La révision de la Constitution implique une large révision de plusieurs lois essentielles    Les robes noires en grève à partir de demain    «Le projet de Constitution profite aux laïcs»    Le député démissionnaire de Béjaïa, Khaled Tazaghart, condamné à un an de prison ferme    Ces détenus oubliés du hirak    "Les émirats ont fait pression concernant l'emblème amazigh"    Un webinaire sur l'éthique et la sécurité des journalistes    Larbi Ouanoughi a fait long feu    «Notre rôle est de prévenir et combattre la corruption»    Un nouveau médicament biosimilaire fabriqué en Algérie    40% des Maghrébins n'ont pas de comptes bancaires    Lancement prochain du transport de fret roulant    Guerre ouverte entre l'Arménie et l'Azerbaidjan    Six nouveaux Saoudiens inculpés en Turquie    Transfert de 700 migrants depuis l'île de Lesbos    La France va organiser une conférence internationale    Pompeo entame des entretiens en Grèce, pour favoriser une «désescalade»    La justice confirme l'inéligibilité du président régional catalan    Vu en France    5 décès et 146 nouveaux cas en 24 heures    La fille des Aurès    Un faux «cadre supérieur» neutralisé    Scénarios possibles et choix difficile    Saisie de marchandises interdites à l'importation, évaluées à 912 millions de centimes    Un député interpelle le président Tebboune    Deux moteurs de bateau récupérés à BéjaIa    Réalités du présumé différend arabo-berbère (3e partie et fin)    Lancement de la «La rentrée culturelle» en Algérie    Des voix s'élèvent pour naturaliser le héros algérien    Entre "amour divin" et détermination de femmes sahraouies    "Réalisations dans le théâtre algérien : questionnements, réflexions et enjeu"    En attendant la reprise du mouvement en Algérie : Le hirak diasporique à l'épreuve des dissensions idéologiques !    Liverpool : Klopp mécontent d'un commentaire de Keane sur son équipe    Juventus : Ronaldo passe devant Lewandowski    6 aliments légers qu'il est possible de consommer le soir    Révision constitutionnelle: Lancement le 7 octobre de la campagne de sensibilisation    ES Sétif: Un bain de jouvence pour l'effectif    C'est quoi le rêve des harraga ?    USM Bel-Abbès: Est-ce le bout du tunnel ?    Energie: Pourquoi le «Super» va être supprimé    Nouvelle opération de rapatriement: 181 Subsahariens transférés vers leur pays en début de semaine    Port d'Oran: Quatre conteneurs de friperie saisis    Mila: L'Agriculture en quête d'infrastructures de stockage    FUITE EN AVANT    «Loukan», le mot-clé de la réussite    Institut français d'Algérie: La cérémonie du choix Goncourt Algérie 2020, le 03 octobre    Le ministère expose les principes généraux du protocole sanitaire    Les contaminations au plus bas depuis plus de 3 mois    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pékin accuse les USA de «diaboliser» ses instituts Confucius
Chine
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 08 - 2020

La Chine a accusé vendredi les Etats-Unis de "diaboliser" les instituts Confucius, après une mesures prise la veille par Washington contre ces organismes d'enseignement de la langue et de la culture chinoises à l'étranger.
Les tensions bilatérales sont déjà fortes sur un grand nombre de sujets, de Hong Kong aux musulmans ouïghours, en passant par le commerce, le géant des télécoms Huawei, ou encore l'application de vidéos TikTok. Les Etats-Unis ont accentué jeudi leur pression sur la Chine en classant le Centre américain des Instituts Confucius comme une «mission diplomatique». Cet organisme devra désormais rendre des comptes plus poussés sur ses activités.
Ces instituts «promeuvent la propagande de Pékin dans le monde et sa campagne d'influence néfaste sur les campus des universités et dans les classes des écoles», a indiqué le département d'Etat pour justifier sa décision.
«Les Etats-Unis sont en train de diaboliser et de stigmatiser les projets de coopération sino-américains», a déploré lors d'une conférence de presse Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.
«Nous les exhortons à abandonner leur mentalité de Guerre froide» et à «corriger leur erreur», a-t-il souligné, dénonçant des attaques «totalement inacceptables» contre les instituts Confucius. La Chine a ouvert 75 de ces instituts aux Etats-Unis, dont 65 au sein d'universités américaines. Les autres sont des unités indépendantes qui offrent des cours aux jeunes, de la maternelle au lycée. La mesure américaine ne concerne que la maison-mère des instituts et ne signifie pas leur fermeture, a souligné le responsable de l'Asie-Pacifique au département d'Etat, David Stilwell. En juin, le Sénat américain, contrôlé par les républicains, avait approuvé un projet de loi renforçant le contrôle des instituts Confucius dans les universités américaines. Cette loi, qui doit encore être approuvée par la Chambre des représentants à majorité démocrate, permet notamment aux universités de contrôler leurs activités, leurs recherches et leurs employés.
Certains instituts Confucius ont déjà été soupçonnés de faire la propagande du gouvernement communiste dans des universités étrangères, notamment en Australie, ce dont Pékin s'est défendu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.