L'adoption de la nouvelle Constitution "contribuera à l'édification de la nouvelle Algérie"    APN: levée de l'immunité parlementaire des députés Abdelkader Ouali et Mohcine Bellabas    Opep+ : priorité à la conformité totale de tous les pays membres    Le projet d'amendement de la Constitution garantit la souveraineté totale du pays sur ses ressources naturelles    Rentrée sociale: Rezig met en garde contre toute augmentation des prix des articles scolaires    Real Madrid: Ramos forfait contre le Shakhtar    Report du procès de l'ex-wali d'Alger, Zoukh, au 3 novembre prochain    Plus de 5 millions d'élèves rejoindront mercredi l'école dans des conditions sanitaires exceptionnelles    JEUNES ET PECHEURS BENEVOLES PARTICIPENT AUX RECHERCHES : Disparition de 12 harraga sur les côtes de Chlef    BECHAR : Le wali visite les ksour du Nord    REFERENDUM CONSTITUTIONNEL : Talaie El Hourriyet décide de participer    Le procès de l'affaire El Watan et les fils de Gaïd Salah reporté    Tayeb Louh inculpé dans l'affaire des bracelets électroniques    JM Oran-2022 : les aspects organisationnels abordés avec une délégation française    UNIVERSITE ‘'IBN BADIS'' MOSTAGANEM : Journées portes ouvertes pour les nouveaux bacheliers    LDC : Le programme de ce mardi    Accidents de la circulation: 17 morts et 1 263 blessés en une semaine au niveau national    Nouveau round des négociations entre Londres et Bruxelles    Tensions autour de résultats non proclamés    La mouvance islamiste dans l'œil du cyclone en France    Le rapport 2019-2020 soumis au gouvernement fin novembre prochain    L'année sans Sila...    Une fresque poétique sur une Algérie de tolérance et de diversité    Un guide pratique sur les traditions anciennes    Les Canaris en stage à Palm-Beach    Le plan stratégique national dévoilé    Luis Arce, le dauphin d'Evo Morales, remporte la présidentielle    Début d'une réunion de la commission militaire conjointe à Genève    Guterres estime «possible» le dialogue avec certains groupes extrémistes    «L'équilibre entre l'offre et la demande est nécessaire»    Les partisans du «non» se plaignent de l'interdiction de leurs activités    Réserves de change, la dégringolade    Doublé de Bendebka face à Al-Nassr    Le Raja Casablanca s'incline devant le Zamalek    «Un crime colonial» peu présent dans le cinéma algérien    «La littérature algérienne en exil», thème d'une conférence tenue à Alger    Banksy revendique une œuvre murale à Nottingham    Culture-PLF 2021: proposition de clôture de 3 comptes spéciaux pour le secteur    Gestion de l'après Covid-19: appel à un nouveau modèle de soutien à la Culture    Présomptions condamnables ?    Un destroyer américain fait escale au port d'Alger    USM Bel-Abbès: Reprise sur place en attendant les stages    JSM Béjaïa: Le bon sens a prévalu    Marché de Aïn El Turck: Retour en force des étals de vente de viande de l'abattage clandestin    Des opérations en faveur des populations des zones d'ombre    Plusieurs quartiers ciblés par une opération de nettoiement: Plus de 4 tonnes de déchets transférées au CET de Hassi Bounif    L'ex-commissaire: Kaddour Benkhira n'est plus    "La révision constitutionnelle consacre et préserve les constantes de l'identité nationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de 80 ha de chêne vert consumés près de Tikjda
Bouira
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 09 - 2020

Alors que l'on croyait que le cauchemar de l'été et son lot d'incendies de forêt à répétition était fini, voilà qu'un autre feu s'est déclaré, ce jeudi à midi, aux portes de Tikjda. N'était la diligence avec laquelle la direction de la Protection civile et celle des forêts avaient pris les choses en main, la cédraie millénaire, surtout celle se trouvant dans la partie ouest du Centre national des sports et loisirs de Tikjda (Cnslt), dans le fameux site appelé «Chapeau du gendarme», ne serait que des cendres.
Jeudi vers midi, juste après l'apparition des premières fumées, les éléments de la Protection civile stationnés au niveau du poste avancé de Tikjda, ainsi que ceux de l'unité secondaire de Haïzer se sont déplacés vers les lieux et, en même temps, vu l'importance du site, les première et deuxième colonnes mobiles, ainsi que deux hélicoptères spécialisés dans la lutte contre les feux de forêt ont été envoyés en renfort. Toute cette mobilisation a été payante puisque, en quelques heures, le feu qui a pris plusieurs directions a été circonscrit et vers 18 heures, il ne restait que deux foyers encore actifs mais la cédraie a été, fort heureusement, sauvée. Aussi et pour éviter toute reprise, plusieurs équipes ont été mobilisées sur palace et ce n'est que vendredi matin qu'un communiqué de la Protection civile faisait état de la maîtrise centrale de ce feu. Selon nos informations, plus de 80 ha de chêne vert ont été ravagés par le feu.
Cependant, la question de savoir comment sauver ce périmètre des flammes taraude toujours les esprits. Un lieu, et pas des moindres, puisqu'il abrite le Parc national du Djurdjura, classé patrimoine mondial et réserve de biosphère depuis 1987, et plus exactement du côté de Tikjda où se trouve le CNSLT qui reste un centre d'entraînement des équipes nationales en haute altitude, la cédraie millénaire et plusieurs espèces floristiques et faunistiques endémiques qui y subsistent dont le pin noir.
Aussi et pour épargner ce périmètre, les spécialistes ne le répètent jamais assez ; les responsables du PND et ceux de la Direction générale des forêts ainsi que le ministère de l'Agriculture et du Développement agricole, doivent impérativement délimiter ce périmètre et l'isoler du reste de la végétation située à la périphérie directe à l'aide de tranchées en formant une boucle autour du PND qui s'étend sur plus de 18 000 ha entre les wilayas de Tizi-Ouzou et Bouira.
Une fois le périmètre isolé, des travaux de défrichage du sol et l'entretien permanent, ainsi que la culture des parcelles qui seront données en concession pour maintenir la verdure et un sol toujours humide doivent être encouragés à longueur d'année et surtout pendant la période estivale où les risques d'incendie sont plus élevés.
À défaut et si les pouvoirs publics continuent à ignorer ces changements climatiques, nos réserves de biosphère et notre patrimoine forestier seront réduits à néant plus tôt qu'on ne le pense.
Y. Y.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.