Le cas Benzema divise les Français    Un terroriste capturé à Ouargla (MDN)    Entrepreneuriat féminin en Algérie : La frilosité des banques mise à l'index    Intempéries à Tizi-Ouzou: fermeture de la RN 25 pour cause d'éboulement    Marches à Paris et à Bruxelles le 1er décembre    Dans une ambiance tendue    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    Le billet retour de la dignité    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Ifticène, nouvel entraîneur    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Brahimi, meilleur joueur des mois d'octobre et novembre    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    ACTUCULT    Retour à Amoudé, la Brûlée    Arezki Metref hôte de la ville de Mascara    Le "hirak" s'invite à Marseille    Linda Hamed refuse de présenter le 19 heures de la Chaîne III    Report au 1er décembre du verdict dans deux affaires distinctes de Hassan Hammar    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    CAN-2021 (2e journée). Botswana – Algérie (ce soir, 20h) : Les Verts veulent confirmer leurs débuts en fanfare    Bilan des incendies survenus cet été : Signe alarmant du recul du niveau de conscience citoyenne    Aïn El-Turck: Les averses mettent à nu les défauts d'entretien des routes    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Les portraits géants des présidents portent malheur    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    Tiaret: Trois morts dans un carambolage    Une activité de proximité à Alger    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Promouvoir le devoir citoyen    élection présidentielle du 12 décembre Marches de soutien dans plusieurs wilayas de l'Est    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Tizi-Ouzou: la commission pour la prise en charge des personnes sans abris installée    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Para-athlétisme / Mondiaux-2019 : La sélection algérienne de retour au pays, auréolée de 16 médailles, dont deux or    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    10e Fica : une sélection documentaire à la hauteur    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La campagne de vaccination retardée
Grippe saisonnière
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 10 - 2019

La campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière ne sera pas lancée mi-octobre cette année. Le ministère de la Santé n'a pas encore annoncé la date officielle de son lancement. Ce dernier a seulement souligné que la campagne de vaccination sera retardée de quelques semaines. Les fortes températures enregistrées actuellement seraient derrière ce report.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - Habituellement, la campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière est lancée le 15 octobre de chaque année. Or, cette année, le ministère de la Santé n'a pas encore décidé de la date de son lancement officiel.
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a souligné, la semaine dernière, que la campagne nationale de vaccination contre la grippe sera probablement lancée vers la fin du mois, voire début novembre prochain. Mohamed Miraoui a indiqué que les quantités de vaccin commandées sont, comme l'année dernière, de 2,5 millions de doses. Faut-il s'inquiéter de ne pas se faire vacciner durant ce mois ? Les spécialistes rassurent que le virus de la grippe saisonnière n'est pas encore signalé en Algérie.
Au ministère de la Santé on explique ce retard par le fait du climat qui est caractérisé actuellement par de fortes chaleurs.
Le docteur Merabet, président du Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSSP), a expliqué qu'en raison du changement climatique, les gens peuvent se faire vacciner même en février ou mars prochain. « La période de vaccination se faisait en automne, entre les mois de septembre et novembre, mais depuis quelques années, l'épidémie de la grippe saisonnière peut aller jusqu'au printemps », a-t-il indiqué. Cependant, selon le docteur Merabet, les quantités de 2,5 millions de doses importées annuellement par le ministère de la Santé sont insuffisantes.
Le nombre de la population a considérablement augmenté, dit-il, notamment durant ces dix dernières années. « L'année dernière, les quantités distribuées au niveau des structures de santé publiques ont été épuisées au bout de quelques jours, alors nous estimons que la tutelle doit revoir à la hausse le nombre de ses commandes, sachant que les personnes âgées, ciblées, sont en augmentation et l'espérance de vie est actuellement de 78 ans ou 80 ans, sans oublier les corps constitués qui doivent se faire vacciner aussi pour casser la chaîne de transmission», a expliqué le docteur Merabet. Selon lui, en plus de la vaccination, il faut également appliquer des moyens de prévention. Il appelle, entre autres, au respect des mesures d'hygiène, à l'utilisation de papier-mouchoir jetable et de solutions hydroallergénique et des bavettes.
A souligner que la grippe saisonnière affecte des milliers de personnes en Algérie et tue chaque année des dizaines de personnes.
La grippe, alerte le département de la prévention, peut être dangereuse et mortelle notamment chez les personnes les plus à risque, à savoir celles âgées de 65 ans et plus, les adultes et les enfants présentant une pathologie chronique et les femmes enceintes à tout étape de la grossesse.
S. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.