Déclarations fracassantes des responsables du RND.. Retournement de veste ou prise de conscience ?    Contestation populaire du système politique.. Le FLN et le RND se fissurent    Point de croisement de toutes les initiatives pour une sortie de crise.. Tous les chemins mènent à la Constituante    Protection du consommateur.. Un jumelage algéro-britannique réussi    Baisse de la facture d'importation des collections CKD.. Quel impact sur les prix ?    A cause de la situation en Algérie.. ExxonMobil annule un contrat avec Sonatrach    Eliminatoires de la CAN 2019 : Algérie-Gambie demain à 20h45.. Les Verts pour la confirmation    Bouira.. 59 cas d'hépatite A enregistrés depuis janvier    Bordj Bou Arreridj.. Remise des clés à 812 bénéficiaires de logements    OPGI de Sidi Bel-Abbès.. 1.220 logements LSL et LPA à distribuer    1e journées du court-métrage de Ain Kebira.. «Kayen Ouela Ma Kanech» remporte le 1er prix    LES SOUSCRIPTEURS DU LPA MONTENT AU CRENEAU : Un sit-in observé devant le siège de la wilaya    600 milliards de dollars : Mellah accuse Ouyahia    FCE : Haddad convoque un Conseil exécutif pour fin mars    Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500 000 dollars d'amende    Fabian Ruiz quitte la sélection d'Espagne    Démission du président Nazarbaiev après près de 30 ans de pouvoir    Washington accuse la Russie et la Chine de menacer la paix dans l'espace    Les médecins marchent contre la prolongation du 4e mandat    Filets de poulet à la chapelure    Deux matchs à huis clos pour l'AS Aïn M'lila    La 51e édition de la Fête du tapis reportée sine die    La déveine de Lakhdar Brahimi    Comment a-t-on pu ruiner ce pays ?    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9»: Suspension des vols dans l'espace aérien algérien    Selon Ali Benflis: La lettre de Bouteflika «va au-delà des limites de la provocation et du défi»    Tébessa: Les devises flambent !    La mobilisation ne faiblit pas: Blouses blanches et étudiants investissent la rue    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    La Russie hostile à toute ingérence extérieure    Des matches risquent de toucher le fond    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Livraison de 252 camions au MDN    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    Le choix du destin de l'Algérie    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Classement ITF Juniors: L'Algérien Rihane, désormais 109e mondial    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La justice refuse la libération d'un ex-ministre mozambicain
Afrique du sud
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 02 - 2019

La justice sud-africaine a refusé hier la libération de l'ex-ministre des Finances mozambicain Manuel Chang, détenu depuis la fin 2018 dans le cadre d'une affaire de corruption qui suscite de nombreux remous dans son pays. «Je ne peux pas accorder de liberté sous caution au requérant car cela ne servirait pas les intérêts de la justice», a tranché la juge Sagra Subroyen au terme d'une audience au tribunal de Kempton Park, près de Johannesburg.
Comme le parquet, la magistrate a mis en doute les garanties de représentation de l'accusé.
«Même si ses passeports lui ont été confisqués, cela ne garantit pas qu'il ne puisse pas en obtenir d'autres et prendre la fuite», a-t-elle dit, ajoutant soupçonner l'ex-ministre de disposer «de comptes bancaires qu'il a cachés au tribunal».
Manuel Chang a été arrêté fin décembre à l'aéroport de Johannesburg sur demande d'un procureur américain. Il est accusé d'avoir autorisé des entreprises publiques à contracter des prêts secrets d'un montant de 2 milliards de dollars pour acheter des bateaux, notamment militaires, auprès du groupe du milliardaire franco-libanais Iskandar Safa.
Selon l'acte d'accusation de la justice américaine, M. Chang est soupçonné d'avoir touché 5 millions de dollars de pots-de-vin pour avoir autorisé ces prêts lorsqu'il était ministre.
Un audit indépendant a estimé à 500 millions de dollars la part de ces prêts, délibérément cachés au Parlement et aux bailleurs de fonds internationaux, détournés au profit d'industriels, des banquiers et des dirigeants mozambicains. La révélation de cette «dette cachée» a plongé le Mozambique dans sa pire crise financière depuis son indépendance en 1975. Manuel Chang fait l'objet de demandes d'extradition des Etats-Unis et du Mozambique.
Depuis son arrestation, le parquet général de Maputo a donné un coup d'accélérateur à son enquête. Jeudi, il a ordonné l'arrestation de cinq personnes, parmi lesquelles l'ex-chef des services secrets Gregorio Leao et l'assistante de l'ancien chef de l'Etat Antonio Guebuza, Ines Moiane.
L'affaire embarrasse l'actuel Président mozambicain Filipe Nyusi, ministre de la Défense à l'époque des faits et candidat à un nouveau mandat à la tête du pays lors des élections générales prévues le 15 octobre prochain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.