La passion algérienne.    Real Madrid: Llorente part à l'Atletico (officiel)    Huis clos à l'entraînement d'hier : les vraies raisons    Louisa Hanoune reste en prison    Réouverture du dossier de l'autoroute Est-Ouest    À bas l'oligarchie !    La grande embrouille !    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    Petits rappels à l'attention lacrymale des Bekkayate d'ici !    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    Proposition de sortie de crise    Gaïd Salah met en garde les porteurs de l'emblème de l'amazighité    Que le spectacle commence !    Des referees européens pour superviser la VAR à partir du deuxième tour    Des finales disputées    Le procès Kamel Chikhi ajourné au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    L'affaire Tahkout devant la Cour suprême    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    sortir... ...sortir... ...sortir...    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    A votre bon cœur !    La taule à gogo    Assassinat du journaliste Jamal Khashoggi : Une experte des Nations unies demande une enquête sur le prince héritier saoudien    Une bien triste leçon égyptienne    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gare à la flambée des cours parallèles de devises !
LE DG de la Bourse d'Alger au sujet de l'importation des véhicules de moins de 3 ans
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 05 - 2019

Yazid Benmouhoub, le directeur général de la Bourse d'Alger, ne s'est pas gêné pour déborder de son sujet de prédilection, hier lors de son passage par la rédaction de la Chaîne 3, pour donner son avis sur de nombreuses questions économiques parmi les plus urgentes qui se sont imposées dans l'actualité tourmentée du pays.
Le marché financier parallèle, sujet intarissable s'il en est, est estimé à une cinquantaine de milliards de dollars, selon le DG de la Bourse d'Alger qui, à l'instar de n'importe quel économiste ou opérateur économique, n'a pas manqué de souligner le danger qu'il représente sur l'économie nationale. «Un marché opaque certes, mais bien organisé à l'intérieur», selon l'invité de la Chaîne 3 qui, comme tous ceux qui l'ont précédé depuis des années dans la réflexion sur le sujet, suggère de mettre en place des solutions pour démanteler ce marché en arrivant à capter tout l'argent qui circule en dehors du circuit économique formel. Pour ce faire, de l'avis de M. Benmouhoub, il faudrait une feuille de route étalée sur 5 à 10 ans, voire plus, avant d'arriver à assécher le marché financier parallèle dont la force est la disponibilité du cash qu'il propose. Il ne suffit pas de mettre en place des mesures par le biais de dispositions dans des lois de finances, comme celles entrant dans le cadre de la mise en conformité fiscale puis l'emprunt obligataire pour la relance économique pour attirer l'argent de l'informel, estime le DG de la Bourse d'Alger. Par exemple, la mise à contribution des technologies de l'information et de la communication, en permettant au détenteur de l'argent d'avoir des garanties pour disposer de ses fonds à tout moment est un moyen parfait pour participer à remettre dans l'économie l'argent du marché parallèle, tout en poursuivant dans la voie ouverte par les mesures déjà mises en place.
Quant au marché parallèle de la devise, estimé entre 8 et 9 milliards de dollars, lui également doit faire l'objet de mesures pour diminuer de son impact sur l'économie nationale, c'est un fait. Mais, pour le directeur de la Bourse d'Alger, il est hors de question que, parmi les mesures à mettre en place, on inclue la revue à la hausse du montant de l'allocation touristique, du moins pas en ces moments où les réserves de change du pays ne sont pas au mieux et, surtout, du fait de notre dépendance des exportations d'hydrocarbures.
De la question qui émerge depuis le week-end dernier, relative à la réintroduction de la mesure relative à l'autorisation d'importation des véhicules d'occasion, le DG de la Bourse joint son avis à ceux qui ne voient pas cette mesure du meilleur œil.
La mesure en question, si elle venait à être effectivement appliquée, pour induire sans doute une baisse des prix des véhicules montés en Algérie puisque les «constructeurs» seront contraints de réduire leur marge bénéficiaire, mais le retour de l'autorisation d'importation de véhicules usagés induira irrémédiablement une flambée des cours parallèles des devises du fait de la remontée de la demande en monnaies étrangères, alors qu'en même temps, le dinar, déjà mal en point, aura tout à craindre pour ce qui reste de sa valeur.
M. Azedine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.