Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Santé: une "grande importance" accordée à l'application des protocoles thérapeutiques en oncologie    JM Oran-2022 : engouement populaire sans précédent, l'autre succès de la 19e édition    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    JM/lutte féminine: Soudani Mestoura en demi-finale    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    Crise alimentaire: la FAO appelle à des mesures urgentes    JM: les podiums de la 2e journée    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    OL : Aouar ne va pas prolonger son contrat    Face aux séismes    Lorsque la consommation domestique menace l'exportation: Déperdition énergétique et gaspillage    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Le terroriste Benhalima révèle la structure organisationnelle de " Rachad ", ses sources de financement et ses relations avec le " MAK "    Riga débarque    Le club otage des forces occultes    Des contrats menacés par le blocus pétrolier    Plus de 30 villageois dont des enfants tués    La base constitutionnelle seule au menu    Tosyali décroche le trophée    Echos d'un procès figé    Bâtonnat d'Alger: au boulot    Plus de peur que de mal    La réussite au BEM fêtée avec faste    Le FFS dérange les forces occultes    Comme une lettre à la poste    Peut-on réussir la transition?    Comment l'émigration a lutté contre l'OAS    C'est parti pour la 13e édition    Karima et Yousra enchantent le public    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    22e Festival culturel européen: l'Italie et la France à l'honneur    "M'tember", exposition collective d'artistes inaugurée à Alger    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Israël pratique l'apartheid contre les Palestiniens»
A partir d'Alger, Mahmoud Abbas rejette la création d'un Etat juif dans les territoires occupés :
Publié dans Le Temps d'Algérie le 23 - 12 - 2014

Dans le cadre d'une visite d'Etat qu'il a effectuée en Algérie sur invitation du président Abdelaziz Bouteflika, le président de l'Etat palestinien Mahmoud Abbas a fermement condamné la création d'un Etat juif.
Mahmoud Abbas ne manquera pas de le mettre en avant en évoquant, non sans une fierté, l'appui inconditionnel et ininterrompu qu'a toujours assuré l'Algérie en faveur de la cause palestinienne. Hier, troisième et dernier jour de sa visite, le président palestinien s'est rendu au siège du ministère des Affaires étrangères (MAE) où une grandiose cérémonie était tenue en son honneur.
En sus du ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra qui, pour bien accueillir Mahmoud Abbas, n'a ménagé aucun effort pour que l'événement soit à la hauteur des relations historiques et indissolubles liant les deux pays, plusieurs officiels de l'Etat ont tenu à prendre part à cette cérémonie.
L'on cite entre autres Abdelkader Bensalah, président du Sénat, Mourad Medelci, président du Conseil constitutionnel, ainsi que des ministres en exercice. A ceux-là, s'ajoutent les représentants du corps diplomatique accrédité à Alger, issus des pays reconnaissant l'Etat palestinien et la justesse de sa cause. C'est face à cette assistance faite de plusieurs cadres officiels que Mahmoud Abbas a en effet rappelé les étapes phares marquant le soutien de l'Algérie en faveur de la cause palestinienne.
Avant que le président de la Palestine ne prononce son discours, l'assistance a eu droit à une projection vidéo immortalisant la naissance de l'Etat palestinien, proclamée par le défunt Yasser Arafat, le 15 novembre 1988 à Alger, Etat aussitôt reconnu par l'Algérie. S'ensuit après cette projection, la prise de parole de Ramtane Lamamra ayant déploré la poursuite de l'occupation de la Palestine par l'Etat sioniste non sans montrer sa satisfaction quant à l'appui de plus en plus grandissant qu'affiche la communauté internationale en faveur de la cause palestinienne.
«L'Algérie assure le président palestinien de son appui continu pour la cause de son pays», dira encore Lamamra sollicitant le Conseil de sécurité des Nations unies d'étudier efficacement le dernier rapport qui lui été remis par le Etats arabes et dont le contenu traite de la fin de la colonisation israélienne en Palestine. Le ministre algérien des Affaires étrangères a aussi émis les vœux de voir l'année 2015 coïncidant avec le 70e anniversaire de la création de l'ONU, se traduire par la reconnaissance de la Palestine comme Etat membre à part entière des Nations unies.
Abbas : «On ne reconnaîtra jamais l'Etat juif»
Pour l'heure, l'Etat palestinien est reconnu en tant que membre observateur par 132 Etats siégeant à l'ONU, a affirmé Mahmoud Abbas lors de son allocution. Evoquant les différentes étapes marquantes de l'occupation de la Palestine par Israël, il dira que l'entité sioniste applique actuellement une politique similaire à celle de l'apartheid sur la population de la Palestine. Abbas dira aussi que l'Etat palestinien ne reconnaîtra jamais l'Etat juif que tente d'imposer Israël pour faire perdurer le conflit et surtout fuir ses responsabilités face à la pression de plus en plus grandissante de la communauté internationale, y compris de nombreux Parlements de pas européens qui appellent à la fin de la colonisation en Palestine.
Le président palestinien a également fait montre de sa détermination à rejoindre au moment opportun la Cour pénale internationale (CPI) afin d'y mettre Israël en accusation pour crime de guerre à Ghaza.
Les derniers raids israéliens sur cette bande meurtrie ont causé la mort de 2800 personnes et blessé plus de 10 000 autres, dira encore le président palestinien. Mahmoud Abbas a indiqué par ailleurs qu'il sera éternellement reconnaissant pour le soutien de l'Algérie en faveur de la cause palestinienne, manifesté, selon lui, à maintes reprises par Abdelaziz Bouteflika d'abord en tant que ministre des Affaires étrangères et ensuite en qualité de président de la République.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.