CRISE POLITIQUE : Les partis de l'alternative démocratique rejettent le dialogue    EXPORTATIONS DU CIMENT : 30 millions de dollars de ciment exportés en 5 mois    Hafid Derradji qualifié de ‘'terroriste''    EGYPTE : Des dizaines de supporters algériens bloqués au Caire    AU PROFIT DES NOUVEAUX BACHELIERS : Les portes ouvertes sur l'université    GROGNE DES IMAMS : Hadjimi menace d'un vendredi blanc !    SURETE DE WILAYA DE MASCARA : Deux vendeurs de boissons arrêtés    TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    Grandiose !    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    ACTUCULT    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Explosion de joie sur fond de révolution    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    De la catastrophe écologique à la désertification    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Le festival de la chanson oranaise revient    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le coup d'envoi donné à Rouiba
Baccalauréat 2019
Publié dans Le Midi Libre le 17 - 06 - 2019

Les épreuves du baccalauréat, session 2019, ont débuté hier dimanche à 8hà travers le territoire national
Les épreuves du baccalauréat, session 2019, ont débuté hier dimanche à 8hà travers le territoire national
Le ministre de l'Education nationale, Abdelhakim Belabed, a donné le coup d'envoi officiel de l'examen à partir du lycée Saïd-Cheguar de Rouiba. L'heure devérité a ainsi sonné pour plus de 674.000candidats au baccalauréat, repartis sur les2.339 centres d'examen à travers le territoirenational. L'annonce des résultats estprévue pour le 1er juillet prochain.Assistant à l'ouverture des plis del'épreuve de langue arabe de la filière lettreset langues étrangères, le ministère aassuré que tous "les moyens nécessaires pour garantir le bon déroulement et surtoutassurer la crédibilité de l'examen, ont été prises", a-t-il affirmé. Sur le plan pédagogique,la ministre de l'Education nationalea indiqué que les "mesures prises lors desprécédentes sessions seront reconduitescette année:
-possibilité de choisir entredeux sujets dans chaque matière et octroi de 30 minutes supplémentaires à la fin dutemps légal imparti pour chaque épreuve".Quant au volet sécuritaire, le ministre asouligné que "des mesures nécessaires ontété prises pour sécuriser l'opération à travers un protocole extrêmement long et très pointu qui sera mis en oeuvre au niveaulocal avec la contribution des services de sécurité". Il a annoncé, à ce propos, qu'ilappliquera les mêmes mesures prises lorsdes sessions précédentes. Parmi lesmesures visant à sécuriser le déroulementde l'examen figurent l'interdiction des téléphonesportables, des outils numériques,des écouteurs, des antisèches, etc. Pour réussir donc cet examen les pouvoirspublics n'ont rien laissé au hasard. Outre le personnel du secteur de l'Education, il en est de même pour les éléments des différents corps de sécurité. La DGSN et la GN ont élaboré un plan de sécurité spécial pour l'examen en mobilisant les moyenshumains et matériels pour le bon déroulementdes épreuves.
Un plan portant la mobilisation de milliers d'agents de différents grades. Ce plan prévoit la sécurisationdes centres d'examen à travers le territoirede compétence de la Sûreté nationale au niveau des wilayas du pays, les centresde collecte, ceux de correction, sans oublier les centres d'impression et ceux de conservation des copies. Par ailleurs, tousles dispositifs de prévention ont été mis en place pour faciliter la circulation à proximitédes centres d'examen et assurer la sécurité des candidats à travers des pointsde contrôle fixes et d'autres, mobiles, envue de mise en place de toutes les conditions réunies pour le bon déroulement desépreuves du baccalauréat à travers le territoirenational. I. A.
Les sujets acheminés par des moyens militaires
Le ministère de la Défense a confirmé hier son implication tout comme lors des années précédentes dans le processus de"sécurisation" des épreuves du baccalauréat2019, annonçant avoir mis en place "unensemble de dispositions logistiques ettechnico-organisationnelles à l'effet de réunirles conditions favorables à la préparation,au déroulement et au suivi desépreuves du Baccalauréat sur l'ensemble duterritoire national". "Une série d'actions,en coordination avec les différents organesnationaux a permis d'arrêter un pland'action regroupant les aspects inhérents àl'acheminement, par les moyens aériensmilitaires, des sujets des examens vers lescentres concernés et des réponses des candidatsvers les centres de correction, à traversune escorte sécuritaire qui sera assuréepar les services compétents du ministère dela Défense nationale", indique le MDNdans un communiqué diffusé ce dimanche.
"La mise en place des moyens techniquesappropriés a permis d'assurer la sécurisationtechnique de ces examens etl'affectation d'une ressource humaine qualifiéeen vue de faire face à d'éventuellestentatives de diffusion et fuite des sujets",précise en outre le ministère, ajoutant que"ces mesures seront maintenues duranttoute la période du déroulement et de lacorrection des examens du Baccalauréat
Le ministre de l'Education nationale, Abdelhakim Belabed, a donné le coup d'envoi officiel de l'examen à partir du lycée Saïd-Cheguar de Rouiba. L'heure devérité a ainsi sonné pour plus de 674.000candidats au baccalauréat, repartis sur les2.339 centres d'examen à travers le territoirenational. L'annonce des résultats estprévue pour le 1er juillet prochain.Assistant à l'ouverture des plis del'épreuve de langue arabe de la filière lettreset langues étrangères, le ministère aassuré que tous "les moyens nécessaires pour garantir le bon déroulement et surtoutassurer la crédibilité de l'examen, ont été prises", a-t-il affirmé. Sur le plan pédagogique,la ministre de l'Education nationalea indiqué que les "mesures prises lors desprécédentes sessions seront reconduitescette année:
-possibilité de choisir entredeux sujets dans chaque matière et octroi de 30 minutes supplémentaires à la fin dutemps légal imparti pour chaque épreuve".Quant au volet sécuritaire, le ministre asouligné que "des mesures nécessaires ontété prises pour sécuriser l'opération à travers un protocole extrêmement long et très pointu qui sera mis en oeuvre au niveaulocal avec la contribution des services de sécurité". Il a annoncé, à ce propos, qu'ilappliquera les mêmes mesures prises lorsdes sessions précédentes. Parmi lesmesures visant à sécuriser le déroulementde l'examen figurent l'interdiction des téléphonesportables, des outils numériques,des écouteurs, des antisèches, etc. Pour réussir donc cet examen les pouvoirspublics n'ont rien laissé au hasard. Outre le personnel du secteur de l'Education, il en est de même pour les éléments des différents corps de sécurité. La DGSN et la GN ont élaboré un plan de sécurité spécial pour l'examen en mobilisant les moyenshumains et matériels pour le bon déroulementdes épreuves.
Un plan portant la mobilisation de milliers d'agents de différents grades. Ce plan prévoit la sécurisationdes centres d'examen à travers le territoirede compétence de la Sûreté nationale au niveau des wilayas du pays, les centresde collecte, ceux de correction, sans oublier les centres d'impression et ceux de conservation des copies. Par ailleurs, tousles dispositifs de prévention ont été mis en place pour faciliter la circulation à proximitédes centres d'examen et assurer la sécurité des candidats à travers des pointsde contrôle fixes et d'autres, mobiles, envue de mise en place de toutes les conditions réunies pour le bon déroulement desépreuves du baccalauréat à travers le territoirenational. I. A.
Les sujets acheminés par des moyens militaires
Le ministère de la Défense a confirmé hier son implication tout comme lors des années précédentes dans le processus de"sécurisation" des épreuves du baccalauréat2019, annonçant avoir mis en place "unensemble de dispositions logistiques ettechnico-organisationnelles à l'effet de réunirles conditions favorables à la préparation,au déroulement et au suivi desépreuves du Baccalauréat sur l'ensemble duterritoire national". "Une série d'actions,en coordination avec les différents organesnationaux a permis d'arrêter un pland'action regroupant les aspects inhérents àl'acheminement, par les moyens aériensmilitaires, des sujets des examens vers lescentres concernés et des réponses des candidatsvers les centres de correction, à traversune escorte sécuritaire qui sera assuréepar les services compétents du ministère dela Défense nationale", indique le MDNdans un communiqué diffusé ce dimanche.
"La mise en place des moyens techniquesappropriés a permis d'assurer la sécurisationtechnique de ces examens etl'affectation d'une ressource humaine qualifiéeen vue de faire face à d'éventuellestentatives de diffusion et fuite des sujets",précise en outre le ministère, ajoutant que"ces mesures seront maintenues duranttoute la période du déroulement et de lacorrection des examens du Baccalauréat


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.