Manipulation de l'image par M6: l'ARAV exprime sa "totale réprobation"    Un terroriste se rend aux autorités militaires à Ouargla    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Quand le bricolage fait des siennes    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    L'Algérie prend acte de la désignation de Bah Ndaw comme président de la transition    Le contrat de Tiboutine résilié    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Le niveau de l'eau en baisse significative    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Un projet pour autonomiser les femmes en Algérie    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Opération d'enlèvement des déchets inertes    Faible taux de consommation des crédits alloués    Le directeur sous contrôle judiciaire    Investiture en catimini du président Loukachenko    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Foot Der    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    7 symptômes qui démontrent que votre cœur ne travaille pas comme il le devrait    La démocratie et ses travestissements    Pourquoi et comment faire participer le citoyen résidant à la gestion de la ville ?    L'action publique : quelques incohérences ?    Poker gagnant pour l'Histoire    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    La très lente décrue se poursuit    Boukadoum s'entretient avec le chef du commandement de l'Africom    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Anna Budzyńska et Laura Kluwak-Sobolewska, enchantent les Algérois
Bicentenaire de Stanisław Moniuszko
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 09 - 2019

Sacrée soirée à la Basilique de Notre-Dame d'Afrique à Alger, en hommage à Stanisław Moniuszko. Profanes ou initiés, tous les présents ont apprécié la belle musique.
Deux artistes polonaises, la soprano Anna Budzyńska et la pianiste Laura Kluwak- Sobolewska, ont animé dans ce lieu de culte algérois un concert lyrique intitulé «Les impressions d'une soirée d'été» en hommage au pianiste, organiste, pédagogue et directeur de théâtre polonais, Stanisław Moniuszko. La soirée a été organisée en collaboration avec l'ambassade de Pologne à Alger à l'occasion du bicentenaire de S. Moniuszko, né le 5 mai 1819 à Ubiel près de Minsk.
Anna Budzyńska et Laura Kluwak- Sobolewska ont interprété des œuvres de Stanisław Moniuszko, notamment Le petit musicien et La fileuse. Le programme de la soirée, jeudi dernier, comportait également des œuvres de Frédéric Chopin, Frantz Schubert, Félix Mendelssohn, Sergueï Rachmaninov, Anton Dvorak et d'autres grands compositeurs universels.
Anna Budzyńska est une chanteuse lyrique polyvalente, diplômée de l'académie de musique de Poznan. Elle est ainsi excellente aussi bien dans la musique de chambre, le baroque ou la musique contemporaine. Elle a à son actif un grand nombre de concerts et plusieurs enregistrements. Anna Budzyńska est présidente de la Fondation Monde des possibilités.
La professeure Laura Kluwak-Sobolewska est une pianiste et musicienne de chambre reconnue, diplômée (en piano) de l'académie de musique de Poznan. Elle est lauréate de plusieurs concours de piano dans son pays la Pologne et à l'étranger, notamment en Italie et en Slovaquie. Laura Kluwak-Sobolewska a donné plusieurs concerts en Pologne et à travers le monde et a enregistré plusieurs C.D. Elle active également à la radio et à la télévision nationale en Pologne.
Stanisław Moniuszko (né le 5 mai 1819 à Ubiel) a commencé par étudier le piano avec sa mère. Quand en 1827 sa famille déménagea à Varsovie, il poursuivit son apprentissage de la musique, avec August Freyer organiste et maître du chœur professionnel de l'église de la Trinité. À partir de 1837, il commence des études approfondies de composition à Berlin en Allemagne. Revenu en Pologne en 1840, il accepte le poste d'organiste de la paroisse Saint-Jean de Vilana où il enseigne aussi le piano et, à l'occasion, dirige l'orchestre du théâtre local. Il se lie d'amitié avec l'écrivain Kraszewski et correspond avec l'humoriste Fredro, contacts qui stimulent son intérêt pour la musique lyrique. C'est à cette époque qu'il commença à composer intensément.
Stanisław Moniuszko est l'auteur surtout des partitions destinées à la voix : une douzaine d'opéras et autant d'opérettes et aussi d'autres pages destinées à la scène, de la musique vocale sacrée et profane ainsi que 360 mélodies.
Dans le domaine instrumental, il a composé trois ouvertures et une «polonaise de concert» pour orchestre, quelques pièces pour piano ainsi que deux quatuors à cordes. Ses œuvres lyriques se distinguent par une grande richesse mélodique dont l'inspiration trouve sa source dans les chansons populaires polonaises, biélorusses et aussi lituaniennes et constituent une habile combinaison entre l'influence du premier romantisme allemand, de l'opéra italien et du théâtre polonais. Ses nombreuses mélodies ont également connu un grand succès. Stanisław Moniuszko est mort à Varsovie le 4 juin 1872. Le grand auditorium du Grand Théâtre de Varsovie porte aujourd'hui son nom.
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.