CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    le Barça peut oublier Sterling    Affaire Djabelkhir : procès reporté jusqu'à décision de la cour constitutionnelle    Cour d'Alger : le procès en appel d'Abdelghani Hamel reporté au 17 novembre    «Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Constantine contredit Medaouar    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    «La concurrence entre Sidi Salah et Doukha sera bénéfique pour l'équipe»    Grande rencontre sur la microentreprise    Branle-bas de combat chez les partis    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    Astuces pour une meilleure visibilité    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Hamdoullah dima la baisse !    Virée au Palais de justice    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    La face «cachée» du «Bâtiment»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les MAE arabes disent non
Israel observateur à l'Union africaine
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 09 - 2021

Les ministres arabes des Affaires étrangères, réunis dans le cadre de la 156e session du Conseil de la Ligue des Etats arabes, ont exprimé à l'unanimité «leur rejet et leur déception» à la suite de la décision du président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, d'accorder à l'entité sioniste le statut d'observateur auprès de l'Organisation panafricaine.
«À l'unanimité, les MAE arabes réunis dans le cadre de la 156e session du Conseil de la Ligue arabes le 9 septembre courant, ont exprimé leur rejet et leur déception à la suite de la décision du président de la Commission de l'UA d'accorder le statut d'observateur d'Israël à l'organisation continentale», dans une lettre envoyée mardi dernier par la délégation permanente de l'UA auprès de la Ligue arabe (AUPD) à Moussa Faki. «En effet, la réaction des ministres était d'autant plus vive que le soutien traditionnel, inconditionnel et ferme de l'Afrique à la cause du peuple palestinien dans le conflit qui l'oppose à l'entité sioniste, était perçu comme un grand sujet de fierté par les peuples et les Etats arabes», écrit la délégation dans sa lettre.
«Dans les coulisses de la réunion, on s'accorde à considérer que l'entrée d'Israël à l'UA, après des tentatives vaines depuis deux décennies, risque de saper la relation stratégique qui fonde les relations entre les deux organisations régionales basées sur le combat commun contre le colonialisme et la discrimination raciale ainsi que la promotion de la paix et la coopération», poursuit-elle. «Pour montrer l'importance de la question dans le contexte politique actuel, celle-ci était inscrite dans l'agenda du Conseil en tant que point subsidiaire du thème central relatif au conflit israélo-arabe mais aussi dans le cadre du point concernant la sécurité nationale arabe au titre duquel l'extension de la présence israélienne en Afrique a toujours constitué un sujet de préoccupation majeure pour la Ligue arabe», souligne encore la délégation de l'UA.
Soutien renouvelé à la cause palestinienne
L'essentiel des débats autour du sujet se sont déroulés au cours du huis clos qui précède traditionnellement l'inauguration officielle de la session. «Dans l'esprit des délégations présentes, on estime que les normalisations entre certains pays arabes et Israël ne doivent pas détourner les amis du peuple palestinien de poursuivre leur soutien en faveur de la consécration des droits légitimes de ce dernier à savoir la fin de l'occupation des territoires palestiniens et la création d'un Etat palestinien indépendant dans les frontières du 5 Juin 1967 avec pour capitale El-Qods», note la délégation.
La délégation permanente de l'UA auprès de la Ligue arabe a, en outre, signalé dans sa missive que «les pays arabes-africains, très actifs au cours de la réunion, ont désapprouvé, à l'instar des autres Etats-Membres, la décision unilatérale du président de la Commission de l'UA de recevoir les Lettres de Créances du nouvel ambassadeur d'Israël et ont exprimé leur volonté de soulever la question devant le Conseil exécutif de l'Union africaine lors de sa prochaine réunion».
La décision, en juillet dernier, de Moussa Faki d'accorder à l'entité sioniste le statut d'observateur auprès de l'organisation panafricaine a suscité plusieurs réactions de la part des pays africains pour lesquels accorder le statut d'observateur à une puissance occupante est contraire aux principes et objectifs de l'Acte constitutif de l'UA, en particulier au moment où Israël multiplie ses actes d'oppression en violation totale du droit international et au mépris des droits de l'Homme du peuple palestinien.
L'Algérie est parvenue, par voie diplomatique, à inscrire la décision du président de la Commission de l'UA à l'ordre du jour du prochain Conseil exécutif de l'UA, pour statuer sur les réserves exprimées par les Etats membres ayant rejeté l'admission de l'entité sioniste à l'UA en tant qu'observateur.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.