L'ANIE à pied d'œuvre    Signature d'une convention entre le GIE monétique et l'ANPT    Destruction de cinq abris pour terroristes à Batna et Skikda    APRES SES PROPOS HOSTILES AU SAHARA OCCIDENTAL : Le CNASPS qualifié Saadani ‘'d'aventurier sans conscience''    SYNDICATS AUTONOMES : Le CSA appelle à une grève générale    ANARCHIE DANS LE TRANSPORT DES VOYAGEURS DE LA CORNICHE ORANAISE : 200 Da le prix d'une place par taxi à partir de 17h00    ACTION ANTI-DROGUE DE LA 8EME SURETE URBAINE (MOSTAGANEM) : Huit consommateurs de drogue arrêtés    TIARET : Des citoyens ferment le siège de l'APC de Rechaiga    Régulation de l'économie avec l'apport des Nations-Unies et de l'UE    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    L'illicite défigure le site Aadl à Tamanrasset    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    "Atal ne partira pas l'été prochain"    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Les «Verts» face à leur destin    Medaouar répond aux Usmistes et à Messaoudène    Les fans boudent, Laoufi s'interroge    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    Dossier clos    Silence radio à la Sonatrach    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    Mers El Hadjadj et Misserghine: Deux morts dans des accidents de la route    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Commémoration du 80ème anniversaire de l'exil républicain: Oran rend hommage aux réfugiés espagnols    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    L'Algérie domine l'Irlande 4-0    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Djemaï de plus en plus contesté
FLN
Publié dans Le Soir d'Algérie le 07 - 08 - 2019

Fidèle parmi les fidèles à Abdelaziz Bouteflika, dont il était l'un des partisans les plus zélés et défenseur acharné du 5e mandat, Mohamed Djemaï, secrétaire général du FLN, fait face à une contestation de plus en plus ardue.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - En plus de la contestation populaire d'envergure jamais égalée à laquelle il fait face, le parti FLN traverse une crise organique de grande ampleur. Le secrétaire général du parti, Mohamed Djemaï, est de plus en plus contesté par les militants de la base mais également par une bonne partie des membres du Comité central qui l'ont élu avant de se retourner contre lui. La raison principale et apparente est que Djemaï a ajouté à la liste des membres du bureau politique, avalisée par le comité central, une dizaine de membres de manière illégale et en violation des textes régissant le fonctionnement du parti, en proie à une large contestation populaire.
«Djemaï a violé le statut et le règlement intérieur du parti. Il a nommé des membres du bureau politique en dehors du comité central. D'après les statuts du parti, le bureau politique est constitué de 11 à 21 membres alors que Djemaï a porté le nombre à 31 membres. Pis, il n'a pas respecté l'équilibre régional en matière de représentativité au sein de cette instance», s'offusque un membre du comité central.
Notre interlocuteur ajoute qu'un bon nombre des membres du bureau politique n'ont pas les critères requis pour y figurer comme les années de militantisme. «Parmi eux, certains ont adhéré au parti en 2012», précise la même source.
Signe de la crise existentielle que traverse le parti, certains de ses cadres appellent à changer son sigle pour ne plus le confondre avec le FLN historique de 1954-1962 lors du prochain congrès et d'autres rejettent catégoriquement cette option.
Mais il semble que Mohamed Djemaï fait l'unanimité contre lui. Abdelkrim Abada, meneur du mouvement de redressement, a affirmé, au lendemain de l'élection du député de Tébessa, ancien chef du groupe parlementaire, célèbre beaucoup plus pour ses déclarations sulfureuses en faveur de Bouteflika, qu'une « mafia » s'est emparée du parti.
Des dizaines de membres du comité central, exaspérés par le «comportement» de Mohamed Djemaï, sont en train de collecter des signatures en vue de destituer le nouveau secrétaire général qui a succédé à Djamel Ould Abbès, en prison pour des affaires de corruption, après une brève parenthèse de Moad Bouchareb, débarqué de l'APN.
Des sources de l'intérieur du parti évoquent, désormais, la destitution du secrétaire général. «C'est une question de temps», indiquent nos sources.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.