L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Coronavirus: 354 nouveaux cas, 268 guérisons et 9 décès    L'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    Mechichi campe sur ses positions    L'usage de la langue anglaise renforcé    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    "À nous la finale !"    Peu de communication, beaucoup de spéculation    L'ANGLETERRE ASSURE LA PREMIÈRE PLACE    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fruits et légumes: Quand les prix ne résistent pas au froid
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11130

ça flambe. Les prix des fruits et légumes s'emballent, de nouveau, mais cette fois-ci à cause des intempéries. Les principaux produits agricoles de large consommation passent du simple au double.
Le prix de la pomme de terre a atteint les 100 DA /kg, alors qu'il était à 50 DA il y a de cela quelques jours. Cette fièvre des prix a touché aussi la carotte qui passe de 50 à 80 DA le kg, alors que la courgette est cédée à 140 DA. Quant à la tomate, elle frôle les 160 DA/kg. L'oignon, vendu à 60 DA, n'a pas échappé à la règle. Des prix qui sont hors de portée des consommateurs qui n'ont qu'à prendre leur mal en patience. Cette escalade des prix, qui fait mal à leurs portefeuilles a été fortement dénoncée par l'Association de protection et de l'orientation du consommateur et de son environnement (Apoce). Selon son président, Mustapha Zebdi, cette augmentation est injustifiée. «Doubler voire tripler les prix de ces produits sous prétexte des intempéries est inadmissible», s'insurge, M. Zebdi qui pointe du doigt les producteurs et les commerçants.
Ces derniers, d'après lui, profitent de la situation pour déclencher des majorations «irraisonnables».
Des majorations que notre interlocuteur situe entre 40 et 50 %. Le consommateur, déplore-t-il, dont le pouvoir d'achat se dégrade davantage, est obligé de payer au prix fort ces produits dont la qualité laisse à désirer. Cela avant d'interpeller les pouvoirs publics dont les services de contrôle et de régularisation. «Il faut que ces services interviennent pour mettre de l'ordre et mettre fin à l'anarchie du marché», plaide-t-il. En revanche, Hadj Tahar Boulenouar, président de l'Association nationale des commerçants et artisans (Anca) trouve cette situation «normale» en expliquant ces hausses par les fortes pluies et la neige qui ont empêché les producteurs de faire leur cueillette. Toutefois, M. Boulenouar se veut rassurant en disant que la situation retrouvera son cours normal une fois que les conditions climatiques seront favorables.
10 000 tonnes de pomme de terre déstockées
Réagissant à cette situation, le ministre de l'Agriculture, du développement rural et de la pêche compte procéder dès aujourd'hui, au déstockage d'une importante quantité de pomme de terre. «Nous avons constaté que la moyenne des prix de ce tubercule a frôlé les 70 DA/kg. Nous avons décidé alors de réguler le marché avec le déstockage d'importantes quantités», a indiqué, hier, Abdessalam Chelghoum, ministre du secteur, en marge de la cérémonie de signature d'un protocole d'accord algéro-américain portant sur la réalisation d'un mégaprojet à Adrar. Pas moins de 10 000 tonnes de ce produit seront déstockés afin de réguler le marché, selon le président de la Fédération des producteurs de pomme de terre, Ahssen Guedmani.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.