exemple, à la fois de l'extraordinaireséduction mortifère du malet du désoeuvrement de la jeunesse,qui n'a plus toutes les armes pourrésister. Un phénomène qui cristallisel'attention et n'en finit plus
d'inquiéter.Evidemment, c'est un canulardans lequel certains s'amusent dela manière la plus horrible (et la plussatanique). Mais les plus jeunes,immergés dans les réseaux sociaux,peuvent se faire prendre au "jeu" et ylaisser quelques… plumes. Cetteapplication contient beaucoup desecrets. Elle a été téléchargée parplus de 5 millions personnes, depuisson apparition en septembre 2017.Selon les médias britanniques, l'application"Doki Doki" a fait beaucoupde bruit en Grande-Bretagneces derniers jours, où plusieurs cas de blessures ont été signalés parmi les écoliers, suite à cette ladite application. Les cercles éducatifs ont, par ailleurs, essayé de prévenir les parents et les alerter contre le téléchargement de cette application ainsi que de surveiller le comportement de leurs enfants.
Si ce défi est parti d'une blague, il envahit actuellement les réseaux sociaux un peu partout dans le monde, et pourrait bien arriver nous cette année! Car, ces jeux morbides peuvent être une nouvelle arme, par Web interposé, en phase d'expérimentation. L'Algérie serait ainsi un laboratoire et sa jeunesse victime d'expériences dans le domaine de la manipulation des masses. Vigilance donc ! Il suffit juste de se rappeler la fameuse psychose qu'a engendrée "Blue Whale, Challenge", en faisant plusieurs victimes à travers le territoire du pays. La psychose est telle que le ministre de la Justice avait même ordonnée une enquête sur ce phénomène morbide. Dans la foulée, le gouvernement a ordonné le blocage du "Blue Whale".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.