KSAR CHELLALA (TIARET) : Sit-in des bénéficiaires des logements sociaux    Création de 65 nouveaux ateliers mobiles de plomberie sanitaire    Sept hectares de forêt ravagés par le feu    Sidi Bel Abbès : Installation du nouveau président de la cour    Les fausses peurs des «experts»    La gueulante du ministre de la Justice    "Le panel n'est pas sur la bonne voie"    Le ministère de la Santé nous écrit    Une légère hausse enregistrée au 1er semestre 2018    L'activité commerciale peine à reprendre    Ouverture, hier, du procès de l'ex-président déchu    PSA réaffirme ses engagements    Amman appelle la communauté internationale à mettre fin aux violations israéliennes    Lahlou veut retourner au stade Zioui    Première titularisation et premier but pour Dani Alves avec Sao Paulo    Nouvelle menace de forfait en Ligue des champions    Medvedev entre dans le top 5    Le MOB et la JSMB pourront compter sur leurs nouvelles recrues    Le FFS appelle le pouvoir à s'inspirer de l'exemple soudanais    Gros marché    Recettes maison anti-cellulite    Quels sont les effets de l'eau sur l'organisme ?    La mémoire    37 départs de feu dimanche    "Renouer le fil de l'histoire interrompu en 1962"    sortir ...sortir ...sortir ...    Collections et musées dans la construction du passé de l'Algérie    El gasba, instrument musical phare des fêtes de la région du Hodna    Un Festival international des films de femmes à Cotonou    Soummam : la revanche d'Abane et de Ben M'hidi    Slimani direction à Al Gharafa ?    Mellal : «Je suis le président du CA, donc le seul habilité à provoquer une AG»    Sahara occidental : L'avocate espagnole Cristina Martinez empêchée de se rendre à El Ayoun occupée    Angleterre : Chelsea n'y arrive toujours pas    Zeghmati à Oran: «L'indépendance de la justice n'est pas un privilège»    Le panel ne parle pas au nom du Hirak mais ses détracteurs aussi    Communiqué - Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    En souffrance aux ports: Les matériels roulants bloqués libérés    LA NECESSAIRE MESURE DU DRAME    Reconnaissance faciale, conduite autonome… La Russie présente à l'Unesco ses "technologies d'aujourd'hui"    Solde commercial : Une dégradation prévisible, liée à la structure de l'économie nationale    Cause palestinienne : Eddalia réitère le soutien indéfectible de l'Algérie    Une campagne vouée a l'échec    2e journée de l'Afrique à New York: L'ONU salue la "contribution active" de l'Algérie    17.200 Seat vendues en 7 mois    Décès de 20 hadjis algériens    La Volkswagen Golf Joint n'est plus disponible    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quelques vieilles saloperies jamais vraiment enterrées au cimetière de Boothill !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 02 - 2019


Le camp doit changer de peur.
Bug !
Les ennemis de l'intérieur ! Les ennemis de l'extérieur ! J'ai toujours rêvé d'une rencontre des deux, les ennemis de l'intérieur et les ennemis de l'extérieur. Elle pourrait avoir lieu à la frontière. C'est toujours à la frontière que ce genre de rencontres improbables a lieu. Rappelez-vous la scène du duel dans Règlements de comptes à Ok Corail. Ils se retrouvent le 26 octobre 1881 en dehors de la ville de Tombstone, à hauteur du cimetière de Boothill, à la frontière de l'Etat de l'Arizona. Bon ! Il est vrai qu'ici, loin de l'Arizona et de l'épopée des frères Earp, nous avons mis hors jeu le confrère de Doc Holliday, notre Doc Mytho national. Mais ça peut le faire, malgré tout. Avec une bonne grosse dose d'imagination, dopée au cachir, bien sûr. Alors, face à face, que peuvent bien se dire les ennemis de l'intérieur et les ennemis de l'extérieur ? «Par quoi commencer ?» Oui ! C'est absolument cela ! Parce que lorsque j'entends l'Homme des frontières, le Chevalier des visioconférences narrer avec force détails le boulot considérable qui attend les ennemis de l'intérieur et leurs collègues de l'extérieur, je me dis qu'elles doivent au moins se concerter. Une sorte de forum, de congrès des deux pour dispatcher le sale boulot. Les forces du mal ne sont vraiment efficaces que lorsqu'elles planifient leurs crasses. Heureusement qu'à la fin, pour la morale de l'histoire et pour celle de notre pouvoir d'achat, ce sont les frères Earp qui gagnent et les frères Clanton qui clamsent. Sauf qu'il nous restera tout de même sur les bras une bonne grosse énigme médico-légale à résoudre. Une fois que les guns se sont tus et les canons refroidis, comment déterminer avec exactitude qui d'entre nous aura été victime des ennemis de l'intérieur ou des ennemis de l'extérieur ? Ou d'un tir groupé ? Ou d'une erreur de frappe ? Ou d'une balle perdue ? Purée ! V'là qu'on retombe dans le Ki-Tu-Ki ! Finalement, les choses étaient plus simples en 1881, à Tombstone. Oui ! Bien plus simples, car, en ce temps-là, on n'a jamais vu l'accès au cimetière de Boothill interdit à qui que ce soit. Même pas à cette canaille de Ike Clanton ! Je fume du thé à la mémoire de Doc Hollyday, le plus légendaire des tubards, plusieurs fois condamné à mort, mais décédé dans son lit, à portée d'un as de cœur, et enfin débarrassé de son cauchemar…
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.