203 nouveaux cas confirmés et 7 décès en Algérie    Plus de 45 exposants à la 4ème édition du Phramex prévue en Novembre à Oran    Farès en colère contre la direction de la Lazio    Webinaire sur les opportunités du tourisme à l'ère du Covid-19    Cour d'Alger: report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad au 27 septembre    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Sabri Boukadoum entame une visite de travail à Bamako    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    La justice à la recherche des complices de Haddad    Les partis privés de subventions de l'Etat    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Des robes noires s'insurgent contre les procès à distance    Tebboune installe une commission pour l'amender    Liberté de dire. Toujours !    Ce que prévoit la note du MJS    Plus de 50 milliards de dinars de perte    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Où est l'Algérie ?    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Le mouvement El Islah décide de voter "Oui" au référendum du 1e novembre    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une basse-cour pour le polygame !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 10 - 2019

Je ne regarderai plus jamais l'actrice Bahia Rachedi de la même façon ! J'ai honte qu'une femme censée porter haut la liberté de ses congénères frémisse d'admiration pour un sombre polygame et ose flirter de façon insultante et vulgaire dans le dos des femmes, avec un homme venu sur un plateau télé expliquer aux trois gourdes pendues à ses lèvres comment son épouse aimante et dévouée s'est amoureusement armée pour aller lui demander sa seconde épouse en mariage.
En d'autres termes, comment la dernière arrivée a eu l'assentiment de la première et comment le mâle de la famille a profité de la bénédiction de celle-ci pour s'offrir les faveurs de la nouvelle arrivée au sein du couple. Le vicelard, qui pense bien évidemment être dans son bon droit, raconte avec émotion comment sa tendre lui a permis d'étendre son appétit sexuel à une autre. Il fait mine d'en pleurer tandis que les femmes qui enregistrent ses confidences lui tendent presque les bras pour le consoler et lui expliquent, en validant ses sombres exploits conjugaux, combien il aurait tort de s'en vouloir et combien elles sont admiratives de ses tellement louables prétentions orgasmiques. Je ne sais pas si je dois avoir honte ou être écœurée qu'une animatrice de télé convie deux femmes pour la conforter dans son choix d'invité et approuver en direct le comportement de l'individu. Au lieu d'aller dehors revendiquer l'abrogation du code de l'infamie, les voilà qui se rangent aux côtés des fossoyeurs des droits des femmes et applaudissent les dérives que l'un d'entre eux fait passer pour une recommandation divine. Parions qu'elles ne tarderont pas à se tirer dans les pattes. Ce serait même dans l'ordre naturel des choses.
Le «pousse-toi que je m'y mette», dont le mari des deux cerne parfaitement les effets, ne tarde jamais à verser dans la démonstration de force. Il y a tous ces prétextes fallacieux qui font dire, par exemple, à un adepte de la polygamie qu'il en épouse une deuxième parce que «c'est Dieu qui l'autorise». la belle affaire ! Le croyant qui croit se faire plaisir en disant appliquer à la lettre et en fidèle qui se respecte les recommandations d'Allah.
M. B. 


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.