Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    Le projet de loi de finances complémentaire (PLFC 2020) adopté par l'APN    L'Algérie présidera le CPS de l'UA durant le mois de juin 2020    CONGRES DU PARTI FLN : Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau secrétaire général    DR ABDERRAHMANE MEBTOUL A RADIO FRANCE INTERNATIONALE-PARIS : Les conséquences sociales et économiques en Algérie de l'épidémie du coronavirus    COUR MILITAIRE DE BLIDA : Le président Tebboune nomme un nouveau procureur général    IMPACTEE PAR LA CRISE SANITAIRE : Les pertes d'Air Algérie estimées à 3500 milliards de centimes    PLAGE DE SIDI EL MEJDOUB : Deux personnes sauvées d'une noyade certaine    MOSTAGANEM : Le wali interdit les baignades et l'accès aux plages    Coronavirus: 127 nouveaux cas,199 guérisons et 7 décès en Algérie durant les dernières 24h    Covid-19: lancement d'enquêtes épidémiologiques dans les wilayas aux taux élevés    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    On vous le dit    Révolution algérienne: les offensives du 20 août 55, un acte sauvagement réprimé dans le sang    Le gouvernement prêt à négocier avec les talibans    Maintien de la paix : Pékin promet une plus grande contribution    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Manifestation à Rome contre le gouvernement Conte    CAF : Ahmad Ahmad briguera un second mandat    FAF : Réunion du bureau fédéral aujourd'hui    Nouveau coup de filet à El-Kseur    Accusations de prévarication : La BAD temporise malgré l'appel    Impact de la Covid-19 : Quand l'industrie de l'aérien bat de l'aile    "Le Hirak raconte le rêve contrarié d'un peuple"    Un maghrébin au long cours    Ghardaïa: arrestation de dix présumés "coupeurs de route" à Hassi-Lefhal    Epidémie du Covid-19 à Béjaïa : Le CHU gère son espace    Souk Ahras : La fourrière pour 454 véhicules    Washington signe la fin de sa relation avec l'OMS    Six ouvrages pour dire la tragédie nationale    Maison de la culture Ali Zamoum : Un concours de théâtre pour les familles    Mercato en Europe Une nouvelle donne pour les clubs    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    BRAS D'HONNEUR    Géopolitique et champ d'action militaire    Hommage à Michel Seurat    MC Oran: Hyproc au secours du Mouloudia    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    Kamel Daoud : l'arbre aux fruits mûrs    L'infrangible lien…    Le Maroc rapatrie ses ressortissants bloqués en Algérie    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    Des dérogations pour la diaspora algérienne ?    Les feuilles de l'automne    L'Algérie représentée au festival Docu-Med    Le théâtre, une thérapie libératrice de la peur et du stress    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gare à la flambée des cours parallèles de devises !
LE DG de la Bourse d'Alger au sujet de l'importation des véhicules de moins de 3 ans
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 05 - 2019

Yazid Benmouhoub, le directeur général de la Bourse d'Alger, ne s'est pas gêné pour déborder de son sujet de prédilection, hier lors de son passage par la rédaction de la Chaîne 3, pour donner son avis sur de nombreuses questions économiques parmi les plus urgentes qui se sont imposées dans l'actualité tourmentée du pays.
Le marché financier parallèle, sujet intarissable s'il en est, est estimé à une cinquantaine de milliards de dollars, selon le DG de la Bourse d'Alger qui, à l'instar de n'importe quel économiste ou opérateur économique, n'a pas manqué de souligner le danger qu'il représente sur l'économie nationale. «Un marché opaque certes, mais bien organisé à l'intérieur», selon l'invité de la Chaîne 3 qui, comme tous ceux qui l'ont précédé depuis des années dans la réflexion sur le sujet, suggère de mettre en place des solutions pour démanteler ce marché en arrivant à capter tout l'argent qui circule en dehors du circuit économique formel. Pour ce faire, de l'avis de M. Benmouhoub, il faudrait une feuille de route étalée sur 5 à 10 ans, voire plus, avant d'arriver à assécher le marché financier parallèle dont la force est la disponibilité du cash qu'il propose. Il ne suffit pas de mettre en place des mesures par le biais de dispositions dans des lois de finances, comme celles entrant dans le cadre de la mise en conformité fiscale puis l'emprunt obligataire pour la relance économique pour attirer l'argent de l'informel, estime le DG de la Bourse d'Alger. Par exemple, la mise à contribution des technologies de l'information et de la communication, en permettant au détenteur de l'argent d'avoir des garanties pour disposer de ses fonds à tout moment est un moyen parfait pour participer à remettre dans l'économie l'argent du marché parallèle, tout en poursuivant dans la voie ouverte par les mesures déjà mises en place.
Quant au marché parallèle de la devise, estimé entre 8 et 9 milliards de dollars, lui également doit faire l'objet de mesures pour diminuer de son impact sur l'économie nationale, c'est un fait. Mais, pour le directeur de la Bourse d'Alger, il est hors de question que, parmi les mesures à mettre en place, on inclue la revue à la hausse du montant de l'allocation touristique, du moins pas en ces moments où les réserves de change du pays ne sont pas au mieux et, surtout, du fait de notre dépendance des exportations d'hydrocarbures.
De la question qui émerge depuis le week-end dernier, relative à la réintroduction de la mesure relative à l'autorisation d'importation des véhicules d'occasion, le DG de la Bourse joint son avis à ceux qui ne voient pas cette mesure du meilleur œil.
La mesure en question, si elle venait à être effectivement appliquée, pour induire sans doute une baisse des prix des véhicules montés en Algérie puisque les «constructeurs» seront contraints de réduire leur marge bénéficiaire, mais le retour de l'autorisation d'importation de véhicules usagés induira irrémédiablement une flambée des cours parallèles des devises du fait de la remontée de la demande en monnaies étrangères, alors qu'en même temps, le dinar, déjà mal en point, aura tout à craindre pour ce qui reste de sa valeur.
M. Azedine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.