Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Le Chabab réussit la passe de trois    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Le marché de l'immobilier en crise    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Pas de président à l'issue du deuxième tour de vote    Ali Ghediri de nouveau devant le juge aujourd'hui    Le CRB consolide sa place de leader    Formation pour de « vrais » ex-internationaux    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Dans l'attente de déterminer le mode d'enseignement    Braquage d'une bijouterie en plein centre-ville    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Le taux de chômage inférieur à celui de l'avant-pandémie    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Jungle/Pub sur Internet ?    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Une catastrophe environnementale et sanitaire évitée à Oran Est: L'APC d'Oran a décidé de porter plainte contre X    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Brèves Omnisports    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    La Sadeg améliore sa desserte    «Le pays est toujours ciblé»    Pénurie de... soldats!    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    Les preuves du complot    Les APC sans majorité absolue débloquées    Lotfi Benbahmed rassure    Le temps de l'efficacité    Messi penserait à un retour au Barça    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    Les avocats mettent fin à leur grève    14 candidats en lice pour un siège de sénateur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ali Haddad se concerte avec les patrons africains
Sommet Afrique - France inauguré hier à Paris
Publié dans Le Temps d'Algérie le 06 - 02 - 2015

La deuxième édition du sommet Afrique-France a été inaugurée hier à Paris. La manifestation a eu lieu au lieu au siège du ministère français des Finances où sont réunis près de 600 chefs d'entreprises françaises et africaines, une cinquantaine de ministres et même une poignée de chefs d'Etat africains.
L'objectif de cette initiative est de dynamiser les relations économiques entre la France et les pays du continent africain. Il est aussi question à travers ce forum de débattre des obstacles rencontrés par les investisseurs et hommes d'affaires français dans leur conquête des marchés africains.
«L'enjeu est d'atténuer les obstacles aux échanges», explique un conseiller du président français François Hollande cité par la presse française. Des obstacles, il s'agit essentiellement de la problématique de délivrance des visas de circulation aux opérateurs économiques de l'Hexagone. Une délégation du FCE (Forum des chefs d'entreprise) conduite par son président Ali Haddad prend part aux travaux du forum où est attendu la définition des moyens et méthodes d'une croissance partagée entre la France et les pays du continent africain. Une source patronale du FCE évoque une rencontre entre le président du forum Ali Haddad et les entreprises africaines.
Plus d'une vingtaine de patrons algériens prendront part à cette rencontre prévue en marge du sommet franco-africain. «Le président du FCE a invité les patrons africains à discuter de partenariats entre les entreprises algériennes et africaines. Si nous voulons développer les exportations hors hydrocarbures, nous devons regarder vers l'Afrique qui est notre marché naturel», explique la même source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.