Le juge demande un complément d'enquête    Tergiversations au Conseil de la Nation    La situation s'améliore nettement à Alger    L'Algérie perd 2 milliards de m3 de gaz à l'exportation    «Le Maroc doit tirer les leçons de son arrogance»    Décès de l'ancien Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi    Le premier couac du projet de Anthar Yahia    Le président de la CAF Ahmad Ahmad suspendu cinq ans    Le choc USMA-ESS fixé à samedi prochain    LDC : Le programme de ce mardi    Saisie de plus de 7 kilos de drogue    Les premiers pas de «Enamla», le premier théâtre privé à Oran    Achèvement des travaux de réfection de la salle de cinéma Ifriqia    L'association El Mostakbal entame la formation des encadreurs des bibliothèques communales    Le gouvernement guinéen interdit les manifestations    Le Soudan veut modifier la méthode des négociations    L'Université russe des relations internationales organise une conférence sur la lutte du peuple sahraoui    Le procès Benfisseh reporté au 7 décembre    Le procès de l'ex-wali Bouderbali Mohamed reporté au 7 décembre    L'Opep et ses alliés pourraient réajuster leurs accords    Djerad annonce des mesures pour assurer l'approvisionnement en eau    L'héritage    Les non-dits    Les Sanafir recevront le WAT à Benabdelmalek    7 conseils pour vaincre la fatigue matinale de façon naturelle    Les habitants pris au dépourvu    Plus de 10 700 dossiers pour 848 logements    Semaine mouvementée pour les hirakistes d'Oran    Décès de Abderrachid Boukerzaza: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Un taux de participation provisoire entre 38 et 40%    "Entendez-vous dans les montagnes..." de Maïssa Bey traduit en italien    "Mes peintures sont une invitation au voyage"    Sessions de formation théâtrale au profit des jeunes Casbadjis    Cité des 1046 logements (Douéra) : Dégradation et absence d'entretien    Chetaïbia (Ouled Chebel) : Absence de structures sportives    Béchar : Cap sur le reboisement    A l'initiative de l'ambassade des Pays-Bas: Lancement du programme «Orange Corner» destiné aux startups    L'INVICIBILITE DU TEMPS    120 employés de la Santé décédés du Covid    EHU 1er Novembre: 60 malades du Covid-19 en soins intensifs ou en réanimation    Gestion des risques majeurs: Une nouvelle loi en préparation    Rahabi s'attend à une relance du processus politique    Le "ministère de la Santé n'a pas le pouvoir de prendre cette décision"    1.005 nouveaux cas et 19 décès    Affaire contre le quotidien El Watan: demande d'une enquête complémentaire    L'Organisation des Moudjahidine qualifie Macron de ‘'menteur''    Décès de l'ancien ministre de la Communication Abderrachid Boukerzaza    Le procès en appel de Tliba reporté au 29 novembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les boissons «light»? C'est le goût sucré sans sucres
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 09 - 2009

En vogue partout, peut-on pour autant prêter aux boissons light un véritable intérêt nutritionnel ? Assurément oui, dans la mesure où elles ne contiennent ni sucres (à l'exception des boissons «light» aux fruits) ni calories. Un bon point contre l'embonpoint, pour qui souhaite faire rimer hydratation avec variété.
De quoi s'agit-il ? «Une boisson light est une boisson dans laquelle tout ajout de sucres a été intégralement remplacé par des édulcorants intenses», a expliqué, lors des Entretiens de Bichat, le directeur de recherche à l'INRA. «Indiqué sur l'étiquette, leur contenu énergétique est proche de zéro.»
Stop aux idées reçues. Il en a également profité pour tordre le cou à quelques idées reçues concernant les édulcorants intenses. Non, ils ne stimulent pas l'appétit. «Dans l'étude Su.Vi.Max, les utilisateurs réguliers d'édulcorants intenses consommaient moins de sucres et mangeaient plutôt moins, en termes d'énergie, que les autres.» Non, ils n'entraînent pas une addiction au goût sucré. «Rien dans les résultats scientifiques n'indique qu'il faille craindre une perversion du goût liée à la consommation de boissons light.»
Quant à l'aspartame, «c'est l'un des additifs les plus étudiés au monde», renchérit la directrice du laboratoire de toxicologie alimentaire et cellulaire à l'université de Brest. Comme pour mettre un terme définitif à la polémique sur son innocuité.
«Cet édulcorant a fait l'objet de centaines d'études scientifiques et a été évalué favorablement par les plus grandes autorités sanitaires, notamment en France et en Europe», insiste-t-elle.
«Sans compter les millions de consommateurs quotidiens depuis près de 30 ans, sans qu'aucun risque particulier n'ait été repéré.» La consommation de ce produit sans danger est toutefois contre-indiquée en cas de phénylcétonurie, une maladie génétique rare.
« Sans sucres, sans calories, ces boissons light ne font pas maigrir pour autant. En revanche elles peuvent être intéressantes pour réduire ses apports en calories, et limiter les frustrations dans le cadre d'un régime contrôlé. La consommation d'édulcorants intenses ne modifie pas non plus la glycémie ni l'insulinémie», ajoutent les spécialistes à l'adresse des diabétiques. Un dernier conseil : lisez bien les étiquettes pour connaître les teneurs en calories et en sucres de vos aliments et boissons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.