Algérie/Belgique : l'ambassadeur belge relève l'excellence des relations bilatérales    Constantine : inauguration du siège de sûreté de la daïra d'Ali Mendjeli    ANNABA : Installation de Madjid Aknouche à la tête de la sûreté de wilaya    POUR AVOIR INSULTE LES MEDECINS DE GARDE DU CHU ORAN : La chanteuse Sihem ‘'Japonia'' écrouée    ALGERIE POSTE : 374 milliards de dinars retirés en juin    Appels à une action urgente pour la libération des prisonniers sahraouis détenus dans les prisons marocaines    Football / FAF - Convocation d'une AGEx : réactions des clubs    Abdelghani Zaâlane acquitté dans l'affaire Tahkout    AGRESSIONS CONTRE LE PERSONNEL MEDICAL : Le président Tebboune demande une loi    ERADICATION DES BIDONVILLES A ALGER : Lancement de l'opération de relogement des familles    554 nouveaux cas confirmés et 12 décès en Algérie    L'APC DE SOUAFLIA FERMEE PAR DES MANIFESTANTS : Les habitants du douar ‘'El Biode'' demandent une enquête    Pétrole : le Sahara Blend algérien progresse de plus de 14 dollars en juin    Aïd El Adha: un abattage rituel en règle pour prévenir la contamination au Covid19    Accord OPEP+: le taux de conformité est largement satisfaisant    Anthar Yahia conseille Benchaâ à l'ES Tunis    Condoléances    Une alternative familiale    Nouvelle offensive de Seat    Quatre cadres, dont l'ex-directeur des ressources en eau, placés en détention préventive pour corruption    23 clubs endettés, 14 interdits de recrutement    Le nouveau record du Real Madrid    Le feu de forêt de Raouna maîtrisé    Le SG de la wilaya décède du coronavirus    Du débarquement des forces alliées en Algérie en 1942 et des dommages collatéraux causés aux populations autochtones    Jouer cartes sur table !    Au Cameroun, Alioum Moussa peint la fragilité du monde face au coronavirus    Une commission interministérielle chargée du suivi des projets de traitement des déchets    Douanes : 27 inspections divisionnaires ciblées    Bouira : Le renforcement du réseau électrique contrarié    Un système numérique pour la traçabilité des mouvements de stocks    Maxime-Charles Keller de Schleitheim : L'incroyable destin d'un enfant déporté d'Algérie    Belaïd Lamara n'est plus : Disparition d'un militant des causes justes    Histoire. Le 14 juillet 1953 : La police abat 7 militants à Paris    Déposée en mars: La demande d'adhésion de l'Algérie à la BERD approuvée    Atalanta Bergame: Un redoutable poison offensif !    Feu vert des pro-Haftar pour une intervention égyptienne: Risques d'embrasement en Libye    Dangereuses confluences régionales    Une patrouille russo-turque visée par une explosion    Abdellatif Bourayou devait signer hier son contrat    Le cas Prince Ibara réglé    Sonatrach rassure Cherif El-Ouazzani    La Jordanie renouvelle son rejet du plan d'annexion israélien    La communauté internationale au chevet du Mali    ...CULTURE EN BREF ......CULTURE EN BREF ...    "Numérique, diversité linguistique et culturelle" au cœur du 2e numéro    Tebboune : "Je ne compte pas m'éterniser au pouvoir"    Verdict le 15 juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hôpitaux, maisons de retraites, écoles : inquiétantes images d'abandon, de négligence et de mauvaise gestion
Publié dans Le Quotidien d'Algérie le 15 - 01 - 2019


Par: Fayçal Métaoui 15 Janv. 2019 à 14:30
Plusieurs vidéos publiées sur les réseaux sociaux et diffusées par les chaînes télé privées ces derniers jours dévoilent l'état catastrophique de la gestion de certains établissements sanitaires, sociaux et scolaires en Algérie.
Il y a d'abord cette vidéo tournée à l'hôpital de Bordj Menail, dans la wilaya de Boumerdès, où l'on voit des restes de nourriture laissés sur une table à côté du lit d'un malade.
En bas du lit, des détritus jonchent le sol. « Ce malade veut faire une opération et on lui a dit de prendre un taxi vers Douèra (Ouest d'Alger). Mais où est donc passé l'ambulance ? Regardez son état », s'indigne un jeune homme. Il montre un autre malade qui saigne sur son lit sans aucun soin.
Une autre vidéo, tournée à la Maison de retraite de Batna, met à nu l'état d'abandon des pensionnaires. L'un d'eux est attaché, un autre est allongé par terre et un autre encore est affalé sur sa chaise roulante. Les lits sont sans draps et sans couverture. Les chambres sont sales avec des flaques d'eau et des murs décrépis. La vidéo montre aussi des morceaux de viande et des légumes jetés à la poubelle.
À Relizane, une collégienne a interpellé directement la ministre de l'Education Nouria Benghebrit lors d'une visite. « Notre CEM a été ouvert en octobre 2016. À ce jour, il n'y a pas d'équipements pour notre scolarisation, pas de micro-ordinateurs, pas d'instruments de laboratoire, etc », a dénoncé l'élève, selon une vidéo diffusée par El Bilad TV.
« Il ne faut pas ouvrir de nouveaux établissements scolaires qu'une fois totalement équipés », a plaidé la ministre. Mais, elle n'a pas été informée sur cette situation qu'une fois sur place. À quoi donc servent les directions de l'éducation dans les wilayas ? Ne sont-elles pas tenues de s'assurer des conditions de scolarisation des élèves au niveau des wilayas d'une manière continue ? Et que font les Associations de parents d'élèves ?
Au niveau national, 2300 établissements scolaires manquent de chauffage. Interrogée à la radio, Nouria Benghebrit a promis de redresser la situation en comptant sur « les actes de solidarité » des citoyens. Les wilayas et les APC ont des budgets destinés à l'entretien des écoles, des collèges et des lycées. Comment cet argent est-il dépensé ?
La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia a, elle, limogé le directeur et d'autres cadres de la Maison de la retraite de Batna avec dépôt de plainte auprès de la justice.
Ghania Eddalia ne connaissait-elle pas l'état de délabrement et la grave situation de négligence à la Maison de retraite de Batna ? Qu'en est-il des autres structures dépendant de son ministère au niveau national ? Existe-t-il des inspections ?
Faut-il à chaque fois que des vidéos ou des images soient publiées pour que les responsables réagissent au niveau central et envoie des « commissions d'enquête », lesquelles commissions ne rendent jamais publiques leurs conclusions ?
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, qui a très mal géré la situation lors de l'épidémie du choléra l'été 2018, n'a encore rien dit sur l'état d'abandon à l'hôpital de Bordj Menail. Un établissement qui souffre depuis des années de surcharge et de pannes récurrentes de matériel médical, selon un rapport établi par l'APW de Boumerdes. Or, rien n'a été fait pour améliorer l'état de cet hôpital public, comme tous les autres d'ailleurs, qui sont dans la même situation.
Où est donc l'application de la « réforme hospitalière » évoquée à chaque fois par Hasbellaoui ? La mauvaise gestion locale dans plusieurs les secteurs n'est, en fait, que la traduction concrète du peu de suivi, d'absence de sanction, de l'impunité et de négligences à tous les niveaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.