L'Algérie condamne l'attaque terroriste contre le convoi du gouverneur de Borno (Nigeria)    PNJ: une démarche fondamentale pour la promotion de la jeunesse et des sports    Rassemblement de protestation des robes noires : Ils réclament le départ du ministre de la Justice    La révision constitutionnelle a consacré la démocratie participative et le rôle de la société civile dans la prise de décision    Premier League : Chelsea arrache un point face à WBA    Coronavirus: 160 nouveaux cas, 102 guérisons et 4 décès    Arsenal va revenir à la charge pour Aouar    Covid-19: 160 nouveaux cas, 102 guérisons et 4 décès    Le verdict final dans l'affaire Sovac connu mercredi    Le parlement a perdu toute crédibilité    MASCARA : Mise en place d'un terminal de paiement électronique    UN TEXTE DE LOI VA ETRE PROMULGUE : Les enlèvements, nouvelle cible de Zeghmati    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    TIZI-OUZOU : Démantèlement d'un réseau de voleurs de véhicules    Plus de 97 mns DA de marchandises saisies depuis janvier à l'aéroport d'Alger    Libye: l'ONU appelle à l'arrêt immédiat des hostilités en banlieue de Tripoli    Constitution: les droits et libertés consacrés par une vingtaine de nouvelles dispositions    Deux militaires tués dans l'explosion de leur véhicule    Mandat d'arrêt contre 82 personnes prokurdes    L'Algérie exclut le retour aux licences d'importation    Les précisions de la direction de Batimetal    Quid des conteneurs des produits dangereux au port d'Oran ?    Le FFS en rangs dispersés    Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée    Zelfani autorisé à entrer en Algérie    La fille des Aurès    Les non-dits    Demande de levée de l'immunité à Mohcine Belabbas et Abdelkader Ouali    Près de 1 270 000 bénéficiaires en 20 ans    Incendie dans un bâtiment de Huawei    Affichage des listes des bénéficiaires    «Pas d'inquiétude, vos enfants seront bien accueillis»    Les bavettes non distribuées dans les campus    Le musée des beaux-arts d'Alger rouvre ses portes aux visiteurs    Une association française demande la reconnaissance du crime par l'Etat    Marche pacifique et arrestations à Tichy    Des sites archéologiques à l'abandon    Tizi Ouzou : Les souscripteurs AADL maintiennent la pression    Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois : «J'ai un peu improvisé avec Sabrina Ouazani»    «C'était un bonheur que de camper le rôle du frère Luc, un philanthrope universel...»    Malek Souagui. Poète : «L'écrivain dans la société est celui qui contribue à créer une transmission»    Tiaret: 20 jeunes chômeurs en formation en entrepreneuriat    Oran: 10 harraga interceptés    Un mort et six blessés dans deux accidents de la route    Importation: Pas de retour aux licences    Marchandise à caractère commercial: Plus de 900 smartphones saisis à l'intérieur d'un car-ferry    M6, La petite chaîne qui «mente» !    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Djemaï de plus en plus contesté
FLN
Publié dans Le Soir d'Algérie le 07 - 08 - 2019

Fidèle parmi les fidèles à Abdelaziz Bouteflika, dont il était l'un des partisans les plus zélés et défenseur acharné du 5e mandat, Mohamed Djemaï, secrétaire général du FLN, fait face à une contestation de plus en plus ardue.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - En plus de la contestation populaire d'envergure jamais égalée à laquelle il fait face, le parti FLN traverse une crise organique de grande ampleur. Le secrétaire général du parti, Mohamed Djemaï, est de plus en plus contesté par les militants de la base mais également par une bonne partie des membres du Comité central qui l'ont élu avant de se retourner contre lui. La raison principale et apparente est que Djemaï a ajouté à la liste des membres du bureau politique, avalisée par le comité central, une dizaine de membres de manière illégale et en violation des textes régissant le fonctionnement du parti, en proie à une large contestation populaire.
«Djemaï a violé le statut et le règlement intérieur du parti. Il a nommé des membres du bureau politique en dehors du comité central. D'après les statuts du parti, le bureau politique est constitué de 11 à 21 membres alors que Djemaï a porté le nombre à 31 membres. Pis, il n'a pas respecté l'équilibre régional en matière de représentativité au sein de cette instance», s'offusque un membre du comité central.
Notre interlocuteur ajoute qu'un bon nombre des membres du bureau politique n'ont pas les critères requis pour y figurer comme les années de militantisme. «Parmi eux, certains ont adhéré au parti en 2012», précise la même source.
Signe de la crise existentielle que traverse le parti, certains de ses cadres appellent à changer son sigle pour ne plus le confondre avec le FLN historique de 1954-1962 lors du prochain congrès et d'autres rejettent catégoriquement cette option.
Mais il semble que Mohamed Djemaï fait l'unanimité contre lui. Abdelkrim Abada, meneur du mouvement de redressement, a affirmé, au lendemain de l'élection du député de Tébessa, ancien chef du groupe parlementaire, célèbre beaucoup plus pour ses déclarations sulfureuses en faveur de Bouteflika, qu'une « mafia » s'est emparée du parti.
Des dizaines de membres du comité central, exaspérés par le «comportement» de Mohamed Djemaï, sont en train de collecter des signatures en vue de destituer le nouveau secrétaire général qui a succédé à Djamel Ould Abbès, en prison pour des affaires de corruption, après une brève parenthèse de Moad Bouchareb, débarqué de l'APN.
Des sources de l'intérieur du parti évoquent, désormais, la destitution du secrétaire général. «C'est une question de temps», indiquent nos sources.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.