Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Liverpool : Mané refuse de serrer la main de Klopp (Vidéo)    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Rebiaï suspendu quatre matches    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    La désignation de Houasnia fait polémique    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus
Oran
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 04 - 2021

À quelques jours déjà du Ramadhan, la tension autour du lait en sachet était palpable, il n'était pas question seulement de son prix, mais de sa disponibilité en quantité suffisante. Il fallait se lever aux aurores pour pouvoir obtenir pas plus de deux sachets et parfois un seul était servi par client. Depuis le premier jour du Ramadhan, la situation ne s'est pas améliorée, au contraire elle empire.
Non seulement les quantités servies sont réduites et ne peuvent pas suffire à tous, mais avec celles disponibles ,l'on vous propose le sachet entre 40 et 50 DA. De plus, la vente concomitante que l'on croyait révolue fait son apparition.
Ainsi, il faut prendre avec du petit lait ou encore un autre produit alimentaire. Le prix varie selon la marque du lait, Une des marques de lait, moins prisée à Oran par rapport à son goût léger proposée à 30 DA, est passée à 35 DA et toujours avec des quantités réduites.
Les magasins d'alimentation générale sont pris d'assaut, le lait en sachet étant doublement consommé en cette période de jeûne, dès lors la demande se multiplie.
Au marché de la Bastille, un revendeur refuse son quota de lait réduit déposé par son fournisseur. «Non seulement on exige de moi que je le prenne à un prix plus élevé et ainsi je devrais le vendre entre 40 et 50 DA, mais en plus, j'ai droit à une quantité qui ne suffit pas à tous mes clients. Les rationnements que je pratiquais ne me rapportent que des tracas avec les clients, la demande en ce mois sacré étant énorme, tous veulent leur «part».
Une majorité de revendeurs réservent les rares sachets à leurs clients habituels et ainsi le précieux liquide est caché à l'arrière-boutique.
Les appels au boycott sont de plus en plus lancés, estimant que le prix est exorbitant et qu'il ne faudrait pas contribuer à encourager ces spéculateurs qui profitent de la situation. Le citoyen se demande à quand l'application de la distribution en quantité suffisante de la poudre de lait aux différentes laiteries de la région Ouest, que l'Onil (Office national interprofessionnel du lait) assure avoir en quantités suffisantes. Il se demande où se situe la faille ? Si toutefois il est question de disponibilité de la poudre de lait et de sa répartition. En attendant la résolution de cette crise, les consommateurs n'ont d'autres choix que d'acheter le lait conditionné dont la brique cédée à 90 DA est passée à 100 DA, en cette période. Sachant qu'elle n'est guère à la portée de toutes les bourses. Le rationnement ne suffit plus car la demande est élevée, ce qui fait le bonheur de certains commerçants qui peuvent écouler le stock de lait conditionné ou en poudre.
Amel Bentolba


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.