Premier League : Pas de vainqueur entre Man United et Liverpool    Ligue 1: ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    Real Madrid : Les conditions sont fixées pour ce flop de Zidane !    La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Trois morts et une blessée dans un accident    «Un départ en fanfare» : le dernier caprice de Donald Trump    Placé sur liste noire par les Etats-Unis, le Chinois Xiaomi répond    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Le lait en sachet, une denrée rare    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    La Juventus et l'Inter, deux visions du mercato    La Lamborghini des bourdes !    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Relance des travaux    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Les avocats plaident l'innocence    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    La Tunisie et la Libye à pied d'œuvre à Alger    Zetchi entame sa campagne    Le schiste américain remonte la pente    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    300 millions de centimes dérobés    La rue fait monter la pression au Soudan    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    Situation politique et questions régionales au menu    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Relizane : Des demandeurs de logement manifestent    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Lentement ou sans précipitation ?    LOURDE CHARGE    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le RCD fustige le gouvernement    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Benflis répond au procureur de la République
Tribunal de Bri Mourad Rais (Alger).
Publié dans Le Midi Libre le 11 - 12 - 2019

L'enquête préliminaire et judiciaire,, au sujet de l'individu arrêté lors de la campagne électorale du candidat à la Présidentielle Ali Benflis, a démontré qu'il s'est rendu coupabled'intelligence avec unEtat étranger, a indiqué lundiun communiqué du procureur de la République près leTribunal de Bir Mourad Rais (Alger).
L'enquête préliminaire et judiciaire,, au sujet de l'individu arrêté lors de la campagne électorale du candidat à la Présidentielle Ali Benflis, a démontré qu'il s'est rendu coupabled'intelligence avec unEtat étranger, a indiqué lundiun communiqué du procureur de la République près leTribunal de Bir Mourad Rais (Alger).
Le Communiqué précise que "suite à des informationsrelayées par des médias au sujet d'actes d'intelligenceayant émaillé l'activité del'équipe de campagne électoraled'un des candidats à la Présidentielle du 12 décembre,et attribués à l'un des élémentsdu staff électoral, le procureurde la République près le Tribunal de Bir Mourad Rais, en application de l'article 11 alinéa 3 du Code de procédure pénale, informe l'opinion publique qu'une enquête préliminaire approfondie a été diligentée, et a conduit à l'arrestation du mis en cause". Selon la même source, "l'enquête préliminaire et judiciaire a démontré, que le mis en cause a perpétré des actes d'intelligence avec un Etat étranger auquel il transmettait des rapports réguliers sur la situation en Algérie en général, et sur les conditions de préparation de la Présidentielle, en particulier".
Les investigations ont dévoilé, précise le procureur de la République près le Tribunal de Bir Mourad Rais, les éléments suivants : Le suspect (B.S) faisait partie du staff électoral d candidat à la Présidentielle Ali Benflis. L'individu objet de l'enquête déclaré avoir fait la connaissance du candidat en 2003, et qu'il lui a rendu ainsi qu'à sa famille plusieurs services, dont le règlement d'un problème de compte bancaire ouvert dans le pays étranger en question, en son nom et au nom de son épouse. "Saisi du dossier, le juge d'instruction, après avoir auditionné le mis en cause en première comparution, a rendu une ordonnance de placement en détention provisoire", conclut le communiqué. Ce communiqué a suscité comme il était attendu, la réaction de la direction de campagne du candidat Ali Benflis.
En effet, Benflis a nié formellement que le prévenu S.B faisai partie du staff de campagne, mais qu'il était seulement un technicien du sondans l'équipe technique, chargée de couvrir les meetings. Concernant le compte bancaire cité dans le communique du tribunal, qui aurait été ouvert par le dénommé S.B, Benflis affirme que ce compte a été ouvert par son épouse et lui à Marseille, en 1998. Ajoutantqu'il n'a jamais cachél'existence de ce compte, le candidat dit l'avoir déjà mentionné,et qu'il est actuellement fermé.
Le Communiqué précise que "suite à des informationsrelayées par des médias au sujet d'actes d'intelligenceayant émaillé l'activité del'équipe de campagne électoraled'un des candidats à la Présidentielle du 12 décembre,et attribués à l'un des élémentsdu staff électoral, le procureurde la République près le Tribunal de Bir Mourad Rais, en application de l'article 11 alinéa 3 du Code de procédure pénale, informe l'opinion publique qu'une enquête préliminaire approfondie a été diligentée, et a conduit à l'arrestation du mis en cause". Selon la même source, "l'enquête préliminaire et judiciaire a démontré, que le mis en cause a perpétré des actes d'intelligence avec un Etat étranger auquel il transmettait des rapports réguliers sur la situation en Algérie en général, et sur les conditions de préparation de la Présidentielle, en particulier".
Les investigations ont dévoilé, précise le procureur de la République près le Tribunal de Bir Mourad Rais, les éléments suivants : Le suspect (B.S) faisait partie du staff électoral d candidat à la Présidentielle Ali Benflis. L'individu objet de l'enquête déclaré avoir fait la connaissance du candidat en 2003, et qu'il lui a rendu ainsi qu'à sa famille plusieurs services, dont le règlement d'un problème de compte bancaire ouvert dans le pays étranger en question, en son nom et au nom de son épouse. "Saisi du dossier, le juge d'instruction, après avoir auditionné le mis en cause en première comparution, a rendu une ordonnance de placement en détention provisoire", conclut le communiqué. Ce communiqué a suscité comme il était attendu, la réaction de la direction de campagne du candidat Ali Benflis.
En effet, Benflis a nié formellement que le prévenu S.B faisai partie du staff de campagne, mais qu'il était seulement un technicien du sondans l'équipe technique, chargée de couvrir les meetings. Concernant le compte bancaire cité dans le communique du tribunal, qui aurait été ouvert par le dénommé S.B, Benflis affirme que ce compte a été ouvert par son épouse et lui à Marseille, en 1998. Ajoutantqu'il n'a jamais cachél'existence de ce compte, le candidat dit l'avoir déjà mentionné,et qu'il est actuellement fermé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.