Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Les forces d'occupation marocaines répriment violemment des militantes sahraouies    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Man City : Guardiola aurait pris une décision pour Mahrez et Gundogan    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    ElQods vaincra !    Coronavirus : 199 nouveaux cas, 154 guérisons et 7 décès    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Des enseignants universitaires véreux    Réactions mitigées des partis politiques    Le Cnese en phase de propositions    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les filiales de Sonelgaz en première ligne
Transition énergétique et énergies renouvelables
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 04 - 2021

Au cœur du programme national devant mener à la transition énergétique et la promotion des énergies renouvelables (EnR), Sonelgaz aura un rôle pivot à jouer, notamment à travers ses filiales SKS et SKTM pour la production et le transport de l'électricité.
Le challenge est immense dans un pays où les habitudes et le mode de consommation d'énergie imposent une révolution, par ces temps où la menace de se retrouver confronté au dilemme «soit consommer soit exporter» se précise comme jamais auparavant.
Les chiffres ont, en effet, de quoi alerter, au plus haut point. Des chiffres qui, en fait, ont déjà été martelés en long et en large depuis plusieurs mois maintenant, afin de faire prendre conscience aux Algériens qu'on ne peut plus se permettre de consommer selon le modèle énergétique ayant cours jusque-là.
Selon une récente étude du Cerefe, le Commissariat aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique, de 2010 à 2019, chaque année, la consommation d'énergie a suivi une tendance haussière de 5%, avec un pic atteint en 2018, lorsque l'augmentation avait été de 7,8%.
L'évolution de la consommation finale d'énergie sur la même période a enregistré une forte hausse de 59%. En effet, selon l'étude du Cerefe, on est passé d'une consommation finale d'énergie de 31,6 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP) en 2010 à 50,4 millions TEP en 2019, soit une augmentation de 18,7 millions TEP par rapport à 2010. Et dire que le programme national de l'efficacité énergétique adopté en 2011, puis actualisé en 2015, fixait comme objectif la réduction de la consommation énergétique de 9% à l'horizon 2030.
Se fiant aux bilans énergétiques, ayant trait à la consommation d'énergie, établis par le ministère de l'Energie entre 2010 et 2019, le Cerefe a relevé qu'un total de 410 millions de TEP a été consommé.
L'industrie, le bâtiment et les travaux publics ont consommé 90 millions de TEP, soit 22% de la consommation globale, au moment où les transports se sont accaparé de 142 millions de TEP, soit 35% de la consommation globale, alors que le résidentiel et le secteur tertiaire ont englouti 177 millions de TEP, 43% de la consommation globale, soit une consommation qui a presque doublé (89,5%) durant la période considérée.
Afin de donner une idée encore plus précise de l'évolution de la consommation d'énergie entre 2010 et 2019, le Commissariat aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique fait état d'une augmentation de 55% au moment où la croissance démographique était de 22% sur la même période.
Une augmentation due essentiellement, croit savoir le Cerefe, à ce qu'il appelle «l'usage excessif des climatiseurs», ce qui induit des pics de consommation électrique durant la période des grandes chaleurs. Eu égard à ces chiffres éloquents, qui font état de la consommation entre 2010 et 2019 de plus de 230 milliards de mètres cubes de gaz naturel, directe et sous forme d'électricité, il devient «plus qu'urgent de tout mettre en œuvre afin d'instaurer un modèle énergétique durable et sobre en ressources», alertait le Cerefe.
C'est en droite ligne de la stratégie arrêtée, pour entrer de plain-pied dans la transition énergétique, qu'il a été procédé à la mise en exergue du rôle de Sonelgaz à travers notamment, donc, sa filiale SKTM.
C'est dans cette perspective qu'en octobre de l'année dernière, des traités de fusion-absorption et des accords de transfert du personnel des sociétés filiales de Sonelgaz, Shariket Kahraba Terga (SKT), Shariket Kahraba Koudiat-Eddraouch (SKD) et Shariket Kahraba Berrouaghia (SKB), par la société Shariket Kahraba Skikda (SKS) codétenue par Sonelgaz à 51% et Sonatrach 49%, ont été signés à Alger avec comme objectif de «permettre une meilleure réorganisation de l'activité de production de l'électricité et une réduction des coûts de gestion à la lumière de la crise financière actuelle», annonçait-on à l'époque.
L'absorption des trois entreprises vise, en tout premier lieu, à réduire le nombre des filiales de Sonelgaz versant dans le même créneau, puis à insuffler une nouvelle dynamique à SKS un «nouveau souffle pour trouver de nouveaux marchés d'exportation d'électricité».
Une nouvelle filiale qui se dote des moyens adéquats afin d'investir le secteur des énergies renouvelables et qui est appelée à «devenir la deuxième société de production électrique en Algérie aux côtés de la Société algérienne de production de l'électricité (SPE) créée en 2004 après la promulgation de la loi sur l'électricité n°02-01 relative à l'électricité et à la distribution du gaz par canalisation», selon M. Boulakhras, le P-dg du groupe Sonelgaz.
Azedine Maktour


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.