Djerad pose la première pierre d'un projet de réalisation de plus 14.000 logements AADL à Alger    Les martyrs sont de retour    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les 4 samedis    Un 5 Juillet, 58 ans après !    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les citoyens ferment le siège de l'APC    2 navires de Sonatrach mis sous séquestre    Les Syriens et les Français en tête    Ferhat Aït Ali annoncé au complexe d'El-Hadjar    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    L'épreuve    De mal en pis à Sétif    Les sapeurs-pompiers en formation    Les médecins critiquent la gestion de la crise    9 décès et 413 nouveaux cas en 24 heures    L'organisation des fêtes de fin d'année interdite    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    L'appel de la terre natale à ses enfants martyrs de la liberté    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Un lectorat espagnol au campus de Béjaïa    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'�IL EN COIN
Haro sur les boulets�
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 06 - 2011


Par Mourad N.
Que de fois promis et annonc�, le toilettage des �missions de plateau (il y en a pourtant peu...) c�t� ENTV se fait toujours attendre. Et rien qu�� regarder �Ahalil� le week-end dernier, faut reconna�tre qu�un Abdelkader Leulmi a de quoi faire avec des animateurs par trop nombrilistes et des accents capitaloalg�rois tout juste bons � satisfaire une t�l� de quartier.
Cela dit, la plus belle femme du monde ne peut donner que ce qu�elle a� Ailleurs, par contre, �a d�poussi�re � l�envi et le plus symptomatique des nettoyages de printemps nous vient des Etats-Unis que toutes les t�l�s du monde essayent de plagier pour son pragmatisme, son franc-parler et la sc�natisation �tudi�e de ses shows. L�-bas, la grosse vedette de la Fox News s�est faite d�gommer en avril et personne ne s�en est �tonn�. Bien au contraire, des millions de t�l�spectateurs am�ricains ont applaudi au licenciement de ce Glenn Beck, le pr�sentateur parano�aque et multimillionnaire qui indisposait par ses discours apocalyptiques et ses insultes anti-Obama. Et dire qu�il n�aura pas �t� l� pour annoncer la mort de Ben Laden� On imagine qu�il aurait entonn� un vibrant hommage au commando d��lite de la Navy, qu�il aurait chant� le couplet sur l�Am�rique triomphante. Le Glenn Beck ne s�vira plus et la tr�s r�publicaine Fox News devra se trouver une autre t�te de gondole susceptible de satisfaire � la demande des opposants Obama. Au pays du star system, l�audimat a son mot � dire contrairement au client�lisme qui s�vit c�t� boulevard des Martyrs.
Les deux Eric, les deux bouffons�
Et chez nos amis d�en face, ceux qui r�glent leurs pas et leurs m�dias sur le compas USA, qu�est-ce qui se passe ? Fin du suspense et fin des rumeurs � propos d�Eric Zemmour et d�Eric Naulleau, les deux chroniqueurs, poils � gratter, d��On n�est pas couch� sur France 2. Leurs contrats n�ont pas �t� reconduits et l�argument majeur de Laurent Ruquier, producteur-animateur, est loin d��tre convaincant, certaines personnalit�s refusaient de plus en plus le carton d�invitation de peur de se faire �allumer� m�chamment par le duo vitrioleur. Pourtant, la notori�t� du talk-show tient plus depuis 2006 aux nombreux clashs provoqu�s par les deux Eric qu�� la �hauteur culturelle� de l��mission� Mais il est des d�rapages qui ne pardonnent pas, il est des propos provocateurs et discr�minants qui ne durent qu�un temps ! Le temps de trouver �un souffle nouveau� � tout concept voulant tenir la route dans un pays o� le discours de gauche pla�t pendant que celui de droite paie. L��viction des deux Eric n�est donc pas surprenante et en terme de �nouveau souffle�, c�est Ruquier him self qui aurait pens� � se d�missionner luim�me, car c�est lui qui a un coup de vieux qui lui pend au nez vu que �a fait longtemps qu�il s�entend rire, faute de mieux... Que de bouffons pour un public bas de plafond ! Et pour remplacer tous ces r�actionnaires des ondes, par ce �nouveau souffle�, pas �tonnant de voir � la rentr�e de vieux papys, genre Philippe Bouvard (il vient de signer pour deux autres saisons sur RTL et les �Grosses t�tes�) ou Philippe Tesson qui � 83 ans joue encore au pol�miste �l�gant et mordant...
Le cas DSK
La semaine qui s�ach�ve aura vu les t�l�s fran�aises se draper dans la �dignit�... L�affaire DSK aura �t� trait�e avec des pincettes et aucune t�l� n�a pris la responsabilit� de nous gratifier du clich� aggravant de DSK en tenue de taulard, le visage hagard paru en couverture d�un certain nombre de titres de presse anglo-saxonne. Sorti de prison, le tombeur de ses dames est reclus dans un appartement luxueux, lou� � 35 000 dollars le mois. Claquemur�, sous surveillance et assign� � r�sidence, l�ex-patron du FMI est le boulet � ne pas trop montrer. Image de France oblige... Reste l�interrogation du moment qui porte sur l�attitude g�n�rale et quelque peu ambigu� des journalistes � l��gard de ce boulet. La corporation fait mine de d�couvrir aujourd�hui la face cach�e de l�homme politique et ses �chemins de travers�. Domaine priv� et vie publique font la courte �chelle � des r�glements de compte ou � des coups de pied de l��ne, c�est selon... Et voil� que surgit une autre affaire, aussi graveleuse, celle d�un secr�taire d'Etat, d�put�-maire, accus� de harc�lement sexuel par deux ex-employ�es municipales ! Le Georges Tron, c�est son nom, est accul� � la d�mission avant m�me sa mise en examen et le voile pudique qui recouvrait la sexualit� et la vie intime des personnes publiques se d�chire... LCI, ITV, BFM, etc. jettent alors une lumi�re crue sur des situations jug�es nagu�re �quivoques ou carr�ment sans int�r�t. Chez Yves Calvi (F2 et F5), on ne dit plus libertinage mais harc�lement, on ne dit pas non plus gauloiserie virile mais agression sexuelle, �a suce les pouces de pied... Le machisme ordinaire, la phallocratie ont du plomb dans l�aile et des journalistes au f�minin montent au cr�neau pour dire leur haro sur l�abus d�autorit� des hommes politiques sur les femmes. Ce qu�elles ne disent pas, c�est qui est le p�re de la fille de Rachida Dati ? Un autre boulet m�diatico-politique que l�on a, vu d�ici, mal � cerner tant il demeure lourd et glauque malgr� les cris de vierges effarouch�es... L�incendie DSK promet bien des cendres pendant que l�opulence de la d�fense du mari d�Anne Sinclair d�cha�ne donc d�j� une inquisition contre la plaignante, propre � d�molir tous les boulets de coqs de bassecour ! R�sultat des courses ? Il n�y en a pas. La v�rit� et la justice des m�dias ne font nulle part un couple id�al. Ici, en France ou aux Etats-Unis, chacun a ses travers. La provocation, la discrimination, les d�rapages, la traque dans les draps de lit par les trous de serrure, les secrets d'alc�ve �voluent et peuvent prolif�rer au gr� du bon vouloir des lecteurs, auditeurs et t�l�spectateurs. Et la d�mocratie dans tout �a ? Elle �voluera au gr� de ses citoyens qui s��manciperont, ou pas, de leurs boulets...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.